Notre député-maire-président a encore osé!

Se servir de la mort d'innocents en campagne électorale, comment appeler ça?



Notre député semble être atteint du syndrome de Cronos. Ce roi des Titans grec qui dévorait ses enfants pour qu'ils ne le détrônent pas. Qu'il se méfie, celui-ci a fini castré et jeté dans les enfers. 

Notre député? Un vrai guerrier!

''Loin de moi l'idée de jouer la carte politique en ce lendemain d'attentat terroriste.'' Nous disait notre député suite à l'attentat de Manchester. Et quelques jours après, c'est Londres! Et il récidive le 4 juin!

Et pour dire quoi? La même chose, encore et encore. En termes de plus en plus guerriers. Éradiquons, qu'il nous dit notre médaillé fortement engagé dans l'immobilier aixois. Fermeté, exiger, implacables, etc... Sauf que là, il n'a pas affaire à ''Lo Ptious Savoyards''! C'est très bien dit, très musclé, très adjudant chef, mais concrètement, il fait quoi?

La différence de traitement entre les deux attentats? Pour Londres il ne nous parle plus de prière. Ça n'a pas marché.

     

C'est la guerre! Notre député est engagé sur tous les fronts! On est rassurés. Nous avons enfin notre Jeanne d'Arc qui va bouter l'ennemi hors du royaume de France. Notre Jeanne entendait des voix, notre député, lui, court après!

Demain, les citoyens se rendront-ils compte de la responsabilité de leurs politiciens?

Un immense sentiment de compassion domine dans les réactions exprimées. Mais aucun dirigeant européen ne propose de solution. Bruxelles menace! Qui? Les pays qui n'acceptent pas plus de migrants. Notre président national, et désormais international, est désigné par la presse couchée comme le nouveau ''leader du monde libre''. Rien que ça. Il fait comme notre député, il compassionne, il envoie des pensées éplorées. Aujourd'hui, toujours pas de programme connu, comme notre député. Des larmes, des prières et des bons sentiments, comme madame Duduche et son beau-frère. L'homme au scooter, le non-regretté Hollande, avait déclaré comme notre illustrissime député que l'on était en guerre sans jamais nous montrer qu'ils la faisaient. Ils se sont contentés pour le moment que les citoyens la subisse. C'est quand même extraordinaire! Ce sont les mêmes qui jugent impossible de contrôler nos frontières qui prétendent pouvoir contrôler le climat de la planète. 

Les citoyens ont un gros problème avec leurs ''élites''!

Les ''élites'' ont toujours œuvré contre les citoyens pour préserver leurs pouvoirs. Ils trompent le peuple qui leur accorde sa confiance pour comploter, trahir et mentir. C'est en partie pour ça que l'on voit des révolutions et des guerres chroniques. Pourquoi les terroristes ne s'en prennent-ils pas à nos ''élites'' politiques, de la presse ou de la justice? Nos ''élites'' sont-elles des traîtres, des froussards, des corrompus et achetés? Voilà qui fait un triste bilan des 40 ans au pouvoir de ceux qui réclament encore aujourd'hui nos voix.

Nous avons en Savoie une député qui a voté contre la fermeture des mosquées salafistes où pullulent les tueurs de demain. (Scrutin n°1316. Deuxième séance du 19 juillet 2016.) A-t-on entendu la classe politique savoyarde s'en offusquer? La presse locale en a-t-elle parlé? Non! Tous copains et coquins, je te laisse le passage ici, et tu me laisses dans mon califat. 

France tu es marâtre aux tiens et mère aux étrangers.

Déjà Pierre de Ronsard (1524-1585) nous avertissait.



Extrait de ''Discours à Guillaume des Autels'' de Pierre de Ronsard.

Contrairement à ce que ces ''élites'' veulent nous faire croire, être contre une immigration de masse n'est pas l'expression du racisme ou de xénophobie. Dans ce pays où il n'y a plus que des dettes et plus de travail, il n'y a que des élus complices ou affairistes. Il ont laissé (voulu?) se créer un sous prolétariat. C'est une résistance à l'oppression économique et politique des citoyens maltraités par des politiciens aux ordres transformés en pantins.Le processus est bien engagé. Les coupables sont connus: nos politiciens. Et notre député, inconscient ou hypocrite, à beau écrire et raconter ce qu'il veut, il porte une grosse part de responsabilité.

Rappelons nous ce qu'il disait notre député: ''Je considère qu'un député, dans une majorité, est d'abord là pour soutenir , aider et faciliter l'action du gouvernement.'' Pour faire carrière et il n'a jamais envisagé autre chose, et surtout pas de représenter ses électeurs! 

BF





Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter