Connaissez-vous la dernière blague de Dominique Dord ?

Lui non plus, il a cru qu'on allait la prendre au sérieux!


Si la loi sur le cumul des mandats s'appliquait dès 2017, quel serait le choix du député-maire d'Aix-les-Bains? C'est la question que sa groupie du daubé lui a posée. La réponse vaut son pesant de moutarde (celle qui monte au nez). La voici:

On admirera au passage le "jure-t-il" final qui laisse entendre que même en l'écoutant avec ses tendres oreilles, la rédactrice ne semble pas avoir cru, elle non plus, à cette fable.

Ainsi ce serait pour rester fidèle à ses électeurs de la circonscription plutôt qu'à ceux de la Ville que Dord quitterait l'an prochain son poste de maire au profit de celui de député (les Aixois apprécieront) mais surtout pas pour de sordides questions d'argent comme des gens malintentionnés pourraient le dire.
D'ailleurs pour démontrer sa sincérité, Dord n'hésite pas à affirmer qu'en restant simplement député il gagnerait moins qu'en étant maire et président de la CALB. Rigolons, rigolons, non sans avoir noté au passage que les questions d'argent semblent bien tarauder notre homme pour qu'il évoque cet aspect purement personnel et financier alors que personne ne lui demandait rien.
C'est freudien! Et ça démontre bien que pour lui la politique est un métier qui rapporte.

Mais revenons à ses mécomptes. Un député perçoit un salaire net annuel de 62.000 euros auxquels il faut ajouter 76.000 euros d'indemnité représentative de frais de mandat dont il fait ce qu'il veut et qui n'est ni imposable ni soumise à la moindre taxe, encore moins à un contrôle. On atteint déjà un revenu annuel de 138.000 euros annuels. Mais ce n'est pas tout. Un député peut également puiser dans son crédit de 110.000 euros annuels afin de rétribuer les collaborateurs de son choix. Et Dord a reconnu que son épouse Isabelle figurait au nombre de ses collaborateurs. Le salaire de ces "collaborateurs" relevant du secret, extrapolons que rien n'empêche le député de salarier sa femme à 4.000 euros par mois, soit 48.000 euros annuels. Ce qui nous fait un total de revenus possibles de 186.000 euros annuels, dont seulement un peu plus d'un tiers serait imposable. Pleurons sur cette misère.

Autrement dit, en restant député, Dord peut, sans frauder ni contourner la loi (très favorable aux élus qui l'ont votée), escompter sur un revenu familial de 15.500 euros par mois.
Sachant que le salaire mensuel d'un maire d'une ville comme Aix est inférieur à 5.000 euros mensuels et qu'un président d'agglo n'atteint pas cette somme, la messe est dite
: Dord a encore raconté des bobards et sa groupie du daubé les a rapportés sans vergogne et sans commentaire, juste un petit "jure-t-il" qui prend, après notre explication, un tout autre relief. Du genre "je savais qu'il bluffait, je n'étais pas dupe, mais j'ai quand même laissé passer le bobard".

Heureusement, pour justifier sa tentative d'endormissement de ses électeurs, Dominique Dord a déjà une excuse toute trouvée: "C'est pas d'ma faute. Je suis complètement nul en finances et en comptabilité. La preuve: je n'ai même pas été capable d'apercevoir un trou de 18 millions d'euros dans les caisses du parti dont j'étais le trésorier".
Si ça marche avec les juges parisiens, pourquoi pas avec ces naïfs électeurs locaux?

La gueule de l'autre...

Dord a déjà adoubé son successeur. Ce sera Beretti (défense de rire). Que celui-ci ne se fasse to
utefois pas trop d'illusions. Si la droite revient au pouvoir l'an prochain, elle a promis sinon d'abolir la loi sur le non cumul du moins d'en repousser, dans un premier temps, l'échéance à 2020. Dord est-il en train de se payer la gueule de l'autre..? 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter