Le docteur Dordfoirus au chevet des Thermes de France:

Heureusement, la France n'en a cure!



Il y a comme cela des gags auxquels, même en tombant dans l'humour potache, on n'aurait pas pensé.
Comme par exemple de nommer 
co-rapporteur du "comité d'évaluation et de contrôle, soutien public au thermalisme" celui qui fut le fossoyeur des Thermes aixois dans leur version nationale. Fermez le ban!

La scène s'est déroulée le 8 juin dernier dans une des salles des commissions du Palais Bourbon. Elle a été filmée en vidéo et elle est visible sur le site de l'AN. On ne voudrait pas imposer ce pensum aux lecteurs mais on indiquera quand même plus bas les références du site au cas où certains pourraient croire que l'on a inventé cette histoire.


Thermes aixois fréquentation 2000: 37.000 curistes
Thermes aixois fréquentation 2007: 25.000 curistes
12.000 curistes perdus en 7 ans.
Qui avait pris en charge les Thermes aixois
pendant cette période? Dominique Dord!

Bon, autant rassurer tout de suite ceux qui craindraient un instant que l'homme qui a fait couler les Thermes aixois (tant dans leur version Etablissement public d'Etat que dans leurs chiffres de fréquentation) va prendre en main les destinées du Thermalisme en France. Il n'en est heureusement pas question.
Le fameux comité dont Dord a été le co-rapporteur est l'un de ces comités Théodule dont les conclusions, à peine lues, vont aller rejoindre dans les archives les tonnes de papier inutilement noircis. Un comité qui va juste servir à justifier le "travail" de deux parlementaires dont on trouvera, plus bas, quelques unes des propositions (sic) destinées à améliorer (re-sic) le thermalisme en France.


Non, ce qui est surtout amusant dans cette histoire, outre le fait de voir notre Thomas Diafoirus local oser faire partie de cette commission (il est vrai que les candidatures ne devaient pas se bousculer), outre aussi la vacuité des 21 propositions, c'est d'observer, sur la vidéo, le comportement de notre Dordfoirus. Il y a un moment, quasiment pathétique, où on le voit (vers 25 mn) longuement en train de se caresser les mains, de se tordre les doigts, de tenter d'enlever son alliance, tout cela en se courbant, en baissant la tête et en regardant ses (rares) auditeurs par en dessous et en proférant les banalités qu'il semble découvrir sur la fiche qui lui a été préparée. Il y a certainement une explication à ce comportement mais on n'est pas qualifiés pour la fournir.

Il y a aussi un moment cocasse, lorsque la députée Jeanine Dubié
(PRG,majorité présidentielle), sa "partenaire" du Comité, décide de remercier D. Dord pour sa participation aux travaux. Elle lui pose alors amicalement la main sur le bras en l'appelant... Jean-Pierre, sans jamais se rendre compte de sa méprise. A l'évidence la députée avait confondu Dominique Dord avec Jean-Pierre Door, lui aussi député Les Républicains. C'est dire si la complicité que les deux faisaient mine d'afficher était factice. Comediante, tragediante!

Un humour totalement déplacé

Mais le comble de la plaisanterie totalement déplacée fut à mettre au compte du maire d'Aix les Bains. Un peu chafouin que sa collègue ait méconnu son prénom, Dord crut intelligent et drôle de faire remarquer que leur collègue député, Jean-Pierre Door, était en quelque sorte "lui aussi maire d'une ville d'eau". Et de ricaner, il fut bien le seul, à sa plaisanterie. Pour ceux qui n'auraient pas saisi la fine (?) allusion de Dord, précisons que J-P Door est le député-maire de Montargis, une ville qui, au moment où se tenait la réunion du comité, était encore en train de mesurer l'ampleur des dégâts dus aux inondations qui avaient fait de nombreuses victimes, dont une personne retrouvée noyée.

Plaisanter avec ce sujet en pleine commission et dans le cadre officiel de l'Assemblée nationale, ça donne aussi un bel perçu du personnage.


Quelques exemples des 21 propositions retenues par le comité et censées soutenir le thermalisme en France:

Proposition n° 1 : améliorer la qualité des informations disponibles au niveau central sur les eaux minérales naturelles
Proposition n° 6 : prévoir une représentation des médecins thermaux à la commission paritaire nationale.
Proposition n° 8 : ajuster les tarifs forfaitaires de responsabilité lors de la première année de la nouvelle convention.
Proposition n° 13 : réaliser une enquête nationale statistique sur la population des curistes conventionnés.
Proposition n° 19 : développer les financements de modules d’éducation thérapeutique du patient dans les établissements thermaux par les fonds d’intervention régionaux gérés par les agences régionales de santé.
Proposition n° 20 : aménager la loi du 7 août 2015 portant nouvelle organisation de la République (NOTRE) en autorisant les communes classées stations de tourisme à conserver un office de tourisme communal de plein exercice.
Proposition n° 21 : inciter le secteur du thermalisme à candidater aux appels à projets des investissements d’avenir ou aux financements fléchés de la Caisse des dépôts et consignations en faveur de la promotion du tourisme.
Révolutionnaire, n'est-il pas! Il fallait au moins deux députés et une demi-douzaine de collaborateurs pour trouver cela.

Le médecinThomas Diafoirus est un personnage du Malade Imaginaire, de Molière.
Un rôle écrit pour notre Dordfoirus local?


La vidéo est visible sur le site de l'AN: http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4020314_5757e47d63ef6.comite-d-evaluation-et-de-controle--soutien-public-au-thermalisme-8-juin-2016


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
dordthermalismedéputémontargisinondationsville-d-eau