Etkicétikivapéyétouça ?

Les restrictions budgétaires, ce n'est pas pour tout le monde

Amusantes les réactions des lecteurs après la publication de notre article sur les prochaines festivités organisées par le député-maire-président à l'occasion du soixantième (et des poussières) anniversaire de la déclaration d'indépendance du Maroc. Principale question: qui va payer tout cela?

Question d'autant plus cruciale que Dominique Dord passe son temps à radoter qu'il faut faire des économies et qu'il va sabrer dans les différents budgets. Mais pour ce qui est de flatter ses amis marocains, apparemment rien n'est trop beau puisque c'est pas moins de dix jours de festivités qui sont au programme.


D'autres qui n'ont pas apprécié de s'être faits "griller" sur l'information, c'est nos excellents amis du dauphiné libéré. Il est vrai qu'il n'était pas facile pour le quotidien de révérence d'annoncer dix jours de festivités marocaines en même temps qu'il pleurait, avec Dord, sur la grande misère du Comité des Fêtes aixois, lequel annonce "des animations supprimées pour équilibrer le budget":


Pas content mais toujours prêt à nous tacler, mais sans jamais nous citer, le DL a encore fait très fort.

En signalant, avec quarante huit heures de retard sur notre modeste journal en ligne, que des tentes ont été installées dans le Parc de Verdure pour accueillir les festivités marocaines, le daubé en a profité pour essayer de nous contredire. D'abord en prétendant qu'en ce mois d'avril cela fera 60 ans que des délégations marocaines et françaises ont scellé à Aix les Bains l'avenir du Maroc. Or, comme on l'a rappelé précédemment, les "entretiens" d'Aix les Bains ont eu lieu en août 1955 et non pas en avril 1956. Erreur encore quand le DL prétend que Mohammed V était présent à Aix les Bains avec Edgar Faure, sans doute pour abonder dans le sens de la mairie :

Or c'est doublement faux. Premièrement, parce qu'en août 1955 le roi Mohammed V n'était encore que le sultan Mohammed ben Youssef ! Deuxièmement, parce que, malgré nos recherches, on n'a pas su trouver un seul ouvrage sérieux qui fasse état de la présence de Mohammed Ben Youssef à Aix les Bains en Août 1955, ni à une autre date d'ailleurs. On attend d'être sérieusement démentis.

En attendant, force sera de reconnaître qu'en plus d'être nul en calcul, nul en grammaire, nul en politique le daubé serait également nul en histoire. Et mauvais joueur par dessus le marché.

Note aux benêts (qui se reconnaîtront): les ouvrages sérieux relatant cet épisode signalent la présence à Aix les Bains de représentants du parti de l'Istiqlal tels que Mehdi Ben Barka, Omar Benabdejlil, Abderrahim Bouabid ou encore M’hamed Boucetta, mais pas de Mohammed ben Youssef. Et nous avons retrouvé un journal de l'époque (La Sentinelle) qui confirme que l'absence de Mohammed ben Youssef aux négociations d'Aix les Bains pourrait remettre en question les prémices d'un accord.


Enfin, un lecteur nous signale, à propos du Maroc, un article fort intéressant paru dans Le Monde-Afrique. Un article qui ne devrait pas mettre à l'aise le député-maire LR quand il recevra, si ils viennent, les dignitaires marocains attendus:
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/04/26/maroc-le-virage-anti-occidental-de-mohammed-vi_4908979_3212.html#phRUZdiJcxKkYe86.99


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
marocdaubémohammed V