« Y’a l'feu aux quartiers! »

Ou quand la rénovation urbaine devient une actualité brûlante...


Cela fa
it mainte
nant plus de 10 ans que la fameuse "Rénovation Urbaine" des quartiers de Lafin/Sierroz a été lancée. Cette semaine, des manifestations officielles étaient prévues pour marquer l'une des dernières étapes du projet avec la destruction de la tour de la Misaine. Mais, apparemment, les riverains ne partagent pas tous l'enthousiasme et le satisfecit des dits officiels. Il est vrai aussi que cela fait également plus de dix ans que des promesses ont été faites qui n'ont jamais tenues...

Il est peu probable que l'incendie qui s'est déclaré hier en début de soirée dans la Tour de la Misaine soit d'origine accidentelle. Le bâtiment était en effet désaffecté depuis déjà plusieurs semaines et plus personne n'était censé occuper les étages. Or c'est au cinquième étage que le feu aurait pris naissance.

Pur acte de malveillance ou manifestation d'un certain mécontentement? A propos des motivations du ou des auteurs probables de l'incendie, les avis étaient partagés. Il n'en reste pas moins vrai qu'à l'occasion de ce sinistre certains riverains qui assistaient au "spectacle" s'épanchaient volontiers sur les promesses non tenues. Comme on l'a déjà souligné, en fait de rénovation urbaine on a surtout assisté à une grande opération immobilière, une opération que les bailleurs sociaux (l'OPAC) auraient dû réaliser d'eux-mêmes, sans l'intervention de l'ANRU*, puisque les immeubles abattus étaient amortis depuis bien longtemps et que les nouveaux le seront grâce aux loyers perçus. Que reste-t-il alors des emplois qui avaient été promis, des activités nouvelles pour les jeunes et les moins jeunes? Rien selon ceux qui ont toujours vécu dans ce quartier et qui attendaient plus et mieux des 100 millions d'euros que le maire avait promis de faire investir dans l'opération.

En attendant, pendant que les pompiers (très) rapidement arrivés sur les lieux tentaient de circonscrire le sinistre, parmi les spectateurs d'aucuns faisaient remarquer qu'au cours des heures qui avaient précédé l'incendie, une agitation inhabituelle avait entouré l'immeuble. Mais il se dit tellement de choses... 

*ANRU: Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine  

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
incendieaix-les-bainsLafinSierrozrénovation-urbaine