Dominique DORD va-t-il finalement sauver les Ptious savoyards...

...qui portent vaillamment la Savoie dans leur coeur ?

Les Ptious savoyards, une association qui aime la Savoie au point de la faire vivre, jusqu’à aujourd’hui et à sa manière, tous les samedis matin, sur un coin du marché d’AIX LES BAINS.Mais pour combien de temps encore ? Car le courroux des «  tout- puissants » s’est abattu sur ces vaillants savoyards dont les principales activités s’annulent sans raison apparente. Ainsi en-est-il avec la suppression des animations bénévoles pour faire vibrer et briller la Savoie dans les cœurs et les yeux des patients des hôpitaux, des pensionnaires des maisons de retraite et des touristes-curistes dans les entrées des hôtels et des pensions. Plus non plus, de foire à l’ancienne à Brison-St Innocent, ni de participation à la fête de l’aviation sans parler des bâtons dans les roues mis à leur intervention à la fête de l’alpage du Revard, dont ils étaient pourtant à l’origine, et que dire de la rebuffade reçue du parc naturel des Bauges ; lequel les avait pourtant invités, dans un premier temps, à participer à la mise en place d’un réseau de musées.

        

C’est justement leur expulsion programmée, à partir du 31 janvier prochain, des locaux de leur musée de la Savoie populaire, qui attire l’attention du public alors que l'occupation d'autres locaux municipaux, en plein centre d’AIX LES BAINS cette fois-ci, ne semble pas susciter la même préoccupation de la part du député-maire. Il faut préciser que ce musée avait été inauguré en juillet 2006 par le maire de PUGNY-CHATENOD et le député-maire d'AIX LES BAINS.



Monsieur Dominique DORD ne devrait-il pas demander un sursis à exécution à la justice, qu’il a saisie pour obtenir cette expulsion, tant que les Ptious savoyards n’auront pas obtenu de local de rechange, peut-être auprès de l’OPAC de la Savoie, d'ores et déjà contacté par l'association pour pouvoir sauvegarder son matériel dans le bâtiment dit de la Chaumière à PUGNY-CHATENOD, et tant que les interrogations n’auront pas été levées sur la régularité de l'occupation, depuis 2012, d'une partie des anciens thermes d'AIX LES BAINS par la société Peyrefitte ? Voir aixlesbains-lejournal.fr du 24 mai 2016 : Anciens Thermes, la tension monte.

Il serait en effet dommage qu'en ce qui concerne les Ptious savoyards, le sentiment d'un deux poids, deux mesures puisse en effet perdurer  sur AIX LES BAINS et ses environs !

Marcel GIRARDIN




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter