Notre petit émir veut ses tours qatari pour s’immortaliser. La suite.

L’ambition sans le talent n’est que ridicule.


Conseil municipal. Discours de clôture de Pharaon le Petit .
Après les gesticulations ridicules des duettistes Ferrari-Guigue, qui sont à Bouygues ce qu’un pet de lapin est à l’ouragan Irma, l’homobaratinus en chef nous met les points sur les i. Alors, les gueux ! C’est qui le chef ? C’est moi, DD l’Embrouille, et avec Bouygues on va vous en faire bouffer du béton ! Plus haute que la Dent du Chat, notre tour ! Et en haut on mettra quoi ? Ma statue !
Ce qui serait du plus haut comique si les contribuables n’en faisaient pas les frais.
Que nous dit notre calife aixois ?
On peut voir, sur la vidéo de TVNet Citoyenne, en arrière plan Guigue, le soumis Bienheureux, opiner du bonnet à chaque phrase qui sort de la bouche de son mentor. (Et accessoirement le chauffeur de la voiture balai qui l’a récupéré alors qu’il était hors course.)

1- ‘’C’est un dossier fabuleux.’’  Tout à fait vrai, au sens ‘’invraisemblable’’. Ce projet n’ayant rien à faire ici.
2- ‘’L’opposition est pleine de contradictions. Vous dites il faut tout arrêter pour recommencer à zéro.’’ Tout ceci pour dire la même chose un peu plus tard. Au point que même la presse papier locale titre : ‘’Le projet repart de zéro.’’ (La ‘’une’’ de l’Essor. Le daubé ne sait même pas que ce projet existe. Il n’en parle pas.)
3- ‘’1,2 million, c’est un prix qui n’a pas de sens.’‘. Pourquoi avoir acheté à ce prix là, si celui-ci n’a aucun sens ? Proposer d’acheter 1€ les thermes Chevalley que nous avions payés plus de 50 millions d’euros avait-il un sens ?
4-  ‘’On achetait beaucoup d’enquiquinements à venir.’’ (En parlant des anciens thermes). Plusieurs questions se posent : pourquoi acheter et pour y faire quoi ? Toute l’incohérence dordienne dans cet achat . Ou alors on ne nous dit pas tout. Il y a pire, ce sont les élus de la majorité qui suivent sans se poser de question.
5- ‘’Ça vaut combien un truc comme ça ? Qui le sait ?’’ D’abord, ce n’est pas un truc, monsieur le débarqué à Aix par carriérisme! C’était l’âme de cette ville depuis un siècle et demi et jusqu’à 2001, année où les satrapes ont pris possession de la ville. Qui a acheté un truc comme ça sans savoir combien ça coûtait ? Nos élus. Comment peut-on acheter un ‘’truc’’ sans savoir ce que ça peut coûter ?
6- ‘’L’arrangement est basé sur le bilan de l’opération. Les charges et dépenses doivent s’équilibrer et laisser un bénéfice à l’entreprise.’’
Enfin, Dord donne l’explication, la seule, la vraie ! Il faut poser une horreur sans nom de 17 étages au centre d’Aix pour que Dord se sorte enfin le cul des ronces de cette affaire et Bouygues va l’en sortir à notre détriment esthétique, culturel et financier!
Les Aixois n’ont rien à voir là-dedans. C’est une affaire Dord-Bouygues ! Le ‘’bilan de l’opération doit être avantageux’’ pour Bouygues, et nul doute qu’il le sera. Quel aveu ! Et tout ceci, étonnamment ne choque personne et surtout pas nos élus moutonniers . Pourquoi la presse, si prompte à traquer les ‘’fausses nouvelles’’ ne va-t-elle pas voir de plus près les dessous de l’affaire ? Allons au fond du raisonnement. Le premier Aixois venu, complotiste à l’esprit mal tourné, va penser qu’un tel cadeau a une entreprise ouvre la porte à toutes les suspicions ? Si ça n’est pas le cas, on ne peut empêcher les Aixois de se poser la question.
Dord est-il là pour assurer les bénéfices de Bouygues ou est-il élu pour gérer au mieux les intérêts des Aixois ? Il a clairement répondu à la question .
7- ‘’Il faut sortir le dossier avant que le bâtiment tombe en ruine.’’ S’il était en si mauvais état, pourquoi l’acheter ? Pourquoi ne pas avoir contraint l’état à l’entretenir. Il était député à l’époque et ne voyait que des avantages au cumul des mandats qui permettait d’obtenir ce qu’il voulait à Paris. Peut-on en déduire que c’était bidon et plus par intérêt financier personnel que pour notre ville ? Pourquoi y avoir fait des travaux onéreux pour finir par le vendre ?
8- ‘’Ouvrons un concours d’architectes .’’ Ainsi donc contrairement à ce qu’affirmait Dord et Ferrari, tout repart bien à zéro ! Ils sont perdus, largués, ne savent plus où ils en sont à force de raconter des sornettes pour cacher leur incompétence.
9- ‘’Ouvrons les possibilités. (Il confirme encore que tout est à faire !) Des vraies, des grandes signatures qui sont respectées, connues pour ça.’’. On reconnait bien Dord ! La folie des grandeurs, notre Don Salluste Saintinnois. Le nombril du monde veut s’immortaliser .
10- ‘’Faire deux projets alternatifs, un avec une hauteur limitée et l’autre plus libre jusqu’aux possibilités du PLU. (17 étages !!!) Baratin ! Pourquoi Bouygues irait se limiter en hauteur alors que la rentabilité du projet réside dans celle-ci. Ce qui avait fait hurler tout les Aixois, sauf les 29 élus de la majorité .
11- ‘’On verra bien. L’heure de vérité est devant nous .’’ Il reconfirme, que tout est à faire ! L’opposition avait donc bien raison d’apostropher  M. Ferrari.
12- ‘’C’est chacun d’entre nous qui aurons la responsabilité, à l’issue du concours d’architecte, de dire ‘’oui, on prend !’’. Chacun d’entre nous ? Ce n’est pas du tout ce que disait Guigue qui affirmait ‘’c’est nous, représentants des Aixois qui allons décider.’’ . Encore et toujours l’enfumage et le grand n’importe quoi dordesque.
14- ‘’Si ça ne vous suffit pas, moi je ne sais plus très bien faire .’’ Six ans après l’achat, il ne sait toujours pas comment faire ! Il y a une solution devant une telle gabegie : la démission du conseil municipal !

Et le meilleur pour la fin :
Nous avons notre Kuzco, l’Empereur Mégalo !
On rappellera qui est Kuzco : dans un dessin animé, Kuzco (qui signifie nombril en quechua) est un empereur égoïste et capricieux. Un jour il décide de raser un village afin de faire construire une résidence, ‘’Kuzcotopia’’. Etonnant, non ?
     
Le vrai personnage! Loin du génie présenté par le daubé!

‘’Si Ricardo Bofill nous sort un projet fabuleux, super, c’est ridicule de le limiter en hauteur .’’
On y est, notre homme veut s’immortaliser ! Il veut sa Pyramide. Il va aller nous chercher des Bofill, Nouvel, de Portzamparc ou Tschumi ! Les architectes savoyards doivent-être tous des incapables et indignes de travailler avec lui. Il veut imiter tous nos présidents qui, plus ils étaient mauvais, plus ils ont voulu laisser une trace architecturale !
N’est pas le baron Haussmann qui veut ! Dord laissera le souvenir d’une ville devenue triste, laide, avec ses poubelles qui débordent, ses bouchons et ses étrons canins .
L’architecture, que Dord appelle de ses vœux pour notre ville, est un symbole phallique caractéristique de la prétention, de l’inculture et de l’impuissance de nos politiciens.
          
      Bofill                  Nouvel           de Portzamparc         Tschumi

Est-ce ce que veulent les Aixois?
Pourquoi Dord ne nous dit-il pas combien coûtent aux contribuables toutes ces monstruosités qui explosent tous les budgets des politicards mégalos .

Henry David Thoreau : ‘’Ce n’est pas par leur architecture, mais plutôt par la puissance de leur pensée abstraite que les nations devraient essayer de se perpétuer dans la mémoire des hommes.’’
Allez donc chercher un peu de puissance dans la pensée de nos politiciens au pouvoir depuis 40 ans !

BF

 

 




Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter