Toujours nul en calcul mais aussi en politique...

Et en brosse à reluire..?


L'indigence d'une certaine presse quotidienne locale ne suffit sans doute pas à expliquer pourquoi les lecteurs s'en détournent mais cela y participe très certainement. Dans un précédent billet d'humeur, on faisait remarquer ici que les rédacteurs du daubé semblaient à la fois fâchés avec la grammaire et avec le calcul mais on n'avait pas encore tout vu. Heureusement, les lecteurs du daubé sont plus vigilants que ceux qui écrivent dans ce canard...


C'est une lectrice de Mouxy qui, en premier, a attiré notre attention sur un article relatant l'élection municipale partielle de dimanche, dont extrait ci-dessous:


Selon le daubé, à Mouxy la liste gagnante aurait obtenu 58,50% des suffrages tandis que la liste arrivée derrière en aurait totalisé 48,50%. Voilà qui s'appelle une victoire qui ne souffre pas de contestation, sauf que... Sauf que si l'on ajoute 48,50% à 58,50%, cela fait... 107%! Personne au daubé ne s'est aperçu de cette erreur qu'un enfant de 10 ans aurait su éviter. Nul en calcul, donc, le daubé, mais pas seulement puisque l'article prétend qu'avec 58,50% des voix à sa liste, Gabrielle Koehren a été élue maire jusqu'en 2020 !!!
Or, dimanche dernier, comme nul (sic) ne saurait l'ignorer, les électeurs ont voté pour une liste, pas pour le maire. Le maire (ou la maire) il ou elle sera choisi(e) cinq jours plus tard parmi l'ensemble des conseillers élus dimanche. Non seulement Mme Koehren n'a pas été élue maire mais on n'est jamais à l'abri d'une surprise et ce n'est pas parce que l'on est tête de liste que l'on est obligatoirement désigné maire. Alors aussi nul en politique qu'en calcul, le daubé?

Y a t-il un domaine où le dauphiné excelle?

Après avoir été absents des radars (et du quotidien papier) pendant près de trois semaines, les duettistes Dord-Beretti ont refait leur apparition, tout bronzés (le soleil du Maroc peut-être) et le daubé ne pouvait pas rater ce retour.

Un comité des Fêtes qui se réunit pour ne rien dire et hop, la tronche des deux apparaît dans le journal:


Et comme il faut bien faire une différence entre le patron et son servant, juste en dessous, une autre photo, avec Dord tout seul, fêtant les 90 ans (1 semaine et 3 jours) d'une brave dame qui n'en demandait pas tant:

Mais le fin du fin, c'est quand le canard a immortalisé sur une photo, la présence d'un député, d'un maire, d'un président d'agglo, d'un conseiller départemental, d'un premier adjoint et d'un vice-président d'agglo, c'est à dire pas moins de six fonctions électives différentes, pour annoncer qu'un loueur de vélos s'était installé, provisoirement, dans un des kiosques que la mairie a rachetés (très cher) à Valvital:

Eh, oui, c'est encore les inséparables duettistes. Certes ils n'étaient que deux mais comme chacun occupe, telle la sainte trinité, trois titres d'élu (ainsi que les trois indemnités qui vont avec) il y avait bien six fonctions électives représentées pour annoncer la présence d'un loueur de vélos.
Et le daubé, pour rien au monde, n'aurait voulu manquer cet évènement.

Devant une photo aussi ridicule, on se demande si c'est par excès de flagornerie ou par esprit de dérision que le journal l'a publiée.

On peut toujours faire semblant de s'interroger...



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter