L'humeur du dimanche: le roi est nu

et même ses plus fidèles sujets s'en aperçoivent


A l'en croire, Aix-les-Bains était la plus belle ville du monde, celle que même les Chinois rêvaient de découvrir. Quant au Prince qui la gouvernait, il était le Parangon de la Sagesse, de la Réussite et de la Vertu réunies.

Et puis patatras, d'un seul coup d'un seul, les mauvaises nouvelles se succédaient. Sa réforme des Anciens Thermes faisait l'unanimité contre elle (et l'on ne parle pas que de l'abandon du dojo départemental promis). Son club d'aérobic perdait sa stature nationale. Et d'autres misères arrivaient.
Même le dauphiné, pourtant si enclin aux bonnes nouvelles, n'en pouvait plus de dissimuler la triste réalité.

Le stade, oui le stade de football, celui-là même que l'on promettait à un avenir européen, voire mondial, en était réduit à un terrain de quartier, confer l'édition de samedi du quotidien local:


L'article nous apprenait que si les équipes nationales, celles qui vont disputer l'Euro de football, ne viendront pas à Aix en juin prochain (bien que la ville avait été sollicitée, ah, ah, ah!) c'était parce que le stade était entouré d'immeubles qui avaient vu sur la pelouse. (Tiens, personne ne s'en était aperçu avant, au moment de le "sélectionner").
A quoi ça tient, la renommée européenne d'une ville. Et dire qu'il aurait suffi que Dominique Dord fasse abattre quelques immeubles en plus des tours pour qu'Aix et son stade accèdent à la renommée qu'elles méritent..! Rions.

Un malheur n'arrivant jamais seul, le même journal nous apprenait que la piste d'athlétisme de l'ASA, cette piste qui avait été refaite entièrement il y a peu*, n'était pas conforme aux normes en vigueur:

Sans doute pour nous consoler, l'article précisait qu'il ne s'en était fallu que de quelques millimètres..! Pleurons.

A croire que les footballeurs européens et les athlètes nationaux s'attachent à des détails plutôt que d'être sensibles aux (nouveaux) charmes de la (nouvelle) capitale de la (toute nouvelle) Riviera des Alpes!

Et si finalement Aix-les-Bains n'était qu'une charmante petite ville dont tout le monde se fiche une fois en dehors de ses limites?
Et si le Prince qui gouverne cette ville ne faisait vivre ses habitants que dans l'illusion?

Opticon


* Un marché pour la réfection de la piste d'athlétisme a été lancé par la mairie en mars 2015. Les travaux auraient dû être achevés à l'automne 2015.Voir ci-dessous la note de la rédaction:


NDLR:

Voilà ce qui arrive à force de faire de l'esbroufe.
Le maire et son o
mbre (D. Dord et M. Frugier) avaient tellement vanté les qualités du stade Forestier et promis qu'il serait prêt à accueillir les compétitions de haut niveau qu'on avait pu croire que c'était le cas. D'autant plus qu'il y a à peine un an la presse locale avait évoqué, sans beaucoup de retenue, la rénovation prochaine de la piste d'athlétisme. C'était quasiment chose faite. D'ailleurs la mairie n'avait-elle pas lancé un appel d'offre clos le 31 mars 2015?


Dans les conditions du marché, il était prévu que les travaux devaient être réalisés avant la fin de l'année 2015. Autrement dit, qu'ils auraient dû être inaugurés depuis longtemps. Las, il paraît que la mise en route du chantier a été retardée parce que la Ville... n'avait pas assez d'argent. Dixit le député-maire L.R. (LR de quoi, on se le demande?).
Et voilà pourq
uoi Aix-les-Bains ne verra plus courir ses champions avant longtemps.

Note aux benêts: Contrairement à Dord, les deux maires précédents avaient pris grand soin du stade d'athlétisme. Les dernières rénovations de la piste d'athlétisme sont à mettre au crédit de Gratien Ferrari, en 1985, et d'André Grosjean, en 1999.
Mais c'était sans doute du temps où la Ville avait encore de l'argent...


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
roinustade-forestierfootballdord