Quelques histoires qui nous dépassent...

ça en fait de l'argent public jeté par les fenêtres


C'est un trou de verdure où chante une rivière... Voilà qui rappellera, à ceux qui aiment encore la langue française, le début d'un poème d'Arthur Rimbaud. Le trou de verdure dont il s'agit aujourd'hui se situe du côté de la Bognette et la rivière qui chante c'est le ruisseau du Tillet. Celui-là même dont, pour en modifier le cours, le député-maire-président a dépensé quelques petits millions d'euros aux frais des contribuables de la CALB. C'est devenu un coin tellement tranquille que certains ont décidé d'y installer leur campement:

Qui osera encore dire, au vu de cette image bucolique, qu'après le passage de Dord à Aix les Bains il n'y aura plus d'arbre ni de gazon. Sauf que ce coin de paradis n'est pas vraiment destiné à accueillir les caravanes et leurs occupants. Sauf que faute d'équipements, les latrines à ciel ouvert vont laisser quelques traces, et pas seulement dans un Tillet présumé dépollué à grands frais.
Il paraît qu'apprenant que des hôtes non désirés s'étaient installés en ces lieux, Dord aurait demandé à son shérif Beretti de prendre immédiatement toutes mesures. Et que le Béret', n'écoutant que son courage et sa volonté, s'apprêterait, via la vertueuse police municipale (si elle n'est pas en repos), à demander à nos touristes de bien vouloir avoir l'extrême obligeance de consentir à être assez aimables pour... On connait la suite.
Au fait, on a oublié de rappeler le titre du poème de Rimbaud: le Dor(d)meur du Val ! Ça ne pouvait pas mieux tomber.

PS: Quant aux lecteurs qui nous ont signalé ce camping sauvage et qui ont menacé de faire la même chose cet été sur l'esplanade ou à Brison Saint Innocent pour voir si les autorités locales seront aussi coulantes avec eux, osera-t-on leur répondre: chiche?

Il jette l'argent des contribuables par les fenêtres, il s'en vante et il en rit !

On vit une époque formidable avec un maire-président de tout qui n'a plus aucun complexe ni aucun scrupule. Dans le publi-reportage que lui a accordé le daubé, un paragraphe a été consacré à l'opération bling-bling autour de la "Riviera des Alpes". Une opération qui s'avère être un fiasco monumental, ceci malgré un coût avoisinant les 150.000 euros payés par les contribuables de l'agglomération. C'est avec un cynisme qui en dit long sur son état d'esprit que Dord a osé, à ce propos, cette comparaison: "Quand je travaillais (sic) à l'Oréal, quand on investissait deux euros en promotion on savait qu'il y en avait un qui ne servait à rien mais on ne savait pas lequel".

Le tout accompagné d'un éclat de rire. Autrement dit, Dord annonce aux contribuables, qu'il est à peu près certain d'avoir jeté (au moins) 75.000 euros par les fenêtres avec l'opération Riviera des Alpes. Et ça le fait rire. Reste maintenant à savoir si les contribuables de l'agglomération ont le même sens de l'humour.

Vas-y mollo Mollie

On croyait avoir tout vu en matière de propagande et de bourrage de crâne mais on vient encore, à Aix les Bains, de franchir une étape. Empêtré dans ses contradictions avec la prétendue réhabilitation des Anciens Thermes, le député-maire semble prêt à tout pour tenter de retourner l'opinion. Voilà qu'il a chargé l'improbable Gigi Mollie d'aller convaincre les gamins dans les collèges, sans doute afin que ceux-ci convainquent à leur tour leurs parents.

On croyait que ce genre de bourrage de crâne destiné aux jeunes était réservé aux pays totalitaires, genre Corée du Nord, mais voilà qu'on découvre que dans la République Bananière d'Aix les Bains on ne recule plus devant rien. Et la semaine prochaine, ce sera au tour des écoles maternelles..?

Dans cette histoire, il y a quand même quelque chose de rassurant: difficile, en effet, de penser que le Mollie en question soit capable de faire comprendre quoi que ce soit à des gamins. D'ailleurs lui même ne comprend pas grand chose à ce qui se passe autour des Anciens Thermes. La preuve, quand une collégienne lui a demandé de justifier la présence de tours de 17 étages, le grand tout mou lui a répondu gravement " Ce n'est pas aussi simple que cela".
Sa devise: très peu pédago et beaucoup démago.
Et un peu mégalo, aussi...

Note aux benêts: Ne nous demandez pas pourquoi des principaux de collèges se sont prêtés à cette pitrerie, ça nous dépasse!


A propos des Anciens Thermes, à lire prochainement: le plan secret de Dominique Dord




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter