Il y a des jours où l’écœurement nous submerge.

Ça se passe sur la Rivera des Alpes .


Il y a des jours où nous trouvons sur la même page d’Aix les Bains du Dauphiné Subventionné des articles qui se télescopent et nous donnent envie de vomir.

 
Félicitations et longue vie à cette PME qui innove, s’installe sur notre territoire et crée des emplois que nos politiciens s’acharnent à détruire depuis des lustres. Merci pour nos chômeurs.
Et le bonheur pour les élus qui n'y sont pour rien: photographe, champagne et petits fours!
Les petits barons de province sont insatiables. 

Et pendant que nos élus profitent des ''valeurs'' de la République: 
Sans que ça ne choque ni la presse, ni nos politiciens professionnels, nous trouvons sur la même page un article sur les bénévoles dans leurs maraudes auprès des sans abri.

Ce qui pose question :
Ce n’est pas tant :
.  Qu’une fois encore une entreprise utilise le franglais comme nom de société alors que la langue française est la plus riche et que les touristes sont attirés par le passé culturel de notre pays. (Pour Dord : du passé, faisons table rase !)
.  Que le site Riviera des Alpes, payé par les contribuables, fasse de la publicité pour des entreprises privées.
.  Que l’on trouve des inepties sur le site Riviera des Alpes du type :
‘’Loin du bling-bling et de l’image désuète de la Riviera du Sud, nous prônons une Riviera moderne, solidaire, audacieuse, généreuse et collaborative.’’.
On ne voit pas plus le président de Grand Lac concurrencer le Prince Albert de Monaco que l’on ne trouve de solidarité et de générosité dans cette inauguration de matériel destiné aux responsables des ressources humaines qui mettront à la disposition du personnel des très grandes entreprises des fauteuils à massages adaptés ou des tapis de marche sensoriel qui remplacent les ballades en pleine nature.
Non ! Avec Riviera des Alpes, on n’est pas loin du bling-bling ! On est en plein dedans !
« Corps sain et esprit sain » nous dit cette entreprise.

Esprit saint ?
En est-on aussi sûr que ça ? Peut-on se poser la question en voyant cette nuée d’élus Aixoix se bousculer pour atteindre le champagne et les petits fours ?

La question du jour :
Compte tenu du temps passé à cette inauguration par tous ces élus et ces fonctionnaires et de ce qu’ils nous coûtent à l’heure :
Combien de soupes chaudes aurait-on pu faire pour les sans abri ?

Chez ces gens-là, monsieur !
Chez ces gens-là, il n’y a plus que la photo qui compte.
Ces gens-là sont ravis que tout le monde les regarde, mais ils ne voient plus personne.

Merci à Jacques Brel :
‘’Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n’vit pas, Monsieur
On n’vit pas, on triche…’’

 BF

 


 


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter