Nos encartés locaux nous disent: Juppon ou Fillé, c'est programme contre programme!

Marrant! Comme si les politiciens professionnels tenaient leurs promesses.

Préambule.

De Pierre Desproges: ''Nous n'avons plus de grands hommes, mais des petits qui grenouillent et sautillent de droite et de gauche avec une sérénité dans l'incompétence qui force le respect.'' 

Leurs programmes? Le fric et la carrière. Un trésorier d'un ''grand'' parti politique qualifié de ''quelqu'un de particulièrement rigoureux et sérieux'' est arrivé à mettre son parti en faillite et à égarer quelque 18 millions d'euros.


Etat des lieux! La France est dernière!


On attend avec impatience la primaire du PS.

Après l'aimable plaisanterie de la primaire de la ''droite'', nous allons nous régaler avec celle de la ''gauche''.Puisque être repris de justice n'est pas un obstacle pour être président, on attend avec impatience le débat entre Harlem Désir et Cambadélis. Allez, la ''gauche'' pour une fois, faites nous plaisir. 

Ecce homo

Selon les spécialistes de la ''détection du mensonge'', cacher ses mains donne une mauvaise impression. Avoir les mains visibles est le signe que la personne n'a rien à cacher et que l'on peut faire confiance. Une personne qui ment va être moins expressive avec ses mains qu'une personne honnête, les mains dans les poches en est la représentation.


            

Mais bon, les mains dans les poches, c'est quand même mieux que les doigts dans le nez!


Ainsi donc, les inusables Fillé et Juppon avaient des programmes!

Nul doute, comme ceux de notre député-maire-président, qu'ils ne seront que très peu appliqués. Il est vrai que tout va très vite. Comment Sarkozy, Juppé et BHL, pouvaient-ils prévoir qu'il y aurait autant de pauvres gens massacrés en Libye et au Mali? Comment Fabius et Hollande, qui ont donné des armes aux ''rebelles'' syriens, pouvaient-ils prévoir que les djihadistes ''qui faisaient du bon boulot là bas'' viendraient s'éclater chez nous? Dans quel programme le vote du traité de Lisbonne était-il prévu malgré le ''non'' au référendum? Et nous de rire en voyant les juppéistes devenir fillonistes, des bayrouistes ne plus savoir où ils vont pouvoir gameller, le bras droit de la campagne de Juppon vit déjà en couple avec le bras droit de la campagne de Fillé , etc... tout baigne! Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes à partir du moment où on ne touche pas aux ''avantages'', non pas acquis, mais que l'on s'est attribués. C'est ce que l'on appelle ''les valeurs de la République''.


Sans aller chercher dans les palais parisiens où logent nos trésors nationaux de droite et de gauche, il nous suffit de prendre la revue de 15 pages de pubs diffusées par notre député-maire-président pour les élections législatives des 10 et 17 juin 2007.

''Trump ne tiendra aucune de ses promesses.'' Ainsi parlait notre député-maire-président, il y a peu, aussi prompt à juger les autres qu'à s'asseoir sur les référendums. Il est vrai que question promesses, nous avons affaire à un spécialiste.

On peut y relever quelques perles qui valent leur pesant de diots savoyards au Chignin Bergeron! On ne les relèvera pas toutes pour ne pas risquer la tendinite de l'écrivaillon.

C'est une parfaite synthèse du ''politiquement correct'', avec photos de la famille exemplaire, les bons copains politiques, la maman, les fifilles, la dulcinée, des poncifs dignes de Paris Match ou la Semaine de Suzette qui nous font regretter que le ridicule ne tue plus. Parfait pour la veuve de plus de 70 ans et à se passer en boucle entre ''Poubelle la Vie'' et le comique du ''20 h''. Ou le député-maire-président nous livre le fond de sa pensée et il faut le canoniser, ou il prend les électeurs pour des demeurés. (Ce qui nous semble plus proche de la vérité.)

Comment garder son sérieux devant la fiche de vente, digne d'un vendeur de voitures d'occasions,  de notre député. C'était en 2007.

''Le ferroutage, un moyen efficace pour désengorger nos vallées!'' Oui, mais ça c'était avant!

''Une politique volontariste! Un effort sans précédent pour détecter les fuites d'eau!' Une économie de 30% a été faite en 3 ans!'' D'ici peu, il va fabriquer de l'eau potable!

''Encouragement pour l'éthanol et biocarburant!'' Super ! (Sans plomb) A l'époque c'était la dernière connerie à la mode.

''Normaliser les régimes spéciaux, à commencer par les parlementaires!'' Ne riez pas!

''Il faut réguler l'entrée des étrangers et contrôler les regroupements familiaux!'' Sans blague! Et il en est où, notre député?

''Il est indispensable que la loi soit appliquée pour l'insertion des handicapés.'' Ce qui explique que ceux-ci n'accèdent toujours pas à la mairie!

''Ce dont je suis le plus fier? Le sauvetage des retraites!'' Celle des élus? Parce que les autres n'ont rien vu arriver. Comment quelqu'un d'un peu responsable peut-il sortir une connerie pareille?

''Il faut lutter contre la maladie d'Halzheimer.'' Elle touche la plupart des politiciens professionnels

''Les PME, une pépinière d'emplois.'' Pourquoi ne voit-on que Vinci, Saur, Eiffage, Grosse, et autres grands groupes? Nos entreprises locales ferment, Aix est bien au dessus du taux moyen de chômage.

''La pression fiscale étouffe le travail.'' Qui augmente les taxes, les impôts si ce n'est le député-maire-président?

''Thermalisme, une nouvelle dynamique.'' Après avoir offert un euro pour le rachat des thermes on le vend au privé pour une poignée de figues après avoir été incapable de le gérer!

''Dette de la France. La tendance est inversée!'' Ben, voyons! Plus de 600 millions d'euros de plus sous Sarkozy et l'UMP! Le député-maire-président, sait-il que lorsqu'il a été élu député la dette était de 740 milliards pour aujourd'hui 2160 milliards d'euros?

"A Aix, baisse de la dette et des impôts!'' Sans blague! Les contribuables, contrairement à beaucoup d'élus, savent encore calculer un pourcentage. Qu'ils ne fassent pas injure à leur intelligence.

''Défense nationale. La France au service de la paix.'' En particulier en Libye et en Syrie? 

Etc....


Des foutaises, qui ne font plus rire personne. Tous ces gens se considèrent comme les représentants non plus des contribuables, mais des bénéficiaires de traitements, appointements, subventions, allocations et autres avantages tirés des ressources publiques. Ne peut-on pas en déduire que c'en est fait de la démocratie? Ce qui dépasse l'imagination, c'est que des élus suivent sans aucun état d'âme et sans se poser la moindre question des individus qui osent sortir autant d'inepties. 

Ne peut-on pas penser que demain, un candidat aux élections présidentielles d'un pays particulièrement corrompu promettra de rendre les pots de vin déductibles fiscalement s'il était élu? Nul doute que si ça n'est pas pour demain, c'est pour après demain.


BF






Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter