C'est vous qui le dites, ici on ne fait que répéter

Parodiant l’Evangile selon Saint Luc, on peut affirmer, à propos du député-maire-président, qu’il lui sera beaucoup pardonné parce qu’il aura beaucoup pêché. Une formule à presque prendre au pied de la lettre.

Dans la rubrique, c’est vous qui le dites, ici on ne fait que répéter : Un lecteur nous a transmis la copie d’une photo parue cette semaine dans le dauphiné pour illustrer un article où il était question de l’assemblée générale des pêcheurs à la ligne du lac en présence (à la tribune) du député-maire de la ville :

Et ce lecteur avait accompagné la photo de cette légende de son cru :  Dord: « Voilà à quoi j'en suis réduit! Qu'est-ce que je m'emm... avec tous ces gens! Moi qui avais un destin national et peut-être même international! Bon, allez, on va leur dire que l'on va leur donner trois sous, et ils seront contents. J'ai bien fait d'avoir pris Joaquim dans mon équipe, il me ramène quelques voix en plus des mamies aux cheveux bleutés! Normalement, je devrais avoir honte mais... »

C’est pour rire bien sûr. Reste toutefois la question : Pourquoi un homme à l’emploi du temps si chargé et aux responsabilités innombrables éprouve-t-il le besoin de passer deux heures à la tribune d’une assemblée de pêcheurs sinon pour aller lui même à la pêche... aux voix ! Parce qu’il aura beaucoup pêché, lui sera-t-il beaucoup pardonné ? 


Création ou mutation

A propos du sujet de la semaine, l’implantation d’une blanchisserie industrielle aux Combaruches, un lecteur apporte quelques précisions quant aux prétendus emplois créés. Selon lui, il ne s’agirait pas d’emplois créés mais déplacés. Ainsi, une bonne partie des 80 emplois de l’unité Elis de Rumilly pourraient bien être mutés à Aix. Selon la même source, les installations du groupe à Grenoble sont plutôt vieillissantes et, là encore, une mutation des personnels isérois vers Aix n’est pas à exclure. Pour l’heure le groupe Elis n’a toujours pas précisé si les 130 emplois promis à Aix seront des créations ou des mutations.

De la blanchisserie industrielle il a également été question mercredi soir lors de la réunion de l’ACQSA à Boncelin. Des riverains de la future installation en avaient appris l’ampleur et n’en semblaient pas ravis. Ils ont interpellé la prétendue adjointe au commerce qui ne s’attendait pas à pareil accueil. La pauvre Ferrari n’a pu que répéter le contenu du communiqué que son maire avait fait préparer à son intention (voir ci-après) et elle fut bien en peine de calmer les ardeurs et les inquiétudes de ses interlocuteurs. Fallait pas venir.


On ne polémique pas!

Branle-bas de combat à la mairie mardi matin, au lendemain de la conférence de presse des Amis de la Terre et du groupe d’opposition Unis et Citoyens. Très vite la consigne a circulé venant de la part du maire « On ne polémique pas. On n’explique rien. On ne donne aucun détail ». Un communiqué fut préparé qui reprenait les mêmes arguties que celles avancées en mai et en juin derniers devant le conseil municipal. A savoir que c’était un bon projet, qu’il avait fait l’objet d’études importantes et qu’il était économiquement séduisant. Plus un autre argument censé calmer tout le monde, à savoir l’annulation du projet d’un camping international à Pugny censé libérer de la ressource en eau ! Un argument d’autant plus surprenant qu’en mai dernier, lorsque Dord avait abordé pour la première fois publiquement le projet Elis, il n’était pas encore question de renoncer au Camping de Pugny. De là à penser que l’annonce de l’abandon du projet de camping ne serait qu’un leurre, il n’y a qu’un pas qui a été franchi.


Un train peut en cacher un autre


C’est en tout cas ce que pense ce correspondant de Mouxy qui, sous le titre « un train peut en cacher un autre », nous a transmis la réflexion suivante : « Voici une autre bonne raison pour dire que cette blanchisserie se fera. Cela permettra aux élus aixois en mal de tourisme et au maire de Pugny de disposer de la fameuse voie de contournement routier qui permettra d'accéder au camping et de disposer d'une blanchisserie pour laver le linge sale des 3000 touristes attendus. Par la même occasion, les aménagements routiers, les équipements d'amenée d'eau potable dans un bassin aixois déficitaire et l'aménagement des canalisations des effluents toxiques seront tous payés par les citoyens. Sans compter les nuisances environnementales supportées par les résidents proches du site ( bruit, fumée, noria de camions etc..). et la fausse argumentation de l'emploi. Le train de la blanchisserie cache le train du camping toujours défendu par l'entêtement abscons du maire de Pugny, ceci malgré le rejet des Moussards, le refus du Maire de Mouxy et le refus des 2.000 pétitionnaires. Le combat continue contre ce camping  tant que le président de la CALB n'aura pas officiellement et définitivement abandonné ce projet de camping de Pugny.»  C'est dit.


Qui cache quoi?

A l’appui de la connivence entre les élus aixois et le maire de Mouxy, un autre lecteur nous a transmis cette photo parue sur le site du dauphiné.


On y voit Dominique Dord, sa première dauphine (M. Ferrari) et son dauphin (R. Beretti) venus applaudir chaleureusement l’infortuné Salvator Fazio lors de la présentation de ses vœux. Tout ce beau monde pour soutenir un maire qui se retrouve bien mal en point après avoir été lâché par les trois quarts de ses conseillers municipaux, cela doit bien cacher quelque chose. Un camping par exemple ?


Un nouveau (bien) venu

Enfin, réparons une omission en signalant la présence, lors de la conférence de presse de lundi dernier, du nouveau représentant de la liste Unis et Citoyens. Il s’agit de Dominique Fié qui remplace Marion Gerlaud partie sous d’autres cieux et démissionnaire. Le nouveau conseiller est, ici, à droite, sur la photo (mais très à gauche en dehors).


Le nouveau venu a donc marqué son entrée dans le grand bain par un bel effet d’annonce. On attend la suite. La démission de M. Gerlaud ayant été enregistrée le 6 janvier, D. Fié, le suivant sur la liste, est ainsi officiellement conseiller municipal depuis cette date.

On se permet cette précision car c’est toujours le portrait et le nom de la demoiselle Gerlaud que l’on trouvait hier encore sur le site de la mairie.


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter