L'Elis dans la vallée* ou comment essayer de laver son linge sale en famille...

Ah, que la loi est bien faite et que les règlementations sont de nature à détourner les yeux des citoyens des choses qui pourraient les déranger.

Prenons, par exemple, le cas d'une blanchisserie industrielle, entreprise grande consommatrice d'eau et pollueuse potentielle, qui souhaiterait s'installer dans une région déjà déficitaire en eau potable et dont la station d'épuration est à saturation. Comment faire pour que le grand public, et plus exactement l'ensemble des gens concernés, ne s'inquiètent pas de ce projet d'installation? La recette est simple et elle est actuellement appliquée à Aix les Bains.

Le 4 mai dernier, à l'occasion d'une réunion de conseil municipal, le maire d'Aix les Bains annonce à sa majorité qu'il a été contacté par la société Elis (blanchisserie industrielle) qui souhaite s'installer à Aix. Cette installation pourrait voir la création de 190 emplois précise-t-il. A cette nouvelle, le Conseil, tout ébaubi par tant d'audace et de succès, applaudit unanimement sur le champ et des deux mains, comme en témoigne ce compte-rendu:
4. AFFAIRES FONCIERES – Autorisation de déposer un permis de construire sur une propriété communale, route de Pugny
à l'unanimité, le conseil municipal:

- autorise la société REDIM SAS, domiciliée 310, allée de la Chartreuse (parc d’activités de l’Aéroport) à Avignon (84 140), avec pour n° de SIRET : 522 271 840 00012 (code NAF/APE : 6820B / location de terrains et d'autres biens immobiliers) ou à toute autre personne s’y substituant à déposer notamment un permis de construire une usine d’entretien de linge sur la propriété non bâtie constituée des parcelles cadastrées section AO sous les n° 216p, 226, 350, 225 et 217p d’une contenance totale de 1 ha 67 a 72, sise route de Pugny à Aix-les- Bains, appartenant au domaine privé de la Commune,
- charge le maire, ou son représentant, d’accomplir plus généralement toutes les formalités nécessaires à l’aboutissement de ce dossier, et de signer toutes les pièces nécessaires.

Eh, oui, voilà un projet adopté avec une belle unanimité. Mais qui oserait s'opposer à la création de deux centaines d'emplois dans une agglomération plus habituée à en perdre, des emplois, qu'à en voir se créer? Sauf à réfléchir...

On nous cache tout, on nous dit rien

Après cette belle victoire politique et un beau succès d'estime dans la presse locale, plus personne ne parle de rien. Il est vrai que, si on lit rapidement ce que les élus ont voté, on pourrait croire qu'il n'y a pas d'engagement définitif en vue (juste une autorisation de dépôt de permis) dans la délibération. Il n'y a pas, d'ailleurs, de précisions sur la vraie nature du projet. Si ce n'est que, deux mois plus tard, l'Agence économique de La Savoie (organisme placé sous le contrôle du nouveau conseil départemental et donc de la majorité de droite) n'a plus aucun doute sur la prochaine installation d'une blanchisserie Elis sur les hauteurs d'Aix les bains. La preuve avec ce communiqué daté du 29 juillet 2015:

Eh, oui, c'est écrit au présent: "La société Elis IMPLANTE une nouvelle unité de production". Et le communiqué n'hésite même pas à faire savoir qu'Elis aura pour partenaires la Ville d'Aix les Bains et la CALB (sans précision sur leurs engagements financiers!). Toutefois, à cette date, le permis de construire n'est pas encore déposé. Pourtant, à cette date, il reste encore au moins un gros obstacle à franchir, à savoir la fameuse procédure dite du "régime d'enregistrement". Une procédure qui consiste à faire déposer, en préfecture, par l'industriel, un dossier justifiant la compatibilité de son projet avec les dispositions légales, en général, et d'urbanisme, en particulier. Un dossier très technique donc, lequel est censé être ensuite déposé en mairie afin que les populations puissent le consulter et émettre, éventuellement un avis. Bien sûr...

Mais comme il s'agit d'un dossier d'une très grande complexité et qu'il ne faut surtout pas trop chambouler l'esprit des braves gens, ni le préfet ni le maire ne vont s'attarder à attirer l'attention des citoyens sur la procédure. Faisons un sondage: parmi les lecteurs de ce journal en ligne (qui ne comptent sûrement pas parmi les plus idiots du village) combien ont-ils eu connaissance de cet avis préfectoral:

Allez, on vous rassure, ici-même il y a deux jours on ignorait encore l'existence de cette enquête.

Fort heureusement, d'autres ont été plus vigilants et ils ont bien l'intention de ne pas laisser le dossier dormir ni les habitants sans information. Ils en ont des choses à dire mais ce sera pour la prochaine édition. Car d'après ce que l'on a pu entendre lundi soir lors du point de presse tenu par les "Amis de la Terre" et par un représentant du groupe "Unis et Citoyens", on ne nous dit pas tout !


* Désolé: cet Elis dans la vallée, ce n'était pas du Balzac..!



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter