Alstom, un scandale d'Etat

La publication, lundi, d'un article sur la menace susceptible de planer sur l'emploi à Alstom-Grid Aix-les-bains a suscité de nombreux commentaires de la part de lecteurs nous apportant aussi des précisions ou mettant en cause la sagacité de certaines informations.

Par un fait du hasard, le jour même de la mise en ligne de cet article, Clara Gaymard annonçait qu'elle quittait la présidence de General Electric France (nouveau propriétaire d'Alstom-Grid) estimant, en l'occurrence, que sa mission était désormais accomplie. De quelle mission s'agissait-il? Dans un livre fort documenté paru à l'automne dernier, Jean-Michel Quatrepoint, en journaliste bien informé, en donnait un aperçu très précis. Il plantait d'abord le décor en rappelant comment les Américains avaient quasiment contraint les pouvoirs politiques français à accepter que l'un des derniers fleurons de l'industrie française tombe dans le giron étasunien.

Voici comment (ci-contre) ce journaliste, spécialiste des affaires économiques et politiques, décrivait le "piège" qui s'était refermé sur Alstom, au grand dam des élus politiques français qui s'étaient très vite résignés à perdre l'un des derniers 
fleurons de l'industrie française. La conclusion de cet ouvrage était déjà sous-entendue dès cette introduction, à savoir que, sous la gauche comme sous la droite françaises, les Américains décident et la France s'incline.

Quant au rôle de Clara Gaymard, l'épouse de l'ancien ministre des Finances et actuel député et président du conseil départemental de la Savoie, voici comment JM Quatrepoint le résumait:

Ceci étant, quand un lecteur nous interpelle en ces termes Vous faites état d'un paradoxe entre le rachat d'Alstom et la présidente de GE France. Je ne vois pas où est le paradoxe ? Il est évident que, la directrice étant française, cela a facilité les discussions avec le gouvernement français et l'Europe. Mr Gaymard n'est pas au gouvernement ni socialiste. Donc pas de perméabilité, juste une coïncidence. Voici ce que l'on est tentés de lui répondre: Coïncidence? Allons donc! Car, comme le reconnaît ce lecteur (à l'évidence très intéressé par l'affaire mais qui n'a pas souhaité à ce qu'on le cite sous son identité) la présence de Mme Gaymard à la tête de GE a sûrement facilité (sic) les discussions (re-sic) avec le gouvernement français. Et maintenant que General Electric est aux commandes, maintenant que GE se découvre et annonce des licenciements (et bientôt des fermetures de sites) Mme Gaymard tire sa révérence, sa mission étant accomplie. Et si cette mission se conclut par des licenciements et la perte d'un pan de l'industrie française, ne faut-il pas s'étonner qu'une Française, proche du milieu politique français, y ait joué un rôle non négligeable?

En tout état de cause, on ne nous empêchera pas de trouver étonnant, sinon troublant, le grand silence de nos hommes politiques en général et de notre grand baratineur local en particulier. Et l'on se dit que ce dernier est peut-être bien inspiré quand il laisse entendre qu'il ne restera pas maire d'Aix les bains au-delà de 2017. Après la dégringolade des Thermes (à peine 26 000 curistes l'an dernier, où est le renouveau promis?), la chute de la fréquentation touristique, la vente de tous les biens immobiliers, le bétonnage accompli des bords du Lac, si le dernier représentant historique de l'industrie locale était menacé, son bilan à la tête de la mairie serait véritablement dramatique. Et l'on pourrait (presque) plaindre ses successeurs...


Note aux benêts: Un Gaymard peut en cacher une autre

Voici l'invitation que le mari de Clara Gaymard vient d'envoyer aux Aixois. Est-ce avec la perspective de "réchauffer" le coeur des Alstomistes..?

Madame, Monsieur,

Je tiens à vous renouveler mon invitation à la conférence de Jean-Louis ETIENNE, médecin-explorateur, grand témoin du réchauffement climatique,

le jeudi 11 février 2016 à 18h30

au Centre des congrès d’Aix-les-Bains

Figure incontournable de la lutte contre le réchauffement climatique, Jean-Louis ETIENNE sillonne la planète et observe les pôles depuis 1970. Il apportera son regard sur les enjeux environnementaux, partagera ses inquiétudes mais aussi sa confiance en les générations futures pour trouver les solutions.

Cette soirée a pour ambition de nous faire partager une vision positive de la lutte contre le changement climatique et de faire nôtre la théorie des petits pas : un petit pas pour chaque Savoyard, mais un grand pas pour le climat !

Afin de vous réserver le meilleur accueil nous vous remercions de confirmer votre inscription avant le 5 février 2016 à : evenements@savoie.fr ou 04 79 96 73 24

Au plaisir de vous retrouver nombreux,

Bien à vous,

Hervé GAYMARD

Député, Président du Département de la Savoie




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter