Quand un ancien ministre estime que le député-maire d'Aix les Bains a un train de retard!

Pour un peu il le traiterait de "fossile"

Suite aux  récentes déclaration du "turlupin" aixois, dénonçant le projet de la ligne Lyon-Turin (que D. Dord appelait pourtant de ses voeux et qu'il avait promis aux Aixois en 1998, en 2001, en 2002, en 2008 et encore à l'aube de 2012) l'ancien député-maire de Chambéry et ancien ministre a transmis à la presse le communiqué publié ci-après dans sa forme originale (seuls les surlignages sont de la rédaction):


Lyon-Turin : Louis Besson rétablit les vérités

Inutile, le chantier du Lyon-Turin ? La grande place faite aux opposants du chantier permet d’entendre ou de lire des arguments contradictoires, en attendant que les mêmes opposants s’opposent aussi au développement de la ligne historique, qui semble pour eux la panacée universelle.

couv
Si l’on entend les plaintes des futurs riverains de la future ligne, on n’a jamais un mot pour les riverains de la ligne actuelle, bien plus nombreux. On ne peut, comme le maire d’une grande ville voisine*, s’insurger contre la ligne nouvelle, demander à voir plus de trains de marchandises dangereuses traverser sa ville et longer le lac, et imaginer développer un réseau TER dense entre les agglomérations du sillon alpin sur une voie ferrée conçue il y a 150 ans…


L’âge de la ligne historique montre d’ailleurs que ce type d’investissement est à analyser sur un très long terme, sur des durées sans lien avec notre civilisation du tweet et de la petite phrase assassine qui ne dure qu’un instant.
Un tunnel, une ligne nouvelle, c’est pour faire passer hommes et marchandises d’aujourd’hui, mais aussi en 2100 ou en 2200. Loin, très loin de nos humeurs, de nos mandats, de nos vies.

Cet investissement sur le très long terme est la responsabilité de chaque génération. Savoir anticiper sur les besoins futurs, entre France et Italie, mais aussi au cœur de nos vallées alpines, au cœur de l’agglomération de Chambéry-Aix les Bains est de notre responsabilité.

Dégager les flux internationaux du cœur de nos villes et de nos vallées est aussi un moyen de garantir le bon fonctionnement futur de nos transports, de notre économie locale. Pour le plus grand bénéfice de la plupart, et notamment des dizaines de milliers de riverains de la voie actuelle.

Cet investissement pour le futur, Louis Besson en parle avec passion dans le livre qu’il vient de publier chez “L’Harmattan”, Le nouveau lien ferroviaire mixte transalpin Lyon-Turin. Avec la précision qu’on lui connaît, le Président de la ‘Commission inter-gouvernementale pour la liaison ferroviaire Lyon-Turin’ reprend l’historique du projet, ses objectifs et son financement. Alors que les Suisses viennent d’inaugurer les 57 km du tunnel du Saint-Gothard, Louis Besson combat l’image d’une France qui se fossiliserait, en ayant peur de tout…

Fin de communiqué.

NDLR: La ville voisine dont parle L. Besson c'est bien sûr Aix les Bains dont le maire a changé d'avis en même temps que la majorité présidentielle changeait de bord.
Souvent Dord varie, bien fol est qui s'y fie!


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
lyon-turindordbessonchambéryaix-les-bains