La signature du président de la CALB a-t-elle été usurpée ?

Encore une histoire incroyable signée Dominique DORD...!

La signature du président de la CALB  a-t-elle été usurpée ?

On a vu dans le scandale politico-financier de l’affaire BYGMALION-UMP que Dominique DORD, trésorier de l’UMP et placé sous statut de témoin assisté, avait déclaré au juge que sa signature, placée au bas des chèques ayant servi au détournement des 18 millions d’euros de l’UMP, avait été « usurpée ».

Quelques temps auparavant, il avait pourtant confirmé à l’Essor savoyard du 23 octobre 2014, qu’il avait bien signé ces chèques. Est-ce le charme de la journaliste ou bien un surmenage quelconque qui l’avait conduit à reconnaître qu’il avait bien signé ces chèques mais, bien sûr, sans savoir qu'il s'agissait de fausses factures... ? 

Voilà qui nous amène tout droit, ci-dessous, à une affaire locale où la signature de Dominique DORD aurait pu lui être  de nouveau « empruntée » dans le cadre, cette fois-ci, de son mandat de président de la CALB !

En effet, le 4 février 2016, Dominique DORD signa comme président de la CALB une étrange délibération dont un des objets était la modification des statuts de GRAND LAC en matière de prévention des risques d’inondation.

Et là, le doute s’installe. Dominique DORD a-t-il été victime d’un surmenage, d’une hallucination, ou pire encore, d’une main malveillante qui se serait glissée dans les coulisses de la CALB pour lui dérober sa signature et l’apposer au bas de cette délibération ?

Comment imaginer en effet que Dominique DORD, Président de la CALB, eût pu signer une délibération modifiant des statuts, inexistants, d’une intercommunalité GRAND LAC qui n’a pas encore été fondée ? Lire en bas du déroulé, la deuxième page de cette délibération fantaisiste mais pourtant validée, le 9 février 2016, les yeux fermés, par le service du «  contrôle » de légalité de la préfecture de la Savoie.

La création des statuts de GRAND LAC doit, en effet, intervenir pour le 1er janvier 2017, après un vote à venir des trois intercommunalités existantes (communauté de communes de la Chautagne, de l’Albanais et la communauté d’agglomération du lac du Bourget) et de toutes les communes membres.

Un Martien tombé du ciel, et bien naïf de surcroit, ne manquerait donc pas de poser la question suivante : mais qui donc à la CALB a pu «  emprunter » ainsi la signature de Dominique DORD pour signer cette incroyable délibération du 4 février 2016 ?

C’est à ce genre de dérapage surréaliste que l’on mesure à quel point le système politico-administratif français est gravement atteint et qu’il ne survit encore que grâce à la perfusion anesthésiante que les médias (ici la presse quotidienne et hebdomadaire) pratique en permanence auprès des habitants de notre si beau pays, ici, en l'occurrence, de l’agglomération du lac du Bourget ! En ce qui me concerne, j’ai été un des rares élus, si ce n’est le seul…, à voter contre cette modification aberrante de statuts qui n’existent pas !!! Mais la presse papier, que j’avais informée, s'est bien gardée de le révéler, comme pour le reste d'ailleurs...!

Marcel GIRARDIN


Conseiller municipal de Voglans

Le 1er octobre 2016


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter