On a des nouvelles du projet des anciens thermes!!

Ça bouge, au conseil municipal. Mais toujours le grand foutoir aixois!


La ''macronite aiguë'' existe depuis longtemps à Aix les Bains! ''Je suis le chef!'' et les autres ''Oui, chef! Bien, chef!''!
On invite tout le monde à écouter sur le site internet de la mairie, le fichier audio du conseil municipal du 26 juin 2017. A partir de 2 heures et 27 minutes.

La deuxième adjointe, conseillère communautaire, vice présidente du Conseil Départemental et présidente du Modem Savoie se fâche!


Un opposant ose poser la question que tous les aixois ont en tête: où en est-on du projet de folie des anciens thermes qui avait secoué la ville au printemps 2016 et dont personne n'entend plus parler?
Et là, surprise, surprise! On entend la deuxième adjointe monter dans les tours, tel le bolide du même nom,  et nous faire carrément un ''burn''! (Les motards connaissent! Ça n'a rien à voir avec ''nous les casser''! Quoique!)
Et notre érudite donneuse de leçons, (Le cumul des mandats entraîne souvent une augmentation du volume de la boîte crânienne.), toute énervée, nous apprend que le projet est lancé et bien lancé! Qu'il suit son cours! Elle fustige le pauvre opposant et lui reproche de répandre la rumeur que le projet est abandonné! On n'a pourtant pas rêvé! On a bien lu dans la presse papier locale des articles qui confirmaient la ''rumeur''! Cette presse étant peu fiable, on a été plus loin et on a trouvé sur Wikipédia, à propos des anciens thermes, le 04/08/2017:
'Un accord non trouvé autour du prix de vente entre le groupe porteur du projet Bouygues, SAS et l'école privée ''Peyrefitte Esthétique'' installée à l'intérieur du site, perturbe le bon avancement du projet, tout comme le refus de l'école de déménager dans l'aile extrême sud du bâtiment. De plus l'architecte porteur du projet a démissionné.'' Wikipédia n'est pas la Bible, mais nos politiciens professionnels le sont encore moins.

Qui ment? Qui raconte n'importe quoi? Qui nous cache les choses, Qui est l'architecte qui travaille sur le projet? Où en est celui-ci? Qui est dans le groupement? Qui s'en occupe à la mairie? Qui peut nous renseigner? Combien nous a déjà coûté cette aimable plaisanterie? Et le daubé, il nous dit quoi?
Et madame s'énerve parce que l'opposant ose parler ''des intérêts des promoteurs qui sont tout autres que ceux des aixois.'' Mais c'est une évidence! Et ceci est même tout à fait normal, il n'y a rien de choquant. Une entreprise privée doit gagner de l'argent, c'est même un devoir vis-à-vis de ses employés.
Elle argumente que l'affaire ne peut pas avoir la moindre ''embrouille'' parce qu'il s'agit d'un groupement Bouygues-SAS. La SAS étant une SEM dont 53% des parts appartiennent au Département, à la Caisse des Dépôts et aux collectivités locales. Loin de les tranquilliser, c'est bien ce qui inquiète les aixois! On rappellera simplement à cette brave dame que les dirigeants des SEM publiques sont nommés par les politiciens locaux! Ils sont donc soumis, redevables et aux ordres sinon ils sont vite placardisés!
La question de l'opposant est loin d'être ridicule. La cinquième République connait déjà 138 ''grandes affaires financières'' et une majorité concernait le BTP, des bureaux d'études souvent bidons (Créés pour collecter des fonds pour les partis politiques.), des politiciens corrompus, des entreprises rackettées, etc...ce n'est un secret pour personne, excepté peut-être pour notre élue innocente.
Au lieu de faire passer l'opposant pour un imbécile alors qu'il pose la question que beaucoup d'aixois se posent, il serait bien d'être transparent. Comme disait l'autre ''Quand c'est flou, il y a un loup!'' Doit-on faire confiance à une équipe dont le chef est un trésorier qui n'a pas vu passer 18 millions d'euros dont il avait la responsabilité? Que des élus ignorent ou feignent d'ignorer la réalité et la corruption qui règne dans les pays dits ''démocratiques'' est pour le moins inquiétant.
Nous leur conseillons l'excellent lecture de ''l'enquête impossible'' d'Antoine Gaudino. Cet officier de la brigade financière a été à l'origine de l'affaire ''Urba, l'arbre qui cache la forêt'', avant de se faire virer. On laisse imaginer avec les moyens internet et les compte offshores comment tout ceci à évolué depuis. Il est moins risqué de passer quelques milliards au Luxembourg que de faire un chèque en bois de 12€ pour la cantine du gamin. Ce n'est pas Juncker qui dira le contraire. 

Après l'intervention de l'adjointe, le maire a pris la parole! Était-ce pour nous expliquer l'état d'avancement et la suite du projet? Non! Mais pour dire ''Merci, Marina!'' On devra se contenter de ça. 

Pour compléter le tableau peu reluisant de nos institutions et démontrer à madame l'adjointe le bien fondé de la méfiance des aixois.
Madame est Présidente du Modem Savoie. Elle ne saurait rien du fonctionnement du ''système''? Celui qui fait que les contribuables ont tout lieu d'être méfiants de celui-ci? Un de ses collègue centriste pur sucre et bien propre sur lui, nous en fait encore de belles. Nommé au Conseil constitutionnel, cette oie blanche offrait plein d'emplois à sa petite famille! Et il a été ministre de la justice! 
Il a été, également, président du Conseil Général du Rhône et à l'origine du ''Musée de la Confluence'' à Lyon. Budget de départ: 60 millions d'euros! Coût final: plus de 300 millions d'euros! A noter qu'il est arrivé à refiler le bébé à Métropole Grand Lyon! (Comme Aix à refilé sa piscine à la Calb! Budget départ: 2,5 millions d'euros. Coût final: 8 millions d'euros!) 
Alors, Madame, les anciens thermes? Combien au départ et combien à l'arrivée? Nul doute que Bouygues et son équipe d'avocats ne vont faire qu'une bouchée de nos petits municipaux, les contribuables ont bien raison d'êtres inquiets.

Ainsi va la vie aixoise, depuis bien trop longtemps. 

BF




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter