La justice reconnaît l'existence de magouilles politico-financières

Mais il n'y aura pas de poursuites



Sur son blog (référence ci-dessous) Marcel Girardin, conseiller municipal de Voglans, raconte une drôle d'histoire et publie un document intéressant.

Il y a deux ans, M. Girardin avait alerté le procureur de la république sur des manoeuvres qu'il estimait pas très claires. Il s'étonnait, entre autres, des prix pratiqués dans sa commune pour l'achat et la revente de biens immobiliers par la collectivité. Au coeur de ces affaires, il y avait notamment l'étonnant rachat par la collectivité publique d'un modeste terrain à bâtir enclavé de 700 mètres carrés pour un prix ahurissant : 437 000 euros, soit 600 euros le mètre carré !!!
Suite à cette plainte, le procureur avait demandé à la gendarmerie de diligenter une enquête et de nombreuses personnes avaient été entendues. Apparemment les conclusions de cette enquête avaient été positives puisque le procureur a finalement reconnu que les faits dont M. Girardin s'était plaint constituaient bien une infraction.

Toutefois, le procureur n'en poursuivrait jamais les auteurs puisque, disait-il, les faits, en ce printemps 2016, tombaient sous le coup de la prescription.



Il n'y aura donc pas de poursuites judiciaires. Etonnant, non? Surtout que parmi les personnes possiblement mises en cause ou entendues on trouvait un maire, un président de communauté d'agglo et même un haut fonctionnaire... des Impôts. A moins que ceci explique cela.

On vit une époque formidable

Plus de détails sur le blog:

http://www.lebulletinvoglanais.fr/r%C3%A9ponse-du-procureur-de-la-r%C3%A9publique-il-y-a-bien-eu-infraction-p%C3%A9nale/

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter