Rue de Genève, sous les pavés pas de plage, des factures !

Faire, défaire et refaire, c’est toujours travailler.


Un pavé dans la mare aux requins !
Aix les Bains : une ville d’avance !
Là où des rues pavées vivent largement un bon siècle et demi, à Aix les Bains les pavages disparaissent au bout de 12 ans ! Dord a fait entrer notre ville endormie dans sa notion de modernitude politique! Celle où on jette l’argent des autres par la fenêtre pour garder sa rente à vie.
Pour un politicien professionnel, le temps n’est pas le même que pour le contribuable.
Pour le politicien seul le temps électoral compte ! Il va d’annonces en annonces, de promesses en promesses et d’inaugurations en inaugurations ! Sa vue s’arrête là, le long terme lui est inconnu ! (Sauf pour lui !)
Le contribuable a, lui, l’œil fixé sur la fin du mois, ses traites à payer, ses tiers provisionnels et ses taxes locales.
Alors, comme le disait un couillon gauchiste, fils d’un humoriste couillon gauchiste, qui pour une fois avait raison : ‘’L’époque est aux lâches, aux traîtres, à l’ouverture !’’  (Il oublie l’immunité parlementaire.)

Pourquoi inaugurer la rue de Genève fin mai 2006? Pour lui et lui seul!
   
Pour l'inauguration, les photos, la presse, la fausse gloire, les prochaines élections, etc...

N’oublions pas que Dord n’a jamais été notre député, pas plus qu’il n’est encore aujourd’hui maire d’Aix et président de Grand Lac ! Il n’est que ‘’politicien professionnel’’ ! S’il avait pu l'être à Chambéry, il serait à Chambéry et pas ici. Il ne vit que de ça, il n'a pas de vrai métier ! Donc comme tout salarié, il faut faire carrière pour gagner plus. Ça n’a rien à voir avec nos petits retraités bénévoles à qui l’on vient de voler quelques points de CSG pour payer les ‘’politiciens professionnels !
La rue de Genève a donc été faite par lui, pas pour les Aixois, mais pour le servir ! Pour l’inauguration, pour les discours, pour la presse, pour remercier les généreux donateurs du BTP, etc…

C’était le 24 mai 2006 ! Pourquoi cette date ? Il fallait que ce soit fin mai. Juin, juillet, août ce sont les vacances ! Les gens se dispersent ! La rentrée ? Septembre, octobre ? Le petit peuple est de mauvaise humeur ! Les vacances sont passées, les impôts et les taxes tombent, comment faire les cadeaux des enfants pour Noël, etc…Il faut que ce soit vite fait, bien fait avant fin mai ! Et pourquoi ? Très simple et de plus : début 2007, il y a des élections !!!! La date de fin mai 2006 étant fixée, il faut que la rue de Genève soit finie pour l’inauguration par l’homo politicus! Sinon…. l’élection de 2007, la gloriole et le fric qui vont avec ne seront peut-être pas au rendez-vous ! La concrétisation de l’installation dans la belle demeure bourgeoise de Brison avec piscine, après les élections sera peut-être compromise ! Obligé de rester à La Motte-Servolex, banlieue des classes moyennes inférieures (comme ils disent) chambériennes ? Indigne de son rang ! Comment ça ? Lui, Dominique, élève formé par Million, Barnier, Raffarin, Sarkozy, Fillon, l’UMP, l’UDF, Madelin et arriviste prêt à tout, il fait quoi ? Chômiste et Polemploitiste ? Les ‘’politiciens professionnels’’ ne sont pas là pour nous servir, mais pour se servir !

Résultat de l’opération purement politicienne ? Une rue de Genève complètement ratée ! 

Pourquoi ?
. Le plan d’aménagement lui-même ridicule et mal conçu.
On a déjà vu disparaître le rond point de la Chaudanne qui ne se contentait pas de servir à rien, mais qui était un handicap majeur pour la circulation !
Celui de l’Avenue du Petit Port ne devrait pas tarder à faire de même. Entre la fontaine qui ne fonctionne que rarement, les camions de livraison obligés de manœuvrer pour tourner, les bus qui ne peuvent que rouler sur la fontaine pour passer, personne ne se plaindra de sa disparition. Ne serait-ce que pour enlever ces bordures et pavés noircis que jamais personne ne vient nettoyer .
Parlons d’un cheminement piéton sur les trottoirs, comportant une nuée de spots électriques au sol, qui peu après avoir été installés ont disparu. La note est de combien pour les contribuables ?
Les trottoirs très larges sur lesquels certains s’extasient. L’idée n’était pas idiote, mais c’est fait au détriment de la largeur de la chaussée. Or la rue de Genève est en pente ! Et il n’y a pas de pistes cyclables ! Résultat, un papy qui remonte la rue à vélo le fait au ralenti, en se rendant compte qu’il gêne et en zigzagant sous les efforts. Les voitures le suivront donc à la queue leu-leu. Avec pour résultat, un papy en danger et une super pollution. Les plus jeunes échappent à ce problème en prenant les trottoirs pour des pistes cyclables. Aix a pourtant le ‘’Label Ville Vélotouristique’’ ! C’est dire la valeur de ces machins.
. Mauvaise qualité des matériaux .
La cause est entendue pour les pavés explosés au bout de quelques années et que l’on supprime peu à peu pour mettre des faux pavés en résine qui, n’en doutons pas, seront remplacés dans quelques années par un retour aux vieilles bandes blanches, seule chose que les personnes âgées comprennent pour les passages piétons.
Pour les dalles, c’est glissades lorsque c’est humide, elles se fissurent et cassent ! Il y a quelques années, pour éviter la glisse, il avait été décidé de les sabler ! Ceci à été fait sur une partie! Pour la suite on attend encore. Les dalles ont coûté très cher, nous a-t-on dit, parce qu’elles étaient flammées pour qu’elles soient antidérapantes. Encore raté!
De mémoire, ces matériaux venaient des Balkans ! (Croatie ?) Pourquoi aller chercher ça là-bas ? Peut-être a-t-il fallu quelques voyages d’études l’été en Croatie pour voir les carrières de près….
. Mauvaise pause des pavés.
La première partie avait plutôt bien commencé. Les fondations, le calpinage, les alignements, etc… semblaient bien se dérouler.
Malheureusement la pose des pavés était la dernière phase d’intervention des travaux ! Et la date de l’inauguration approchait ! Dord ne pouvait pas rater ça !
Alors les derniers jours, on a vu arriver une armée de poseurs, qui n’avaient jamais posé un seul pavé de leur vie, pour terminer en catastrophe le chantier ! La pose ? Du grand n’importe quoi ! Rien à reprocher à ces mauvais poseurs étrangers, certainement mal payés, mais tout à reprocher au ‘’système’’ municipal local !
. Nota. Fourniture et pose des dalles et pavés.
Alors que l’on ferme nos carrières qui fournissent les meilleurs matériaux, et que l’on met au chômage nos meilleurs paveurs, on va chercher ‘’ailleurs’’ des poseurs et des matériaux. Et tout ceci sous les ordres de ‘’politiciens professionnels’’ de tous bords qui se servent du chômage pour faire carrière.

Vous voulez rire ?
Nous étions un jour, il y a quelques années, au ‘’kiosque aux projets communaux’’ (qui a comme particularité de ne présenter que des vielles plaisanteries dordiennes finies depuis longtemps en guise de ‘’projets’’!) et  sentant la catastrophe arriver sur les matériaux de la rue de Genève, nous nous adressons à un élu municipal présent pour savoir qui avait fait un si mauvais choix de matériaux !
Devinez sa réponse. Il nous dit ‘’C’est Gaston Miletto’’ ! Celui-ci était décédé, et n’avait eu comme charge d’élu à la municipalité, que la sécurité et la police municipale ! De plus, connaissant bien Gaston Miletto, il avait été entrepreneur de travaux publics, s’il y en avait un qui connaissait bien les voiries, trottoirs et autres travaux de VRD, c’était bien lui !
Toujours pour rire, vous allez sur Google Images, vous tapez Gaston Miletto. Vous n’y trouverez qu’une ou deux photos de ce brave homme, les autres photos que vous y verrez ? Dominique Dord !!!!
Les absents, surtout décédés, ont toujours tort ! Rien d’anormal dans la ville où ‘’rien n’est d’leur faute !’’

 BF

 






 


 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter