Souvent Dord varie, bien fol qui s'y fie!

Le grand cirque et les œuvres incomplètes du Grand Bétonnier!


Interdiction des cirques ou autorisation des cirques dans le cirque aixois?

Rendez-vous compte! Devant le cirque Gruss des manifestants sont là avec des pancartes pour protester contre les cirques avec animaux sauvages! (Entre nous, peut-on se poser la question: compte tenu du massacre des animaux en Afrique par les contrebandiers, ceux qui sont dans les cirques ne sont-ils pas un peu mieux traités? Avez-vous déjà vu un éléphant découpé vivant pour lui enlever ses défenses?)

Le sang de Dord n'a fait qu'un tour! Les Français rejettent à 80% leur classe politique, il lui faut récupérer des voix à tout prix pour garder ses fonctions, les élections approchent! Que deviendrait-il sinon, lui qui n'a pas le moindre métier. Il ne lui resterait plus qu'à rejoindre Calais pour essayer de passer en Angleterre. Devant cette éventualité peu engageante, il se renseigne auprès de ses gentils conseillers municipaux et s'aperçoit que ceux-ci sont bien plus nombreux que les manifestants qui doivent friser la vingtaine de vieux qui n'ont pas compris que Peta était une secte hollywoodienne qui tuait 80% des animaux qu'elle récupérait, qui roulait sur l'or et pétait dans la soie à Beverly Hill.

Tempête sous un crane de député-maire-président! En voulant récupérer 20 voix, combien va-t-il en perdre? Combien d'enfants déçus et de parents énervés devant la récupération politicienne? Certainement plus que ces vingt voix de manifestants égarés.

Le maire change donc son fusil d'épaule! (Fusil? Quelle horreur! Pas bien! Sauf pour aller tuer femmes, enfants, vieillards chez eux, en Iraq, en Libye ou ailleurs, là où on n'a rien à y faire.) Il envoie en reconnaissance son premier adjoint, qui après avoir visité la ménagerie, assisté au spectacle, n'a rien vu d'anormal. Après cette enquête délicate et importante pour les Aixois, espérons qu'il pensera à mettre son billet d'entrée sur sa note de frais! 

Et le député-maire-président, devant la rigolade générée par ''l'affaire'', retourne sa veste et annonce ''qu'il se conformera à la réglementation!'' Extraordinaire pouvoir de décision dans les moments difficiles. Il est vrai qu'à Aix, les réglementations...

La chasse aux voix est bien ouverte , on n'a pas fini d'entendre tout et n'importe quoi!


Les oeuvres incomplètes du Grand Bétonnier.

''Le mauvais goût, c'est confondre la mode qui ne vit que de changement, avec le beau durable.'' Aix les Bains a un PLU de 122 pages! Les fonctionnaires tatillons ont tout envisagé, réglementé, normalisé! Vous construisez votre pavillon ''Samsuffit''? Vous allez les voir éplucher votre permis de construire, l'analyser, le critiquer, ils vont vous faire reprendre ceci ou cela, vous faire perdre du temps et de l'argent pour deux centimètres de plus ou de moins sur une passée de toit ou une erreur de référence du nuancier de la teinte des volets! On ne peut pas leur reprocher, ils ne font que leur boulot.

A côté de ça, les élus qui ont mis au point ce PLU et qui exigent la plus grande rigueur de leurs fonctionnaires pour le premier citoyen venu, sont loin d'avoir le même sens des responsabilités et se moquent de la ville dont ils ont la charge.

Il fut un temps où les peuples construisaient des cathédrales, aujourd'hui les élus ne construisent que des horreurs.

Exemples:

Mais ça , c'était avant.


Maintenant, des générations devront vivre avec ces laideurs sous les yeux!




 A un élu d'opposition le député-maire-président dit: ''Vous n'êtes pas maire, je fais ce que je veux!''  Ainsi parle ''l'Elu'' arrogant, en s'asseyant royalement sur les contribuables aixois! On sent bien le mépris de classe de ceux qui n'ont pas d'argument.

15 ans que le député-maire-président fait ce qu'il veut, on voit le résultat: une ville qui décline monstrueusement abîmée!

Le député-maire-président irait-il vivre dans les immeubles dont il signe le permis de construire? Que chaque électeur de la société civile pense à ce que nous avaient laissé nos pères en 1974 et à ce que nous laisserons à nos enfants après 40 ans de délires de politiciens professionnels qui ne sont pas la solution, mais le gros problème de ce pays.

BF

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter