Mais de quel bois se chauffent nos élus ?

Quelques questions histoire de les faire bûcher un peu...


Si l'on en croit les riverains, la scène se passe de manière répétitive depuis quelques années.
En période d'élagage des arbres, ces riverains voient passer dans leur quartier des camions de la ville chargés de bois. Ce bois est ensuite débarqué sur un terrain privé par des gens habillés en ouvriers municipaux. Puis le bois est retaillé et refendu, toujours par des gens habillés en ouvriers municipaux. Puis, dans les mêmes conditions, le bois parfaitement "stéré" est ensuite rangé et recouvert. Cela se passe, tiennent à préciser les riverains, à des heures et pendant des jours ouvrables. Et c'est parti pour un temps de séchage.


Puis vient la seconde partie de l'opération. Un camion au logo de la mairie d'Aix les Bains pénètre dans la dite propriété privée.

Et des gens, toujours habillés en ouvriers municipaux, toujours en des jours ouvrés et à des heures ouvrables, chargent consciencieusement le bois dans le dit camion.

Une fois le camion plein, il s'en va pour une destination inconnue. Au prix du stère, il emporte une cargaison qui doit bien frôler le millier d'euros.

Bien qu'ils soient tous persuadés qu'il règne à la mairie d'Aix les Bains un réel climat de probité et de désintéressement (l'exemple venant naturellement d'en haut) certains riverains aimeraient toutefois bien connaître la destination finale de ce joli bois de chauffage préparé aux frais des contribuables.

Ils nous ont donc chargés de poser à Monsieur le Maire (ou à celui qui le substitue lors de ses nombreuses absences) les questions que voici:

- s'agissant de bois coupé et transporté par du personnel municipal, à l'aide des moyens techniques municipaux, et pendant les heures normales de travail, estimez-vous que ce bois appartient logiquement  à la collectivité?

- Une réponse affirmative à la première question semblant s'imposer, si ce bois appartient à la collectivité pourquoi est-il stocké sur un terrain privé? La mairie a-t-elle tant vendu de son patrimoine immobilier qu'il ne lui reste plus le moindre petit lopin de terre pour accueillir ce bois?

- Sachant que, dans une mairie aussi bien gérée et dirigée que celle d'Aix les Bains, du personnel municipal ne saurait prendre l'initiative de stocker du bois appartenant à la collectivité sur un terrain privé sans en avoir reçu l'autorisation, qui, du maire ou de l'un de ses adjoints, a pris cette initiative?

- Sachant que le stère de bois, refendu et coupé en 50 centimètres, se négocie, livré, autour de 75 euros, quelle est la valeur du bois ainsi traité en une année?

- Enfin, sachant qu'il n'existe pas de régie spéciale pour encaisser les recettes de vente de bois, comment le bénéfice de cette opération parvient-il dans les caisses municipales?

- Question subsidiaire: au cas où ce bois serait destiné non pas à être vendu mais à être offert à des nécessiteux, quelles sont les conditions à remplir pour figurer sur cette liste de bénéficiaires?


Nous sommes persuadés que le probe Dominique Dord (celui qui est inlassablement à la recherche des 18 millions d'euros perdus par l'UMP) et l'honnête Renaud Beretti (celui qui déclare utiliser la voiture de son papa par crainte d'abuser de son véhicule de fonction) ne tarderont pas à nous faire parvenir les réponses qui conviennent à ces questions.

Une bonne occasion pour eux de nous montrer, selon l'expression consacrée,... de quel bois ils se chauffent !

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter