Ah, ces échanges d'amabilités entre un journal et la mairie...

Pour ne pas rater le coche, il y a aussi le Postillon...


C'est un article comme l'édition aixoise du dauphiné en publie des dizaines par semaine. Un article où la désinformation ou la mauvaise foi semblent le disputer à la complaisance envers le petit pouvoir local. Qu'importe le sujet traité, il faut absolument que l'élu en sorte grandi. Dans celui-là, il était question de l'inauguration de cet évènement (sic) qu'est la dizaine marocaine:

A la lecture de cet article, on est censé apprendre que l'inauguration des "Journées franco-marocaines" (sic) se serait "déroulée devant un public nombreux" alors que l'on comptait une quarantaine de personnes maximum pour écouter les discours et à peine une vingtaine qui baguenaudaient autour. L'article prétend aussi qu'il s'agissait de célébrer "le 60ème anniversaire de l'indépendance du Maroc dont les accords ont été négociés à Aix les Bains" alors que ces accords ont été en réalité négociés et signés à La Celle Saint Cloud en novembre 1955. L'article prétend encore que la fameuse fontaine aurait été "offerte par le Royaume du Maroc" alors qu'il suffit de se pencher sur la stèle pour découvrir qu'elle a été érigée par la ville d'Aix les Bains et par la ville de Fès, confer la photo ci-dessous:

Enfin, l'article mentionne les noms des orateurs (le maire d'Aix, la vice consule du Maroc et un président d'association!!!) sans préciser que les deux ministres marocains, pourtant annoncés à grands fracas dans les éditions précédentes, ont fait défaut.
Bref, la désinformation dans toute sa splendeur.
Une désinformation qui n'a pas échappé aux lecteurs puisque l'un d'eux nous a transmis une copie d'un article qui, lui, avait jusqu'ici échappé à notre vigilance.

Le Postillon fait des éclaboussures

Contrairement à ce qui se passe à Aix les Bains, il existe à Grenoble une presse papier libre et indépendante qui n'hésite pas à égratigner les gens du pouvoir, de quelque bord qu'ils soient. Celui dont il est question s'appelle le Postillon, successeur, en 2009, d'un journal éponyme créé au 19ème siècle.
Dans son numéro 2, daté d'octobre 2009, le Postillon consacrait un large article au dauphiné (de Grenoble) pour en dénoncer les travers et les comportements.

Quand on lit cet article, on se dit que, en dehors de son contexte particulier, il suffirait parfois de remplacer Grenoble par Aix les Bains pour comprendre ce qui se passe ici à travers ce quotidien,
notamment quand il est question des échanges d'amabilités entre le journal et la mairie.

Alors, plutôt que de gloser longuement sur cet article, on préfère laisser à chacun le soin de le découvrir (en cliquant sur le lien "Daubé Postillon 2-1.pdf" en bas de page). C'est vraiment très instructif. Et surtout, après cette lecture, ici, dans ce modeste journal en ligne, on se sent tout de suite un peu moins seuls.

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
le-postillonle-dauphinédaubémairieaix-les-bainsgrenoble
Daubé Postillon-2-1.pdf