Vœux. Quand la démocratie a ses limites. 2ème partie-Suite et fin.

La morale n’est plus enseignée. Elle est remplacée par ‘’l’éducation à la citoyenneté.''




Le daubé pose la question : ‘’N’importe qui peut-il dire n’importe quoi ?’’
Suite aux déclarations sur les ‘’fausses nouvelles’’ de saint Dominique, le daubé se croit obligé, comme à son habitude, de surenchérir sur les dénonciations du maître de conférence qui arrange les choses à sa façon !
‘’N’importe qui s’autorise à écrire n’importe quoi .’’
Si on comprend bien, notre maire-président après avoir défilé ‘’Je suis Charlie’’ pour défendre la liberté  d’expression, est tout à fait d’accord avec Macron, (Le contraire nous eût étonné !), pour la création d’une loi contre les fausses nouvelles .
Super ! Posons la vraie question : qui va décider de ce qui est une ‘’vraie’’ nouvelle et de ce qui est une ‘’fausse’’ nouvelle ? On veut savoir !
A l’échelon local : Dord ? Le daubé ? Le stagiaire du daubé ? Le service communication de la mairie ? Guigue ? Les socialos ? Les ex FN ? Maître Frugier ? La directrice des services ? Le grand chef de la police minicipale ? Etc…
La mode est à la délation, aux interdictions, au politiquement correct ! Il faut dénoncer ceux qui posent les questions gênantes ! Le moindre doute exprimé devient du complotisme !
Qui croit encore que Kennedy ait été tué par le ''déséquilibré'' Oswald ? Qui croit encore aux armes de destruction massive en Iraq de Colin Powel ? On était pourtant tenu d’y croire.
Nos minables Ceaucescu  ne savent plus comment s’en sortir devant la vague de mécontentement des citoyens.

On sent que tous ces ‘’démocrates’’ voudraient bien utiliser la camisole chimique.

Le premier ministre a profité de la torpeur de l’été pour publier , le 5 août, 2017, un chef-d’œuvre de texte liberticide.
Il prévoit pour toute personne-sur simple condamnation contraventionnelle- la possibilité d’être condamné à un ‘’stage de citoyenneté’’, terme pour désigner une action de rééducation. Et ce pour de simples propos privés. Sur simple dénonciation. Pour des propos portant sur des ‘’prétendues races’’ (sic) ou jugés ‘’discriminatoires’’ ou ‘’transphobes’’(sic). Hallucinant, non ?

Pour vous permettre de vous forger votre propre opinion :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000035373907&categorieLien=id

Le daubé et saint Dominique, ils en disent quoi ? Pourquoi n’en ont-ils jamais parlé ?
Les régimes totalitaires du siècle passé ont tenu grâce à la délation. Tenir des propos hostiles, y compris en privé, dans sa famille, à l’école ou sur son lieu de travail au régime en place pouvait conduire à perdre son emploi ou aller en camp de rééducation. Il semble que chez nous certains s’en inspirent.
.  Dord nous parle de ‘’fausses informations non vérifiées.’’. Ce sont des informations prises dans des documents officiels ou dans la presse ‘’officielle, subventionnée, autorisée et patentée, qui tient elle-même ses informations de l’AFP, c’est à dire l’Etat !
Ci-dessous, des exemples de ''vraies'' infos de l'AFP:

 Une ''vraie nouvelle'' d'un ''vrai journaliste''!
Rappel, l'AFP avait annoncé la mort  de Martin Bouygues! Que Marine le Pen descend bien de Mahomet et qu'Emmanuel Macron descend d'Hugues Capet.!!!

Les ''fausses'' informations, comme les appelle Dord, sont tout simplement sorties de dessous le tapis, ce qui permet à tout un chacun de chercher, de se renseigner et de se faire sa propre opinion..  Dord cite des exemples farfelus qui ont fait sourire la salle, parmi ceux-ci a-t-il cité ces questions que tout le monde se pose, entre autres :
.  Comment peut-on s’offrir une maison bourgeoise de 1,5 millions d’euros après deux mandats de député ?
.  Peut-on appeler ‘’démocrate’’ un député qui signe le traité de Lisbonne alors que les citoyens ont dit NON par référendum ?
.  Comme pour François Fillon, madame Dord n'a-t-elle pas été ''collaboratrice occasionnelle à son activité de député'' ?

Fausses nouvelles, Macron, Dord, même combat .
Rappel des vœux de Macron :
‘’La grande histoire démocratique lie en effet la presse au pouvoir.’’
La presse et le pouvoir en place ‘’liés’’ comme poursuivant un même but.

Faudra-t-il bientôt écrire dans des dazibao, comme en Chine communiste ?
Dord et ses copains politicards professionnels prennent encore les gens pour des imbéciles. Il pense que les gens ne sont pas capables de faire le tri dans toutes ces infos officielles balancées sans aucune vérification ou qui sont manipulées. Pourquoi faire monter le FN ? Pourquoi flinguer Fillon alors qu’il ne faisait rien de plus que ses copains ? Il avait été décidé par les maîtres du monde que Macron devait être président. Il fallait donc un deuxième tour FN-Macron. Résultat ? Un président ayant tous les pouvoirs élu avec 13,5% des électeurs au premier tour !
Ce qui est inquiétant ce n’est pas d’avoir aujourd’hui le choix entre les ‘’vraies’’ nouvelles et les ‘’fausses’’ nouvelles, mais de n’avoir demain plus que les ‘’vraies’’ nouvelles.

Laissons le mot de la fin à une vraie journaliste qui savait de quoi elle parlait.
De Madame Léa France Gourdji. Fille de parents israélites de l’Empire Ottoman. Elle a été arrêtée par la Gestapo sur dénonciation. Elle savait, elle, de quoi elle parlait.

« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser.’’
De Léa France Gourdji, dite Françoise Giroud.

Les vœux : quand un politicien vous souhaite une bonne année, ne croyez surtout pas qu’il pense à la votre !
Une dernière nouvelle: ce sont bien nos cumulards en place depuis 40 ans aidés par une presse subventionnée aux ordres, qui nous ont mis dans une m..... noire! Et ça, c'est vrai! 

BF 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter