Qui veut gagner des millions ?

Ce n'est pas encore mon dernier mot, Jean-Pierre


Voici une annonce immobilière parue cette semaine dans la région aixoise:

Une agence aixoise propose, à la location, un local commercial de 68 mètres carrés, pour un loyer de 850 euros (HT) par mois.

C'est une annonce qui n'a rien d'extraordinaire, on peut en trouver des dizaines d'autres en des lieux équivalents, pour des biens équivalents, à des tarifs équivalents.

Par un rapide calcul, il est aisé de démontrer qu'un loyer mensuel à 850 euros hors taxe, correspond à un loyer annuel TTC de 180 euros au mètre carré.

Soyons beaux joueurs, et, à cette aune, estimons qu'un loyer à seulement 110 euros annuels le mètre carré, pour un local commercial dans Aix-les-Bains, serait une bonne affaire pour le locataire.

Ainsi, en appliquant ce tarif, un quidam qui disposerait d'un local commercial de 1000 mètres carrés, pourrait quand même espérer en retirer 110.000 euros (TTC) par an. En dix ans, cela représenterait un petit pactole de 1,1 million d'euros. Pas négligeable.

Imaginons maintenant que ce quidam aurait effectivement loué son local pendant dix ans mais que, au lieu de 1,1 million d'euros de recettes, il en aurait tout juste récupéré 100.000 euros. Qu'en dirait-on alors autour de lui ?

Soit que c'est un imbécile qui a perdu 1 million d'euros! Soit que c'est un type qui a fait un généreux cadeau à son locataire!  En d'autres termes, un type qui, un peu comme le faisait Jean-Pierre Foucault dans une émission télévisée qui connut son succès, aurait eu envie de dire: Qui veut gagner un million?

C'est votre dernier mot?

Non, Jean-Pierre. On en dira plus lundi.

Opticon


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter