Après la secte des vieux cumulards, la secte du ''Couac 40'' .

Les foules ont toujours eu besoin de croire qu'un sauveur allait arriver.




"Thyphanie m'a tuer"

Non! La vérité est ailleurs, mais il ne comprendra jamais! Le roi est nu et il se sera déshabillé tout seul. Bien plus que son incompétence et le gâchis territorial, c'est sa morgue, sa suffisance et son mépris qui l'auront perdu. Hier encore sa presse aux ordres nous disait qu'il faisait salle comble, mais les urnes, elles, sont restées vides!

Un peu d'histoire locale.

Depuis vingt ans, une partie de notre Savoie était occupée par les arrogantes tribus dordiennes qui s'étaient emparées de notre territoire et de ses richesses. Tout le territoire? Non! Suivant leur gourou, en espérant récupérer quelques miettes des razzias, la secte dordophile bêlante avait pris possession de tout et faisait à sa guise n'importe quoi, n'importe comment. Comme l'argent disparaissait en royales folies, la taille et la gabelle suivaient et réduisaient à néant la valeur du travail des serfs qui petit à petit se faisaient à l'idée que la vie était ainsi faite et courbaient l'échine.

Mais un jour, quelques villages peuplés d'irréductibles têtes de lard savoyards tant méprisés, mais accrochés à la terre de leurs ancêtres, n'ont plus accepté. Un 18 juin, ils entrent en résistance! Vint diou, on va leur brûler la paille au cul à ces monchus! La colère aidant, ils ont bouté l'occupant et ont reconquis leurs territoires. Ils se sont rappelés qu'ils avaient une potion magique: le bulletin de vote pour les plus virulents ou la pêche pour les plus calmes. Heureusement pour le grand gourou en chef, sinon nous aurions revu les fourches et les piloris aller à sa rencontre, et pas pour le remercier!

Le gourou et ses sbires se sont donc retranchés penauds et en boudant dans leur dernier bastion, comportant encore une poignée de fidèles cacochymes, en espérant continuer leurs tristes activités encore un peu de temps.

Gloire et merci aux ''pov'cons'' réfractaires à la bêtise condescendante de leurs ''zélites'' locales.

En attendant la suite avec un certain ébahissement.

Le citoyen veut être rassuré, la réalité ne l'intéresse plus. Il navigue entre la grand messe du 20h, le nouveau smartphone, les émissions hanounesques, Pôle emploi et le fascisme que les ''stars'' télévisuelles lui annoncent comme imminent. Nous allons vers un système électoral où nous verrons, demain, plus de candidats que de suffrages exprimés.

Les citoyens se sont donnés une nouvelle obédience. Une vieille secte s'en va, une autre que l'on nous présente comme jeune arrive. (Jeune? Une clique de vieux routards dans les arcanes du pouvoir depuis 30 ans et cachés derrière tant de Thyphanie?)

Et notre ancien maire à tiers temps, va l'être à mi temps.

Va-t-il encore faire plus de dégâts? On peut le penser. Il parait qu'il aime chanter, va-t-on l'entendre pour les vœux 2018 dans l'extrait de l'opérette ''La Mascotte'' :

"J'aime bien mes dindons-on-on.
J'aime bien mes moutons-on-on.
Quand ils font leurs doux glou-glou-glou.

Quand chacun d'eux fait bê-bê-bê."

La suite? Qu'attendre de ces gens plus attachés aux courbes du pétrole et du gaz qu'à ceux qui ont fait ce pays par leur travail? 

Le nouveau grand gourou en place, aussi flamboyant qu'un lingot d'or dans un coffre de Rothschild, a fait l'objet d'un phénomène de foule. Ceux qui sont derrière ne se sont pas trompés, le logiciel qui l'a fabriqué était parfait, peut-être même un peu trop. Il est jeune, brillant, beau! Reste à savoir combien de temps le ''jeune, brillant et beau'' nouveau gourou va faire illusion. Ça sent les Studios Disney avec des bons et des méchants.

Mais on voit déjà des bugs!



BF








Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter