La mini revue de presse de la semaine

Au cas où ces fines saillies vous auraient échappé


Ce qu'on aime plus particulièrement dans la presse quotidienne locale, outre sa grande impartialité et sa distance avec les pouvoirs en place, c'est aussi sa rigueur et son sens de la mesure... On rigole, bien sûr!

Jeudi 11 février, après un appel en haut de première page, c'est en page "Région" et sur cinq colonnes avec une grande photo que notre daubé savoyard a publié ceci:

Une fillette (11 ans) aurait donc été victime d'une tentative d'enlèvement commise par un homme circulant dans une fourgonnette! Voilà de quoi faire frémir dans les chaumières et mettre en inquiétude des parents. Sauf que...

Sauf que, en l'état des informations dont disposait alors le journal, rien encore ne permettait d'accréditer la thèse de la tentative d'enlèvement. D'ailleurs, il suffisait de lire attentivement l'article pour mettre en doute la dite version, tout y était écrit au conditionnel. "Les faits se seraient déroulés" "Un homme l'aurait abordée" - "ce dernier l'aurait tirée par la main" - "à ce moment une dame serait arrivée" - "Cette personne aurait tout vu" - "elle serait intervenue" - Comme le disait Coluche, quand un journaliste n'en sait pas plus que cela sur une affaire, il ferait mieux de la boucler.
A la vérité, en l'absence de faits avérés, un simple "appel à témoins" de 10 lignes, relayant les recherches de la gendarmerie, aurait largement suffi. Mais, bien sûr, c'était beaucoup moins racoleur et donc beaucoup moins vendeur.
Comme disait (à peu près) Coluche: si ces conneries-là se vendent, c'est bien parce qu'il y en a qui les achètent!

Sans commentaire
Extrait d'un article paru dans l'Essor Savoyard relatant l'inquiétude de riverains découvrant que, en raison de la folie immobilière qui a gagné la ville d'Aix les Bains, l'esprit et le style de leur quartier étaient en train de disparaître:


La municipalité serait (conditionnel!!!) donc entre les mains des promoteurs immobiliers?
Pas mieux.

Monte Ladesou et tu verras...
Toujours dans le cadre de la grande rigueur de la presse quotidienne locale, à propos d'une pièce de théâtre qui s'est jouée à Aix les bains, ce très joli titre:


L'inattendue Chantal Ladesou ne s'attendait sans doute pas à se retrouver sens dessus-dessous dans le canard du coin.

Pour un journal qui se veut être une référence, c'est sûr que... ça l'affiche mal.


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter