Les élus aixois osent pleurer sur la diminution des dotations.

43 ans de pillage du pays par les mêmes incapables de tous bords.



C'est toujours de la faute des autres.
Rappel à notre équipe municipale: ''Les dettes ne sont pas celles des peuples, ce sont celles des états et de leurs ''élites'' politiques.'' Comment les contribuables peuvent-ils accepter que les élus ne rendent pas des comptes à la fin de leurs mandats?
     
Note attribuée à la ville d'Aix par         Gestion du trésorier de l'UMP, D. Dord
  ''Les Contribuables associés''                           Années 2010-2012

             pour sa gestion.

Le maire pleure dans toute la presse à cause de la diminution des dotations. On lui rappellera que c’est l’argent de nos impôts et que c’est toujours ça qu’il ne gaspillera pas en dépenses aussi inutiles qu’onéreuses dont les aixois n’ont nul besoin.
 
Malgré sa gestion calamiteuse les élus de la majorité-minoritaire vont donner au maire délégation en matière de recours à l’emprunt. Compte tenu du fait qu’il ait tendance à ne pas voir disparaître de ses comptes 18 millions d’euros, est-ce bien raisonnable ?

A nos élus aixois encartés et aux autres que l’on entend jamais.
Nos donneurs de leçons municipaux veulent tordre le cou aux rumeurs. Qu’ils commencent par nous expliquer :
Les mêmes partis sont au pouvoir depuis 43 ans.
La fausse droite l’a été 23 ans, soit 53% du temps.
La fausse gauche l’a été 20 ans : soit 47% du temps.

La dette de la France est à ce jour de : 2 332 milliards d’euros. (Plus 9 594 000 € par heure!!)
Sous la fausse droite elle a augmenté de 1 269 milliards d’euros, soit 54% de la dette.
Sous la fausse gauche elle a augmenté de 1063 milliards d’euros, soit 46% de la dette.

Fausse gauche, fausse droite à quasi égalité ! Les mêmes incapables produisent les mêmes effets, la misère et le déclin de notre pays.
On appellera nos élus à plus de modestie, les chiffres connus fin 2014 
donnent pour notre ville :
Pauvreté : 13,1% pour une moyenne nationale de 10%.
Chômage: 13,8% pour une moyenne nationale de 10%.

N’est-il pas urgent de fermer certaines grandes écoles !
Rappelons simplement qu’Antoine Pinay qui est à l’origine des trente glorieuses n’avait aucun diplôme mais il était doté d’un solide sens de l’état et de la nation!
Pourquoi fermer ces écoles ? Parce que c’est une fabrique de crétins et de bons à rien. Il suffit de se plonger dans les scandales des grands groupes ou grandes administrations pour se remettre en mémoire la gabegie des ‘’pointures’’ qui en sortent. Ces ‘’écoles’’ peuvent être assimilées à des sectes. C’est l’apprentissage de l’enrichissement personnel, de la langue de bois, de l’art et la manière de se créer des ‘’réseaux’’ de copains et de coquins.
Notre problème est que ces incapables occupent les places les plus élevées de la nation, tant dans le public que dans le privé. Il ne faut que très peu de temps pour mener une entreprise florissante à la faillite.
C’est grâce à ces gens que notre pays est devenu un pays sous développé et ils continuent d’emprunter, augmentant indéfiniment la dette. L’incompétence et la filouterie nous ont mené là où nous en sommes et ces gredins prolifèrent.

Heureusement, l’état donne de nouveaux moyens aux maires.
Notre ministre de l’intérieur, (Surnommé trois et demi de tension par les lyonnais.), va encore s’illustrer dans la chasse aux affreux terroristes que sont les automobilistes et les piétons ! C’est notre premier adjoint qui va être content ! Il va pouvoir faire entrer plus d’argent pour payer les frasques municipales. Ce qui a un gros inconvénient, il va avoir un peu plus de travail. Mais une petite augmentation pourra peut-être se négocier.
Ainsi donc, après les caméras de surveillance, (Bientôt utilisées pour mettre des PV.), après les radars de vitesse, les radars de feu rouge, les radars de passage à niveau, les radars de stop, la famille radar s’agrandit avec le radar piéton !
Comment ça marche ?
Aujourd’hui ils sont à l’essai. Mais il n’est plus besoin de passer par le législateur pour le rendre opérationnel. Un simple texte élaboré par l’exécutif suffit. (Ce qui confirme que l’on ferait de sérieuses économies si l’on supprimait les nuisibles, qui ne servent à rien, à l’Assemblée Nationale et au Sénat)
Les piétons : ‘’Ne doivent s’engager qu’au feu (pictogramme) vert’’. Le code de la route prévoit, pour les piétons qui entameraient la traversée alors que le pictogramme est rouge, une amende de première classe de 4 euros. Demain, n’en doutons pas, le malheureux piéton devra porter un gilet fluo et avoir une puce dans le fion pour être reconnu par le traitement informatisé des contrevenants.
Orwell n'est pas loin.
Les conducteurs : ‘’Tout conducteur est tenu de céder le passage, au besoin en s’arrêtant, au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement ( ????) son intention de le faire.’’ En cas d’infraction, une amende de 135€ et une perte de quatre points sur le permis de conduire. 

La machine à décerveler fonctionne.
Nous sommes entrés dans l’hanounesque mondialisé, institutionnalisé et obligatoire .
Nos élus, comme dans le royaume d’Ubu, ont dépassé les bornes de la vraisemblance pour aborder le grotesque.
Pourquoi ne pas donner à nos élus un permis à points ? A chaque connerie les contribuables pourraient leur enlever quelques points. On en connait qui n’auraient plus le droit d’exercer depuis longtemps.

BF






Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter