Notre champion local a disparu !

La presse subventionnée se charge du tri des ordures que l'on nous impose.


On cherche, mais on ne trouve pas notre idolâtre local de Fifi le Bien-Peigné.


C'est l'armée mexicaine! Ils sont venus, ils sont tous là! Il ne manque que notre député dépité. Est-il en réserve d'un grand ministère? Notre député-maire-président justifie le cumul des mandats par le fait qu'en étant dans un grand parti et à l'Assemblée Nationale, il est plus ''puissant'' pour son action locale. Mais il nous parait bien seul dans le marigot. 


En attendant on paie la presse pour nous désinformer!

Le Dauphiné Subventionné et la déontologie!

Nous attendons de notre quotidien local la publication, en autant de grandes pages et autant d'articles à propos du ''piratage'' informatique de la mairie d'Aix les Bains, sur la ''relaxe'' des deux employés municipaux.

Merci d'avance! (Un peu de courage nuit aux subventions, mais permet de se regarder en face sans avoir honte.)


Le Dauphiné de moins en moins Libéré est passé de la 23 ème place en 2014 à la 14 ème place en 2015 pour les subventions! Merci qui?

Nous sommes devant une presse sous perfusion qui continue de donner des leçons à la terre entière, comme si elle était libre et indépendante, alors qu'elle est partagée entre les intérêts des grands groupes financiers et l'Etat providence.

Une rente payée par les beaufs pour se faire insulter et cracher dessus la plupart du temps. Ces gens savent tout sur tout sans jamais sortir de leurs pantoufles. Si vous voulez vomir, lisez le billet journalier du Dauphiné Subventionné. Le même morceau choisi que tous ces éditocrates qui occupent tout le terrain et qui, à eux seuls, expliquent la mort de notre presse. Que l'on cesse les subventions et que cette presse relève la tête ou qu'elle disparaisse le plus vite possible.

. La presse d'information politique et générale perçoit 96% des aides, alors qu'elle ne représente que 4% des publications papier et 30% des services de presse en ligne.

. A noter que 45% de la lecture de la presse se fait sur un support numérique.

. Les aides indirectes sont pour la plupart réservées au titre de la presse papier. Transport postal, mais aussi pour les annonces judiciaires et légales, ce qui est scandaleux.

. Ne parlons pas de l'exonération des cotisations foncières, de l'abattement sur les cotisations sociales des journalistes et des niches fiscales de ceux-ci.

. Depuis des années nous voyons le chiffre d'affaire des groupes de presse diminuer et les aides augmenter.

. Il semble même que certaines aides, en 2015, aient été minimisées pour ne pas gonfler les chiffres officiels.

Et pour payer ces gens que plus personne ne lit, on continue d'emprunter malgré nos 2300 milliards de dette! La presse papier d'aujourd'hui ne sert plus qu'à garnir la litière du chat. Merci, monsieur le député-maire-président!


Ce régime démagogique a engendré un système de caste quasiment héréditaire, une sorte de secte ou d'église, pour laquelle la politique est devenue un métier ou une occupation à plein temps. (Dord n'a-t-il pas déjà nommé son successeur, le très inutile Beretti?). Le modus operandi de cette caste acoquinée avec les médias officiels consiste à imposer des règles au peuple et à l'empêcher de s'exprimer! Depuis 2001, ce système qui était national s'applique à notre territoire savoyard.









Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter