PLUI en automne, chagrin au printemps

C'est le nouveau slogan de Grand Lac ?



" Ceux qui comme moi ont connu Aix-les-Bains il y a 30 ou 40 ans ne se félicitent pas de voir ce que cette ville est devenue"  (J-M D. aixois d'adoption)

Nos politiciens professionnels auraient tendance à l'oublier mais ce qui fait le charme d'Aix-les-Bains (y compris dans la fake-news sur la Ville-idéale) c'est essentiellement le lac, la montagne environnante, son climat ou encore la proximité d'autres grandes villes, ou un aéroport (à Voglans) ou une liaison ferroviaire directe avec Paris, voire un réseau autoroutier bien desservi. Bref, uniquement des éléments qui ne doivent absolument rien aux politiciens professionnels qui se succèdent à eux-mêmes ici depuis deux décennies.

Parce que pour ce qui est du bilan des 20 dernières années, il a plutôt tendance à faire peur, confer l'analyse du fameux rapport sur le PLUI dont il est ici question.

Ce PLUI étant censé déterminer ce qui va être réalisé dans l'agglomération aixoise en matière d'aménagement urbain, dans la prochaine décennie, peut-être faut-il le regarder à la lueur du passé récent tel que cela est soulevé dans le rapport.
Pour lever une première équivoque, le rapport signale que la première et plus ancienne activité économique aixoise, en l'occurrence "l'activité thermale a perdu 50% en 20 ans et relève désormais du privé" (rapport Page 12).
Vingt ans de déclin, c'est à peu près la durée des mandats exercés à Aix-les-Bains par l'équipe de Dominique Dord arrivée en 2001. Ce premier point négatif est donc à mettre à son débit. Mais ce n'est pas fini.


L'équipe Dord a-t-elle alors réussi en matière d'aménagement des déplacements? Pas vraiment puisque son seul apport a été une prétendue gare multimodale dont le rapport souligne que ce modeste effort "est aujourd'hui contrarié par un stationnement rare et payant" (Page 44).
A-t-elle contribué à relancer les activités commerciales du centre ville? Pas davantage puisque, selon le rapport "sur le commerce de détail ou la mixité économique l'implication est timide (...) préjudiciable à la vie d'un territoire et (qui) se traduit souvent par la désertification des centres villes" (page 57).

On ne pourra pas non plus se féliciter de la politique menée dans le domaine environnemental "qui fait un peu figure de parent pauvre"  (page 61) non seulement dans le projet mais aussi dans le passé. En effet, comme le rapport le souligne, au cours des 12 dernières années l'urbanisation de l'agglomération a détruit 274 hectares agricoles, 41 ha forestiers et 30 ha d'espaces naturels (Page 39) ainsi que l'on a pu le constater à Aix tant aux bords du lac que dans les ex zones maraîchères cédées par Dord à la promotion immobilière.
Pour ce qui est des transports, le bilan est  là aussi négatif puisque, aucune amélioration n'étant apportée aux transports collectifs, il suffit de constater " les difficultés de circulation et de stationnement sur la ville d'Aix-les-Bains pour se convaincre de l'acuité de ce problème" (Rapport page 43).

L'énumération des points négatifs évoqués dans le rapport pourrait ainsi se poursuivre mais on va s'arrêter sur les deux derniers points cruciaux que sont l'assainissement et l'alimentation en eau potable. Ainsi " les stations d'épuration seraient arrivées à une quasi saturation". Des scénarios ont bien été étudiés pour remédier aux problèmes mais "ils sont soit trop complexes, soit trop chers" (rapport page 47) "et le moins que l’on puisse dire est que les problématiques liées à l’eau potable et à l’eau
pluviale sont nombreuses et posent question, alors même que les prévisions d’accroissement démographique sont clairement affichées".(rapport page 47)

Eh, oui, il est la LE problème avec Dord.
Alors que tout démontre que la politique menée depuis 20 ans est un échec en matière d'environnement, de maintien de zones cultivables, d'urbanisme, de circulation, d'élimination des déchets, et que la situation en matière d'assainissement et d'alimentation en eau potable s'avère critique, le PLUI propose que soient réalisés d'ici 10 ans rien moins que 9160 nouveaux logements à Aix et dans sa périphérie immédiate. (rapport page 41)

Près de mille nouveaux logements par an pendant dix ans! Un non sens que de nombreux intervenants n'ont pas manqué de souligner tout au long de l'enquête sans pour autant que le président de la CALB Grand Lac ne change quoi que ce soit à un projet qui est l'exacte continuité de la politique immobilière qu'il mène depuis bientôt deux décennies.

Et apparemment, cette hérésie ne poserait pas de problème aux "petits" maires qui seraient tous prêts à faire voter ce PLUI abscons.

Voter un tel projet qui va engager les décennies à venir alors que dans quelques mois certains de ces maires, à l'instar de l'actuel président de la CALB, vont partir ou se faire virer, cela relève d'un sacré défi au bon sens et à la démocratie.


(à suivre)

Ci-dessous le lien pour accéder au rapport de la commission d'enquête

RAPPORT_PLUi-GRAND-LAC-20190628.pdf



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter