Au lieu de pleurer sur les dotations, Dord devrait chercher à réduire ses dépenses.

Il n'est plus député, il a donc le tiers de son temps disponible pour diminuer sa gabegie.


Essor du 28 septembre 2017
 
Pourquoi pleurer s'il arrive à les avaler?

La plus grande partie de l’usine à gaz appelée ‘’collectivités territoriales’’ a été mise en place entre 2003 et 2005 sous Raffarin dont Dord a été le conseiller ! Quels souvenirs aura laissé Raffarin, à part ses ‘’raffarinades’’? Pas grand chose. 
A noter que Dord, maire, pourrait s’en prendre à Dord, député, pour avoir participé à cette monstruosité kafkaïenne . On lui rappellera que les regroupements étaient là pour faire des économies. 

La diminution des dotations.

Les dotations, c’est notre argent. Pour une fois que l’état veut éviter que des élus jettent l’argent par la fenêtre, Dord ne devrait pas pleurer. Il a même reconnu qu’il avait pu les avaler. Au détriment des dépenses de fonctionnement, peut-être, mais il a fait avec. C’est donc que c’était possible. Quant aux impôts locaux qu’il n’augmente pas, il ne doit pas savoir calculer un pourcentage! On a fait le calcul, il nous raconte n'importe quoi.
Dord a la mémoire courte et sélective! C'est un vrai professionnel.
En 2001, il n'y avait pas de communauté à fiscalité propre pour percevoir une dotation, alors qu'en 2015 la CALB a perçu 8,2 millions de dotation de l'Etat. A ajouter aux 5 millions de la ville, cela fait que l'aide de l'Etat que Dord a pu dépenser a plus que doublé en 14 ans!
Et il pleure! 

Si Dord n’est pas capable de réduire ses dépenses, on peut lui donner quelques pistes que l’on a trouvées dans les rapports de la Cour des Comptes.

. A commencer par les dépenses de communication. ‘’Les dérapages étonnants sont dus à la volonté de certains élus de privilégier la propagande électoraliste sur le devoir d’information objective.’. ‘’Les maires et les présidents qui s’offrent avec l’argent des contribuables, des pages entières de publicité à leur gloire dans la presse régionale. C’est inadmissible !’’. ‘’Ces dépenses sont illégales et devraient être sanctionnées.’’  On ne peut pas mieux dire. 

. Le déficit des collectivités locales a plus que doublé en 2013 .
’Le trou atteint 9,2 milliards en fin d’année 2013, contre 3,7 milliards en 2012. Les dépenses de fonctionnement et de personnel augmentent plus vite que les recettes, pourtant dynamiques. Pour corriger le tir, la cour recommande de mettre à contribution les communes et intercommunalités qui ont des possibilités d’économies sur les dépenses de fonctionnement.’’. ‘’Explosion des embauches et des emprunts.’’. ‘’Les créations d’effectifs des nouvelles structures ne correspondent pas à des diminutions dans les anciennes.’’ A la mairie d’Aix les Bains et à Grand Lac on se l’explique d’autant moins que quantités de leurs services ont été privatisés. 

. Les collectivités locales ont fait exploser le nombre de fonctionnaires.
‘’Entre2002 et 2013 les effectifs de la fonction publique territoriale a augmenté de 30%, (Plus 450 000 agents), dont 250 000 l’ont été dans les communes et les intercommunalités, alors qu’elles n’ont pas reçu de nouvelles compétences.’’. ‘’Le rythme annuel d’embauche a été plus faible dans les communes que dans les départements et les régions.’. ‘’Il aurait dû être limité dans la mesure où les communes se sont regroupées.’’ Il ne s’agit pas d’accabler les fonctionnaires, ils n’y sont pour rien, seuls les élus sont responsables! Parmi ces embauches, combien pour services électoraux rendus, de fils de, de copains, de permanents de partis politiques, de syndicalistes qui ne sont là que pour éviter ‘’le bordel’’ comme dit le Jupiter au petit pied ? Là aussi il ne s’agit souvent que d’électoralisme ! Ces gens sont des électeurs captifs. A chaque élection, on placardise et on embauche les copains. Lorsque l’on voit dans les administrations, des femmes qui ont affaire à un public de plus en plus hargneux et perdu dans la paperasse se faire insulter et que l’on pousse une porte pour trouver derrière des cadres surpayés et en surnombre glandouiller devant la machine à café, qui quittent le bureau à 15 heures pour aller faire du vélo ou un tennis, on a envie d’aller botter quelques fesses. 

. Absentéisme. Le taux explose dans les collectivités territoriales.
’Le taux d’absentéisme des agents des collectivités territoriales s’élevait à 10% en 2015, soit une hausse de 26% depuis 2007.’’. ‘’L’analyse des données montre une fréquence de 72 arrêts maladie pour chaque tranche de 100 fonctionnaires en 2015.’’. ‘’Plus les structures sont importantes, plus elles sont touchées.’’. ‘’La durée des arrêts est passé de 34 jours à 36 jours.’’ Ceci n’est-il pas le corollaire de l’annotation précédente ? Comment un employé responsable qui fait bien son boulot, souvent mal payé, peut-il supporter de voir tous ces élus, chefs et sous-chefs totalement incompétents se permettre de critiquer leur travail et donner des ordres avant le contre ordre!
. Les rapports prouvent même que l’Etat est mieux géré que les collectivités locales ! Un comble !
. Pour éviter un soulèvement des contribuables et la mise au pilori sur la place Mollard de notre maire-président, nous ne parlerons pas du nombre d’heures de travail, des primes, des jours de congés, voitures de fonctions, séminaires, repas, dépenses pour frais d’avocats, de réceptions, etc... de l’oligarchie locale ! 

En conclusion :
Que notre maire pleurnicheur s’en prenne à Dord, le maire, à Dord, le président de Grand Lac et à Dord, le député !
Il annonce, tout fier comme à son habitude, qu’il consacre 1 million d’euros par an pour les gros chantiers. C’est une somme ridicule par rapport au budget de la ville ! Un exemple, s’il nous fait la folle et inutile passerelle piétons au dessus du club d’aviron, il nous aura dépensé l’investissement de l’année, pour le reste il faudra emprunter ou vendre le peu de patrimoine qu’il reste ! Les fuites d’eau potable ont encore de beaux jours devant elles, alors que l’on va droit dans le mur concernant nos approvisionnements.
Comme gestionnaire il n’a jamais été crédible, et ce n’est pas son parti politique, dont il a été le trésorier, qui dira le contraire.
Mais tout ceci ne pose pas que la responsabilité de Dord. Autour de la table de réunion du conseil municipal et du conseil communautaire nous avons 105 élus, avec pléthore de commissions, de vice-présidents, etc… A quoi servent-ils? Pourquoi laissent-ils faire?
Allez, mesdames, messieurs, champagne et petits fours ! Ce sont les contribuables qui paient !

BF

 


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter