Moi, maire, je supprimerai les passages à niveau dans la ville

Promesse de D. Dord en campagne électorale en 2001


C'était pendant la campagne pour les élections municipales de 2001. Ayant décidé de planter son mentor (André Grosjean) et de faire cavalier seul, Dominique Dord, l'homme de la Motte-Servolex, avait bâti à la hâte un programme avec des propositions fourre-tout.

Au nom du bon vieux principe qui veut que les promesses électorales n'engagent que ceux qui les reçoivent, Dord y était allé de bon coeur. Dans un document largement diffusé, il promettait alors des Thermes nationaux à 40.000 curistes annuels, 500 étudiants dans la Ville, une salle polyvalente pour accueillir les mariages et les fêtes familiales, le maintien de la chirurgie de plein exercice à l'hôpital...

Il enrichissait ce programme imprimé au fil de ses réunions publiques. Ainsi, devant la crainte manifestée par de nombreux habitants, Dord ajouta à ses promesses que, s'il était maire, il s'engageait à supprimer un passage à niveau par an dans la ville.


Quinze ans plus tard tous les passages à niveau sont toujours là, avec les mêmes dangers.
Ce mercredi, comme le rapporte le dauphiné, un adolescent a tenté de franchir le passage à niveau de l'avenue du Grand Port alors qu'un train arrivait.



Ce passage à niveau est sans doute l'un des plus dangereux de toute la ville. Il est très fréquenté, y compris par de nombreux élèves du collège situé pas très loin.
Pour avoir tenté de franchir ce passage à niveau alors qu'une demi barrière était baissée, le jeune garçon a été percuté par un train. Il est le énième mort, dans les mêmes conditions, d'une trop longue série.

Ce jeudi soir, M. Dord sera élu président de Grand-Lac. Il a, depuis longtemps, oublié sa promesse de 2001 mais il ne manquera pas d'en faire d'autres. Qu'il oubliera aussitôt. Les promesses n'engagent que ceux...

Moi
président maire, je m'engage à supprimer tous les passages à niveau de la ville.

Bonne élection, mesdames et messieurs de Grand Lac.


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter