Revue de presse, état des lieux. Première partie.

Rien ne va plus.


 
Que ce soit à l’échelon national ou local, on peut et on doit se poser la question sur notre monde politique!
Quelques exemples ces derniers jours au hasard dans la presse anesthésiée et complice.

Un plan pour revitaliser les centres des villes moyennes.
Une macronade dordesque!
‘’Des façades fatiguées, des volets fermés, des pancartes « bail à céder » sur les rideaux de fer tagués d’anciens commerces. Un paysage urbain paupérisé. L’activité, les loisirs, les commerces se sont déplacés dans des périphéries uniformes où ont poussé hangars commerciaux, fast-foods, concessions de voitures, etc….’’
‘’Une enveloppe de 5 milliards constituée par l’Etat sera mobilisée. Il ne s’agit pas de crédits récupérés, mais d’argent neuf .’’
L’Etat, c’est nous ! Cet argent c’est le nôtre !
Prenons l’exemple d’Aix les Bains ! Tous les accès à la ville se faufilent  entre des zones artisanales et commerciales ! On ne voit que des saloperies architecturales, de la publicité, des parkings, etc… des horreurs sans nom. Tout ça a été fait au détriment des commerces du centre ville depuis 15 ans. On connait les responsables, le maire et ses adjoints. Pourquoi les contribuables seraient ponctionnés pour payer les erreurs de ces gens ? Pourquoi dans ce pays les responsables ne sont jamais montrés du doigt et sanctionnés ?
Dord : ‘’Je suis le maire, je fais ce que je veux.’’, le lendemain quand la connerie est faite, ‘’C’est pas d’ma faute.’’. 

Scène pittoresque devant un horodateur. 
Jour de marché ! Un jour de pluie et vent du nord, un attroupement devant un horodateur. Un couple de personnes âgées, une femme avec deux enfants venue faire ses courses, un couple de touristes italiens avec un bébé.
Whoosh, rien que le nom vous fait fuir ! En le prononçant, on a l’impression d’entendre le bruit d’un coussin péteur .
. Les personnes âgées : ‘’C’est écrit bien trop petit on n’y voit rien ! Comment faut faire ?’
. La dame avec ses deux enfants : ‘’Je prends mon ticket, je vais vous montrer…. ! Mince, j’ai pris la voiture de ma fille, je ne connais pas le numéro d’immatriculation . Je retourne à la voiture et je reviens.’’.
. Le jeune couple d’Italiens avec le bébé, le père visiblement énervé d’attendre sous la pluie : ‘’Vaffanculo !’’.
On ne parle pas italien, mais on a compris et on approuve la formule.
Et les Italiens vont faire leur marché ! La ville va-t-elle les poursuivre jusqu’en Italie pour n’avoir pas payé? Nos élus en sont capables.
La devise de Shoosh : ‘’Fini le stress de la contravention.’’.
Pas de stress aux horodateurs pour nos élus !
Ils roulent en voiture de fonction royalement payées par les contribuables. La police municipale connait bien ceux qui sont plus égaux que les autres.

Voitures de fonctions et avantages acquis.
La mairie d’Aix ? Un véritable squatte de LR-Modem accrochés à la ville comme des zadistes à leurs arbres.
Il faut avoir un peu de curiosité et aller voir les ‘’indemnités’’ de ces mêmes élus.
Le salaire moyen d’un ingénieur confirmé tourne autour de 4 300€ brut mensuel. De nombreux élus cumulent à la mairie, à Grand Lac et au conseil départemental. Certains touchent des indemnités bien supérieures au salaire d’un ingénieur. Sans compter tous les petits avantages acquis, voiture, carte essence, note de frais, etc…
Combien de kilomètres, de litres d’essence, de notes de restaurants, de titres de transport, de séminaires, etc… ont-ils fait l’objet de notes de frais remboursées par les contribuables alors qu’elles concernaient des réunions LR ou Modem ? Lorsque Dord se rendait à sa permanence de Chambéry, passait-il par Brison poser sa voiture de fonction pour prendre son véhicule personnel ?
De leurs indemnités, ils peuvent déduire pour leur imposition quelques 15%  moyen de celles-ci en frais d’emploi. Sans parler des charges sociales sur revenus réduites.
Pour faire simple, un élu local sans avoir jamais travaillé de sa vie, en cumulant quelques titres d’adjoint et de conseiller , gagnera plus qu’un ingénieur qui aura construit l’extraordinaire stade de Lille ou le viaduc de Millau !
Est-on sûrs que c’est une blague ? Quand Nixon a rencontré Brejnev, il lui aurait demandé comment il faisait avec le peuple, il a répondu, c’est simple, on prend tout et on ne leur donne rien ! En France, nos élus après s’être bien servis distribuent le peu qui reste pour s’acheter des électeurs .
A l’heure où la chasse aux contribuables est ouverte, il faut y réfléchir. 

BF

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter