Grand Lac: les masques tombent plus vite que prévu...

Et l'image retournée est très symbolique du foutage de gueule permanent



L'enfumage ayant fait long feu, le clan Dord a décidé de tomber le masque. Fini les simagrées autour d'un Grand Lac qui ne serait que le regroupement des communautés d'Aix, de Chautagne et de l'Albanais comme le député-maire-président de tout l'a longtemps prétendu...


Aujourd'hui, dans un prospectus qui sera largement diffusé dans toutes les boites à lettres, la vérité sur Grand Lac apparaît telle qu'on l'avait présentée ici voici déjà des mois, à savir que c'était Chambéry qui allait tirer les marrons du feu:


Voilà, maintenant les choses sont claires. Chambéry souffrait de n'avoir aucun lien direct avec le plus grand lac naturel de France, Chambéry peinait à se faire une image forte, alors Chambéry va s'accaparer de l'image du lac du Bourget, au détriment de la communauté d'agglo éponyme. Et avec la complicité du maire d'Aix les Bains (avant qu'il ne tire sa révérence?).
Alors, bientôt les décisions qui concerneront les Aixois, tout comme les Grésiliens ou les Tresserviens ou les Moutards, seront prises par des Chambériens, sans plus jamais de consultation des populations concernées. En quelque sorte, Grand Lac c'est un machin qui va ressembler, à l'échelon local, à ce gloubi boulga européen dont to
ut le monde dénonce désormais les excès et qui pousse les nations à vouloir s'en retirer.
Mais pour Grand Lac, il est déjà trop tard. Il fallait nous croire avant...

Ah, un dernier sourire. Pour illustrer le PLUi (ah, ah, ah), le prospectus de Grand Lac a publié une photo des bords du lac à Aix les Bains.  Les technocrates chambériens et lyonnais, très chèrement payés, qui ont préparé ce document connaissent si mal Aix les Bains et son lac qu'ils ont reproduit la photo originale... à l'envers:



Eh, oui, sur ce cliché, on constate que la plage municipale d'Aix se situe plus bas que le Petit Port (de plaisance) alors que dans la réalité c'est l'inverse. Et personne ne s'en est aperçu. Et Dord, 
en sa qualité de directeur de la publication de ce c**x**c, a même donné son imprimatur à cette connerie. C'est dire si lui même connaît bien mal ce lac qu'il prétend défendre.
A moins que tout cela ne soit très freudien et ne relève de l'acte manqué. A force de berner les gens, on finit par tout faire à l'envers.





Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter
grand-lacdordchambéryaix-les-bains