Et puisqu’il aura beaucoup pêché...

...Lui sera-t-il beaucoup pardonné ?



Quelle vie de c**.  Après être allé, le samedi, faire du vent auprès des joueurs d’accordéon, notre candidat à un cinquième mandat de député est allé jouer l’asticot auprès des pêcheurs savoyards réunis à Chambéry.


Pas sûr que ces derniers aient mordu à l’hameçon. La preuve, Dominique Dord n’a pas eu le droit de s’installer à la tribune, place réservée à Michel Dantin, le maire LR de la ville. Notre grand pêcheur devant l’éternel a donc dû se contenter de s’asseoir parmi le public. Alors, pour qu’on le distingue de la plèbe qui l’entourait, il était le seul à porter la tenue de sortie là où tous les autres n’arboraient que pull, jean et blouson. Et pour mieux encore se faire remarquer, l’éternel candidat à tout ce qui rapporte avait même enfilé des chaussettes rouges.

Eh, oui, rouges comme les chaussettes qu’un certain François Fillon a longtemps portées comme signe de reconnaissance et de qualité. C’est à des détails comme celui-là qu’on reconnaît la fidélité en politique !
Malgré tout ses efforts, Dord est quasiment rentré bredouille de cette sortie. Le reporter chambérien du daubé, à l’inverse des complaisants rédacteurs aixois, l’a totalement ignoré et n’a fait aucune référence, dans l’article, à sa présence. Bref, une matinée à s’emm... pour pas grand chose pour notre habitué des moulinets.

Quel métier ingrat que celui de candidat! Mais que ne faut-il pas faire, comme dirait l’autre, pour continuer de vivre confortablement aux frais des contribuables et garder sa Pénélope au logis bien rémunérée...


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter