Ubu-Dord, un roi au pays de l'absurde et du surréalisme

Pour traiter dignement l'actualité politique locale, il ne reste plus que la satire


Dans Ubu Roi, la pièce de théâtre qui fit sa renommée, Alfred Jary avait dépeint les excès du monde qui l'entourait en inventant des personnages dont les traits, en apparence grossiers, s'inspiraient de modèles existant ou ayant existé. Jary s'inspirerait-il aujourd'hui du personnage Dominique Dord pour ajouter un chapitre à son oeuvre?

Puisque, à Aix les Bains, on est entré de plain pied dans l'absurde, inspirons nous donc du personnage de Jary pour en commenter l'actualité.


Aujourd'hui Ubu-Dord s'invente un Grand Lac

Depuis des mois, Ubu-Dord n'avait plus qu'un nom à la bouche: Grand Lac. Il avait décidé, comme ça, sans en référer à personne, que l'appellation Communauté d'agglomération du Lac du Bourget, ou encore la CALB, ne faisait pas assez noble pour ses grands desseins. Alors il l'avait pompeusement rebaptisée Grand Lac:


Dans la foulée Ubu-Dord avait ipso facto remplacé la CALB par Grand Lac dans tous les documents officiels:



Ubu-Dord en avait même décidé, lui tout seul, le nombre de privilégiés qui seraient autorisés à l'accompagner pour l'admirer et l'applaudir dans ses nouveaux et futurs exploits grandlaciens ! Et, naturellement, il avait décidé que, désormais tout comme dorénavant, il fallait l'appeler Ubu-Dord, président de Grand Lac. Et tous l'avaient suivi comme un seul homme dans ce délire.
Les choses auraient pu durer longtemps comme cela si un élu, moins craintif que les autres, ne s'était étonné de cette appellation Grand Lac qui ne correspondait à rien et dont les statuts n'avaient même pas été déposés. Et si celui-ci n'avait alerté les autorités censées (et non pas sensées) veiller à la légalité des choses. Néanmoins, il fallut encore de nombreuses semaines avant que la presse ubussienne ne consente à admettre que Grand Lac n'existait pas et n'existerait pas avant l'année prochaine et en tout cas pas sous la forme ni avec le nombre de béni-oui-oui qu'Ubu-Dord avait décidé:


(extrait de l'article du daubé du 28.05.16)

Cette annonce avait l'effet d'un tsunami politique: Comment? Ubu-Dord aurait menti? Il aurait trompé tout le monde en prétendant qu'il était le président de Grand Lac alors que Grand Lac n'existait pas? Que Grand Lac n'existerait, au mieux, que l'an prochain..? auraient dû s'indigner les élus bafoués. Mais il n'en fut rien et l'annonce passa quasi inaperçue, sans faire de vagues. Au Royaume d'Ubu-Dord les fidèles sujets étaient prêts à tout accepter pour continuer à être invités à la table du repas.
Merdre alors, se serait exclamée la Mère Ubu.







Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter