Condamné à payer 1200 euros pour avoir dénoncé les repas sans porc à la cantine publique

C'est le sort réservé par la justice (?) à un élu voglanais


Communiqué de Marcel Girardin, conseiller municipal de Voglans


Condamné par les juges de l’administration à payer 1200 euros pour avoir défendu les valeurs de la France et de sa république laïque, où la religion doit rester une affaire privée.
Condamné afin de payer l’avocat choisi par la majorité municipale de Voglans pour défendre l’application de la charia, donc de la loi musulmane au sein du service public de la cantine scolaire.
Condamné pour que cette dérogation des repas sans porc, conforme à la loi tirée du Coran, puisse encore être proposée à Voglans par le maire, ses adjoint(e)s et les élu(e)s de sa majorité, qui trahissent ainsi l’esprit et la lettre de notre Constitution et de nos traditions multiséculaires en se soumettant au système juridique de l’islam.

Comment les juges de l’administration ont-ils pu se référer dans leur jugement à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 qui indique que la République ne reconnait aucun culte tout en affirmant ensuite que la décision du conseil municipal de Voglans a pour objectif de faciliter l’exercice par les élèves de leurs choix alimentaires selon leur conscience ( sous entendue religieuse ndla ) et tend à éviter que certains d’entre eux ( sous entendu les Musulmans ndla ) soient privés de l’accès à ce service public en raisons de leurs convictions ( sous entendues religieuses ndla ) ?

Mais où va la France quand ses autorités disent ainsi, tout et son contraire ?

Quels que soient les arguments juridiques à l’origine de cette décision du Tribunal Administratif de Grenoble, le rejet de mon recours revient inéluctablement à accorder une place particulière, en France, à un système juridique adversaire voire ennemi de celui de la République française, dont les principes essentiels de laïcité et de neutralité sont ainsi, une fois de plus malheureusement, remis en cause et battus en brèche ; et cette fois-ci par des magistrats...

Si je suis encore seul, aujourd’hui, à Voglans, à me battre pour notre beau pays, jusqu’à quand vous les citoyens et habitants de France, allez-vous accepter de vous taire, de vous terrer, devant ce que vous refusez en privé : l’islamisation rampante de la France !


" Tel est l’enjeu de la bataille engagée depuis un quart de siècle autour du foulard et
 aujourd’hui de la jupe, des prières dans la rue, de l’abattage halal, des repas dans les cantines scolaires, des programmes d’histoire et d’instruction civique dans les collèges et lycées, de l’apartheid sexuel dans les piscines publiques, etc. A peine un problème est-il résolu qu’un nouveau se présente et l’on peut faire confiance aux communautaristes de tout poil pour inventer de nouveaux impératifs « religieux » et mener une guérilla sans fin contre la neutralité républicaine de la cité ".
"Laïcité : ne jamais céder" J. Julliard, Marianne, 8 mai 2015.

 " A ce moment-là, les idiots utiles du communautarisme (élus, partis politiques, juges, journalistes, ndla)  protesteront de leur bonne foi et crieront que l’on va trop loin : mais il sera trop tard ; ils auront joué leur rôle de crétins accoucheurs d’un monde qui n’est pas le leur. ""Laïcité : ne jamais céder" (J. Julliard, Marianne, 8 mai 15)

Marcel GIRARDIN

Conseiller municipal de Voglans


 



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter