Quand Pangloss nous donne son avis.

Communiquons, comme la lune!

Dans ''Candide'' Pangloss est ce personnage qui ne sait faire que des beaux discours. Il parle beaucoup pour ne rien dire d'intéressant.

A Aix les Bains, nous avons le nôtre. Après le ridicule débat des revenants dont personne ne veut plus, mais que l'on nous impose, notre député-maire-président fait l'analyse de son gourou dans le Dauphiné Subventionné. Que nous dit-il, lui qui a 33 ans de politique au compteur, à nos frais.



On le cite:

-  "La campagne est frustrante." Non, elle nous montre le ridicule de nos politiciens professionnels et le déphasage qui existe entre les citoyens et ces nombrilistes.

- " A part Fillon, aucun candidat ne tient compte de la réalité financière." Dans la bouche de l'ex trésorier de l'UMP, c'est assez drôle. Il est passé de 4 millions de dépenses pour l'UMP en 2011 à 23 millions en 2012, sans rien voir! En perdant de vue 18 millions au passage.

- "Notre pays est en situation de faillite." En politique depuis 33 ans, il n'y est pour rien! Qui a voté des budgets en déficit? Sous Sarkozy, plus de 600 milliards de dette supplémentaire.

- "En 2012, les promesses insensées de Hollande n'ont pas servi de leçon..." L'hôpital qui se fout de la charité. On tient la liste des promesses de notre député-maire-président à disposition.

- "Impossible de faire valoir des arguments. C'est une aubaine pour les candidats du ''y'a qu'à-faut qu'on'' !'' A part les délires youtubesques, qu'a proposé notre élu à l'Assemblée Nationale?

- "Fillon a démontré une solidité, une stature personnelle inouïe.", "On a besoin d'un homme de cette trempe." Inouï est bien le mot exact, on ne l'a pas entendu pendant cinq ans. Est-ce bien lui qui a avalé toutes les couleuvres de Talonnettes 1er et qui se laissait traiter de ''collaborateur'' ou bien ''d'eunuque''? D'un seul coup, d'un seul, il serait devenu un homme, un vrai, un tatoué?

- "Et le meilleur pour la fin: "Les médias l'ont condamné pendant deux mois tous les jours en foulant aux pieds la présomption d'innocence. Il a subit un torrent d'insultes." Ah, pas de ça chez notre député-maire-président, pas à Aix, cette ville où règne transparence, probité intellectuelle et morale! Pourtant ça nous rappelle le piratage informatique où le maire et la presse qui chassent en meute s'en sont donné à cœur joie. Les ''méchants'' ont été relaxés et qu'ils aient été virés comme des malpropres n'a ému aucun élu aixois.

Quand les infos se télescopent:

- Voici ce qu'on peut lire dans un grand journal régional, que l'on ne peut pas soupçonner de dire n'importe quoi puisqu'il appartient à un ministre en exercice:
''Une mère de famille de 40 ans est atteinte d'un cancer du sein métastatique. L'assurance maladie lui refuse une troisième cure de chimiothérapie qui a fait ses preuves depuis quinze mois malgré les tentatives désespérées du professeur qui la soigne.''

On pose la question:
Combien a coûté aux contribuables la journée aixoise du candidat Fillon? Les transports, les repas, la protection, le temps perdu par nos élus locaux, les invitations, etc...  

Il parait que la nature a horreur du vide: ça n'est pas vrai! Il suffit de regarder nos hommes politiques.

BF

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter