Que se cache-t-il derrière cette nouvelle «condamnation» du maire d'Aix les Bains?

Un exploit dont il va oublier de se vanter


Combien de fois le député-maire s'est-il vanté de ses prétendus succès prétendument judiciaires en affirmant que ses adversaires avaient régulièrement été "condamnés" (
sic) par un tribunal administratif..? A l'entendre, Dominique Dord gagnerait "tous ses procès". Tiens donc.
Ce jugement, dont extrait ci-dessous, serait alors une exception?




Dans le prochain épisode d'Au Royaume d'Ubu-Dord on expliquera comment, dans cette affaire à tiroirs, le député-maire LR (de quoi?) s'est laissé piéger par son shérif et par quelques chefs de service qui ont pris le pouvoir administratif dans la mairie.
Ça sent l'embrouille!

  •                         .........

Sans rapport aucun avec ce qui précède, on conseille aux Aixois la lecture d'un article paru ce mercredi dans le Canard Enchaîné.


Il y est question des relations entre le monde politique, les collectivités locales et les grands du BTP, Bâtiments et Travaux Publics. On y apprend que des estimations de chantier fixées à 290 millions d'euros au démarrage conduiraient à une facture finale de près de deux milliards. A payer par les contribuables, bien entendu. Selon le Canard, des grands du BTP se seraient entendus pour faire monter les prix, au mépris de la concurrence qui devrait exister entre eux. Toujours selon l'hebdo satirique, des dérapages financiers intéresseraient la justice. Le même Canard prétend aussi, et c'est cela qui a retenu notre attention, qu'à Nice (municipalité LR) le groupe Bouygues, dont le devis était le moins disant, aurait brusquement relevé ses prix, laissant ainsi le champ libre à son concurrent. Un concurrent qui n'était autre que le groupe Vinci.

Bouygues, Vinci, une collectivité territoriale LR, un gros chantier dont les prix enflent, enflent, au grand dam des contribuables, voilà des éléments qui nous rappellent quelque chose et qui devraient pousser tous ceux qui s'intéressent peu ou prou au projet de rénovation (sic) des Anciens Thermes à lire cet article.

Qui sait? Peut-être en tireront-ils la conclusion que s'il y a une seule ville en France ou l'honnêteté et le respect des contribuables restent des valeurs sûres et incontournables, c'est bien Aix-les-Bains!

On y reviendra....

PS: voir aussi notre rubrique "C'est vite dit" (ci-contre, en haut, à droite) à propos des inondations... et  de Musilac!


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
aix-les-bainstribunalmairecondamné