Chapeau! Notre député-maire nous fait un superbe triple salto arrière avec atterrissage à genoux.

Le connaissant, on le savait dès le premier tour.


De notre nouveau président, dans un article publié par le journal américain
Wall Street Journal  à propos de son ancienne activité de banquier d'affaires: ''On est comme une sorte de prostituée. Le job, c'est de séduire.'' N'en est-il pas de même pour les politiciens?

On aura tout entendu de nos politiciens locaux.
''L'Europe, la dernière chance pour la France!''
 Selon un maire savoyard. Si l'Europe est notre dernière chance doit-on comprendre que nos cumulards ont été et sont encore incapables de gouverner ce pays? Alors, virons les et nationalisons leurs biens, c'est notre argent.

Il ne leur aura pas fallu longtemps.
Au soir du premier tour, les débandés LR allaient offrir leurs services. C'était risible et obscène. Il faudrait en empailler quelques uns et les exposer au Musée de l'Homme, il serait dommage que les générations futures oublient que ce genre de personnage a existé. Curieusement, les Français ont voté pour tout ce qu'ils détestaient et dont ils ne voulaient plus entendre parler. Mais le coup était imparable et arriver à faire élire des Turlupin que tout le monde abhorrait, chapeau!

Mais l'esprit taquin français n'est pas mort. Heureusement.
Le lendemain de l'élection du nouveau (???) président, ça n'a pas traîné. Tout ce que le pays compte de subventionnés du spectacle, des syndicats, d'étudiants en psycho-sociologie, et autres encagoulés de toutes sortes ont inventé la ''manif préventive''! Et on dira que ce pays n'a plus de ressources intellectuelles. On a entendu des manifestants hurler:
''On a voté Macron, mais on ne veut pas de son programme!'' . C'est la ''révolution des subventionnés'' contre la ''Révolution'' présidentielle programmée. Pourvu qu'ils ne s’entretuent pas, sans eux on s'ennuierait.
Une chose est certaine. C'est qu'à chaque élection présidentielle, le soir c'était jour de liesse pour les gagnants. Bain de foule joyeux, concert de klaxons, musique et danse improvisées, etc..!

Le 7 mai, silence de mort! Le petit peuple s'est-il rendu compte, mais trop tard, qu'il s'était fait déposséder de sa démocratie déjà bien malade? Avec Sarkozy et Hollande, il n'attendait rien de bon, maintenant il n'attend plus rien.

Et notre député-maire a déjà mis en place son nouveau parti: ''La Floutosphère''.
A Marseille nous avons vu en campagne un député socialiste faisant sauter des aficionados  avec: ''Qui ne saute pas n'est pas Marseillais! Qui ne saute pas n'est pas Macron!'' Et ils sautaient nos joyeux bédigas! Nos sauteurs LR sont devenus macronistes pour sauver la France, après l'avoir démolie.
Nous avons eu le 18 juin 1940, l'appel à la résistance du général de Gaulle; Notre député-maire le 7 mai 2017 s'est précipité pour offrir sa collaboration aux nouveaux maîtres du pays. Il fait don de sa personne pour nous sauver et sauver la France.
Il veut rejoindre ce nouveau parti mis en place par de jeunes inconnus prometteurs: Collomb, Cohn Bendit, Line Renaud, Bayrou, Baylet, DSK, Bedos, Raffarin, Bergé, Attali, Kouchner, Hue, Madelin et tant d'autres gamins cacochymes ou valétudinaires. Tout ceci fleure bon la jeunesse et le renouveau. Il ne manque que notre député-maire, il y apportera du sang neuf.
Ne perdons pas de temps à commenter l'abaissement annoncé le soir du deuxième tour, qui n'est une surprise pour personne. Mais l'entendre nous parler de son expérience et de son intérêt pour le pays est pour le moins culotté. Il va être vigilant sur ''le risque terroriste'', le ''risque financier'' et ''le risque social''. Il n'oublie qu'un détail, c'est qu'il est politicien professionnel depuis 33 ans et qu'il est responsable de l'état du pays. De deux choses l'une, ou il est inconscient ou il se fout de nous! Ou les deux.

Convictions! Comment notre élu ose-t-il parler de convictions alors qu'il n'a que des intérêts?
Comment peut-il affirmer qu'il votera dans le sens de ses convictions alors qu'il vient de prouver qu'il n'en a pas? (N'a-t-il pas laissé tomber son idole le soir même du premier tour?)
De quel vote de conviction parle-t-il? Pourquoi nous parler de ''son cher pays'' alors que nos députés ne votent que ce que les apatrides de Bruxelles, auxquels ils se sont soumis,les autorisent à voter?
Comment parler de convictions lorsque, pour faire carrière dans un parti, on est tenu de voter ce que le parti dit de voter?

D. Dord, Le Point le 30 août 2010. Alors élu de la majorité: 
''Je suis d'abord un légaliste. Je considère qu'un député dans une majorité est d'abord là pour soutenir, aider, faciliter l'action du gouvernement.''  Et ses convictions, il en fait quoi?
Que notre député-maire-président qui aime tant les commémorations et les ''devoirs de mémoires'' aille fleurir les tombes des LR et du PS sans nous.

BF











Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter