Couac... on en dise: mon culte sur la commode..!

Le 24 décembre, des civils musulmans ont protégé les églises et les fidèles catholiques se rendant à la messe. La presse et nos élites unanimes ont entonné le refrain : quel bel exemple de solidarité !


(Le peuple, inquiet, lui, a murmuré in petto: Mais c'est le monde à l'envers!) Le lendemain, à Ajaccio, quelques jeunes débiles plus ou moins manipulés tendent un traquenard à des pompiers en les traitant de "sales Corses". En riposte, des autochtones défilent dans les quartiers en criant « on est chez nous » et des excités mettent le feu à un lieu de prière clandestin. La presse et nos élites unanimes : actes anti musulmans, relents de racisme et de xénophobie en Corse. (Le peuple, agacé, in petto: c'est pourtant vrai qu'on est chez nous). Le 10 janvier, les agnostiques et autres mécréants ou incroyants sont invités dans les mosquées pour boire le thé. La presse et nos élites unanimes : Ah, comme l’ambiance est paisible dans ces lieux de culte ! (Le peuple, incrédule, in petto:  manquerait plus qu'y nous z'invitent pour nous taper dessus). Le 12 janvier, un abruti dans la dèche se recommandant de Daech frappe à coups de hachoir un enseignant qui portait une kipa. La presse et nos élites unanimes : il faut en finir avec ce climat d’antisémitisme qui rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Et de signaler, avec beaucoup d’insistance, que la France (la fille aînée de l’Eglise) compte sur son territoire 600.000 citoyens juifs et dix fois plus de citoyens musulmans. Cherchez le hiatus. (Le peuple, excédé, in petto: quand c'est Auguste Lebreton ou Pierre Lenormand qui se fait agresser et dévaliser on n'en fait pas toute une histoire). Le 13 janvier, lors de "sa" cérémonie des voeux du maire, l'ancien trésorier de l'UMP a fait installer au premier rang les représentants des trois cultes monothéistes et les a fait applaudir par sa piétaille. La presse: Il régnait dans la salle comme un parfum (sic) de communion . (Le peuple, goguenard, in petto: et mon culte, c'est du poulet?).

Sauf à vouloir détourner l'attention, l
a presse classique et nos élites feraient sans doute mieux de se rappeler que l'on est dans un pays laïc et de cesser de nous gonfler en classant les citoyens selon des critères religieux, ce qui ne présage jamais rien de bon.

Opticon


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter