La mue de la gauche bourgetaine ou comment l'opposition peut rendre intelligent

Heureusement pour le député-maire-président, toute son opposition n'est pas touchée par ce syndrome


Il semble qu'il n'existe à l'heure actuelle que deux "oppositions" structurées face aux délires du député-maire-président de la CALB, l'une incarnée par un seul homme à Voglans, l'autre animée par des militants de gauche au Bourget du Lac.

Le conseiller d'opposition de Voglans Marcel Girardin ayant eu l'occasion de s'exprimer dans ces colonnes, accordons aujourd'hui tout l'intérêt qu'elle mérite à la dernière intervention de l'opposition bourgetaine et de son site "Bourget-Passion".


Dans sa dernière production Bourget-Passion explique pourquoi, et avec de vrais arguments à la clef, la commune du Bourget du Lac devrait se rapprocher de Chambéry, voire devrait quitter la CALB et son futur Grand Lac dont la seule naissance officielle prévue en janvier prochain annonce des catastrophes à la fois pour les contribuables et les citoyens, les uns se confondant souvent avec les autres.

La séparation du Bourget d'avec Aix-les-Bains et son rattachement à Chambéry-Métropole paraît tellement évidente que les animateurs de Bourget-Passion ont même importé l'idée d'organiser ici un Braixit, en référence au Brexit qui a vu la perfide Albion vouloir se détacher de l'Union Européenne.


Il faut lire, car il est très intelligent, l'argumentaire développé par ces Bourgetains expliquant pourquoi il serait d'une grande logique que leur commune, essentiellement tournée vers Chambéry, rejoigne la grande métropole voisine. Les rédacteurs de la motion Braixit y rappellent, entre autres vérités, comment le rattachement du Bourget à l'agglomération aixoise a été fait jadis en dépit du bon sens et sans la moindre concertation populaire, juste avec l'aval et la complicité de quelques élus.
Sauf que...


Sauf que, et c'est là que le bât blesse, les mêmes Bourgetains de gauche oublient un détail. A savoir que c'est un maire bourgetain de gauche qui, lors du mandat précédent, a voté tous les pouvoirs au président UMP de la CALB. C'est un maire bourgetain de gauche qui a tout accepté, tout avalé, en échange d'une vice-présidence bidon (et des confortables indemnités qui allaient avec). C'est un maire bourgetain de gauche qui a laissé préparer, sans rechigner, ce Grand Lac qui commence à inquiéter même les élus les plus tièdes. On aurait aimé que les rédacteurs de Bourget-Passion s'en souviennent.

On voit donc trois enseignements à tirer de cela:
1) leur présence dans l'opposition rend souvent les élus plus intelligents et plus lucides
2) la complaisance de l'opposition avec un pouvoir absolu relève souvent de la collaboration au sens péjoratif du terme
3) la lucidité enfin retrouvée après la mise à l'écart du pouvoir ne devrait pas, pour autant, rendre amnésique.


http://www.bourgetpassion.fr/index.php/grand-lac/144-braixit



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter