Un maire-président de plus en plus méprisant, arrogant, aigri et usé.

Le soleil ne brille jamais éternellement sur les têtes couronnées, fut-elle celle de Dord .


Attila au pays des retraités.
Après 21 ans de règne absolu, une grande partie des citoyens semble se rebiffer fortement, après avoir découvert le nombre impressionnant de régressions que Dord a voulu imposer avec pour objectif de casser une fois pour toute notre citée et notre région pour imposer ses vues onéreuses, lamentables et ridicules !
Chacun se fera une opinion à l’heure où, malgré une presse locale aux ordres pour masquer les sujets troublants, les tensions sont grandissantes.
Une grogne en train de se transformer en franche colère contre ces méthodes d’un autre temps, dont la mission est de briser définitivement une ville et une région qui n’avait cessées de se développer de façon harmonieuse. 
Notre ville date de l’époque romaine, un siècle avant notre ère, et tout s’y développait humainement et calmement, mais en 2 001, un godillot d’arriviste de la triste cinquième république, dont personne ne voulait, se fait parachuter dans notre ville ! C’est Attila au pays des retraités ! A part le béton, plus rien ne pousse !
Après 34 ans de types comme notre maire-président et ses copains en politique, les citoyens sont pris en tenailles entre zadistes, djihadistes, grévistes, chômage et police qui traque plus les contribuables que les fichés S! Quelle avancée !

Et ‘’Sa Suffisance’’, se permet de donner des leçons.
Le personnage pose problème, et soulève des faits encore plus troublants. C’est le nombre de fois où celui-ci a été élu et réélu par les équipes municipales et communautaires. Comment autant de gens élus, donc au service des citoyens, peuvent-ils approuver tous ces délires ubuesques aussi longtemps. Compte tenu de l’état lamentable de notre pays on n’empêchera pas les citoyens honnêtes de penser que certains y trouvent des intérêts personnels.
Parlons des ‘’folles exigences de la loi’’, comme le souligne Dord .
Non, la loi n’a rien à voir avec le tripotage du PLU. Qui le modifie au gré des aventures immobilières du maire-président, si ce n’est lui ?
Est-ce la loi qui fait que le PLUi, se modifie au gré des avantages de certains et au détriment d’autres ?
Un seul exemple, parmi tant d’autres :
    

Rue de la République ! Plein centre d’Aix les Bains. Là ou s’élevait des bâtiments de 2 étages, on voit s’en élever de 5 étages plus combles ! Des logements habités se retrouvent avec un mur béton aveugle de 7 mètres de haut, 4 mètres devant les fenêtres !
Surtout, ne pas rire, à cause des ‘’folles exigences de Dord’’ demain, ce sera vous ! Plus de vue, plus de soleil, plus de capital pour les héritiers ! Rien que les yeux pour pleurer pendant qu’un incertain réfugié sur les hauteurs de Brison regarde le soleil se couchant sur le lac, le cul dans sa piscine. En toute démocratie bien comprise.

Peut-on parler des ‘’folles exigences de la loi ‘’, lorsque l’on constate ce type de modification du PLU ?
    
        Avant modification                            Après modification

Joli tour de passe-passe !
Ce n'est quand même pas ''l'Etat'' qui a modifié le PLU pour pouvoir faire des tours de 17 étages sur les anciens thermes, rendre constructible le Bois Vidal ou faire le vide autour du terrain de Brison! Alors qui?
Brison. On voit une ‘’zone protégée’’ s’agrandir ! Autrement dit, si les voisins ont prévu de construire pour leurs enfants ? Terminé ! Alors que l’on manque cruellement de résidences pour personnes âgées, celle qui voisine ne pourra pas créer de chambres supplémentaires ! Terminé, allez crever ailleurs !
Merci qui ? ‘’Les folles exigences de la loi’’ ? Non, les folles exigences des élus locaux !
Pourquoi ‘’des’’, et non d’un ? Parce que cette modification a été approuvée par tout le monde ! Elus locaux et organismes de contrôle de l’Etat.
Parmi les élus aucun représentant des citoyens ne s’est élevé contre le fait du prince ? Comment accepter de tels détournements  de la ’’démocratie représentative’’. Ceci n’a-t-il pas fait l’objet d’échanges de bons procédés entre gens bien élevés ? Tu m‘arranges là et je t’arrange pour chez toi.
Compte tenu de l’état de notre monde politique, comment empêcher les citoyens de douter de leurs représentants ?
A notre bétonnier  en chef :
En ces temps de Kali-Yuga où les valeurs sont inversées, les sages n’ont-ils pas laissé la place aux brigands ? Ce sont ces derniers qui règnent sur le monde sous une apparence policée de politiciens et banquiers arrogants et jamais repus . La plus criante des manifestations de cette fin de cycle qui nous agresse est sans aucun doute l’architecture contemporaine.

BF

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter