Quand la ville d'Aix les Bains " interprète " la laïcité et la neutralité du service public municipal !

La défense du principe de laïcité est-elle à géométrie variable pour Monsieur Dominique FIE, conseiller municipal d’Aix les Bains ?

Au nom du respect du principe de laïcité, tel que le définit la loi du 9 décembre 1905, instaurant la séparation de l’Etat et des Eglises, celui-ci vient en effet de protester publiquement contre l’invitation à une messe lancée par la municipalité d’Aix les Bains à l’occasion des cérémonies du 11 novembre prochain.

Il étaye son argumentation en expliquant que la laïcité à la française est un bienfait pour un vivre ensemble qui refuse le communautarisme. L’Etat ne doit donc surtout pas donner l’impression de favoriser une religion par rapport à une autre au risque de créer un déséquilibre. Fort bien ! Comment ne pas être d’accord avec cela ?

Mais alors pourquoi n’a-t-il pas protesté quand le député-maire participait à des cérémonies dans les mosquées d’Aix les Bains ou laissait ouvrir une mosquée clandestine et illégale dans un bâtiment communal ? 


Pourquoi n’a-t-il pas encore lancé une lettre ouverte pour réclamer au député-maire la suppression des repas sans porc que la municipalité aixoise propose dans ses cantines afin de respecter un interdit imposé par une loi religieuse ? 

Comment peut-il accepter sans rien dire au conseil municipal qu’une loi religieuse, hostile par nature à l’ordre juridique français, soit appliquée par le député-maire d’Aix les Bains dans ses cantines ; cantines qui sont, faut-il le rappeler, un service public municipal où seuls le critère de la qualité nutritionnelle des repas proposés aux enfants et le respect du principe de neutralité laïque doivent s’imposer ?


La distinction établie par l'adjoint aixois aux affaires scolaires entre repas sans porc et repas halal, qui ne seraient pas proposés à Aix les Bains, ne tient pas car les repas sans porc sont bien des repas Halal au sens où en langue arabe Halal veut dire légal. Un repas avec du porc est lui haram ; c'est à dire illégal dans le cadre de la loi musulmane, la charia !

Peut-être pourrait-il alors rappeler à Monsieur Dominique DORD que son collègue Monsieur Gilles PLATRET, député-maire « Les Républicains » de Chalon sur Saône, a ,lui, supprimé, depuis une délibération du 29 septembre 2015, ces fameux repas de substitution sans porc que sa ville proposait depuis plus de trente ans? Attaquée immédiatement en référé par la ligue de défense judiciaire des Musulmans devant le tribunal administratif de Dijon, cette décision n’a toujours pas, à notre connaissance, été confirmée ou invalidée par le tribunal de Dijon, bien que son président ait annoncé alors que le tribunal rendrait son jugement avant les élections régionales de décembre 2015... !  

Ce silence et ce retard surprenants du tribunal de Dijon font, d'autant plus ressortir la célérité, pour ne pas dire l’empressement, avec lequel le tribunal administratif de Grenoble a rejeté le 7 juillet 2016, ma requête simple du 9 septembre 2015 demandant la suppression des repas sans porc au sein de la cantine municipale de Voglans et m’a demandé, en plus, de verser 1200 euros à la municipalité. J’ai, depuis, fait appel de cette décision surprenante du tribunal de Grenoble qui, contrairement aux dispositions et principes constitutionnels de la République, accepte que  le choix des menus sans porc soit guidé par « la conscience et les convictions » des enfants usagers de la cantine, autrement dit par des critères moraux et religieux étrangers à la loi de la République française.  Vous pouvez consulter  ce dossier sur :"http://www.lebulletinvoglanais.fr/défendre-la-laïcite-à-la-française-à-voglans-comme-ailleurs/"

En retour, comment le conseil municipal d’Aix les Bains ne pourrait-il pas encourager Monsieur Dominique FIE dans sa lutte contre la montée préoccupante d’un communautarisme religieux revendicatif, qui ne reconnaît pas la loi de la République française et menace le vivre ensemble en Savoie, en France ?

Marcel GIRARDIN,

Conseiller municipal de Voglans

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter