Nos Jupiteriens locaux et nationaux devraient y réfléchir.

Il fut une époque où ils payaient cher leur incompétence.


La pluie nous incite à la lecture. L’histoire devrait faire réfléchir les princes incultes qui nous gouvernent.

Retour en arrière, le sacrifice des rois par les peuples celtiques.
Un expert scientifique a démontré que le dernier Homme des tourbières était un roi et cette découverte a permis de prouver que les peuples celtiques sacrifiaient leurs rois.

Découverte du dernier Homme des Tourbières.
Il s’agit d’une momie de l’Age de Fer datant de -2000 ans avant J.C. ; celle-ci a été trouvée près de Portlaoise, au centre de l’Irlande.
Ce corps retrouvé est lié à deux autres grandes découvertes, celles de l’Homme de Croghan et l’Homme de Clonicavan, qui furent, eux aussi, retrouvés dans les tourbières irlandaises et toutes deux victimes de sacrifices rituels. Les sacrifices humains faisaient partie des rituels celtiques, et en particulier sur les rois.
Ned Kelly, Musée National d’Irlande :
‘’Les meurtres semblaient excessifs dans le sens où le corps endurait bien plus que ce qu’il était nécessaire pour les tuer. Les Hommes des Tourbières pouvaient avoir la gorge tranchée, le cœur poignardé et avoir d’autres marques de coupures. Cependant il apparaît que ce traitement n’était pas de la torture mais bien une forme de sacrifice.’’

Le sacrifice des rois celtiques.
Le roi avait de grands pouvoirs mais également de lourdes responsabilités puisqu’il devait assurer de la prospérité à son peuple. Celui-ci était considéré comme lié à la déesse de la terre, il devait donc s’assurer de la productivité des terres et si la météo avait mal tourné ou si une contamination était apparue (peste, maladie du bétail, etc…), il était tenu pour responsable de ces pertes et était sacrifié à la déesse. (A noter qu’aujourd’hui les fabricants de pesticides font les rois qui nous dirigent.)
L’homme de Croghan, un grand roi, mourut dans d’atroces souffrances. Selon l’autopsie, les habitants lui percèrent les bras et passèrent des cordes dans les trous afin de le maintenir immobile. Il fut ensuite poignardé et ses mamelons furent coupés en deux.
L’Homme de Clonycavan quant à lui fut éventré et frappé trois fois à la tête avec une hache et une dernière fois dans le corps. Ses mamelons furent également coupés.
Le fait de couper les mamelons n’était pas seulement considéré comme une torture, le but était avant tout de détrôner le roi. En effet dans l’ancienne culture celtique le fait de sucer les tétons du roi était un geste de soumission. Le fait de lui couper le rendait donc incapable de régner dans ce monde ou dans un autre .
(Nous avons depuis longtemps renoncé à compter les suceurs de tétons. Ils sont bien trop nombreux.)
(Source : Irish Central)

Ainsi, et contrairement à notre époque :
Il fut un temps où les rois étaient responsables et leurs peuples exigeaient des comptes.
Sans aller jusqu’à émasculer nos dirigeants, (encore faudrait-ils qu’ils en soient pourvus, ce dont il est permis de douter !) ne serait-il pas normal de saisir leurs biens acquis sur le dos des citoyens et de les embastiller jusqu’à la fin de leurs jours ?
Nos élus veulent, encore une fois, modifier la constitution pour la tourner à leur avantage, pourquoi ne pas exiger de leur part de rendre constitutionnel le jugement des élus par le peuple en fin de mandat ?
La ‘’République’’, dont ils n’ont que le mot à la bouche, n’en sortirait-elle pas grandie ?
Comme le chantait Jean Ferrat, ‘’Ce soir, j’aime la marine. Potemkine.’’ Et bien nous, ce soir, on aime les anciens celtes.
On plaisante, bien sur ! Quoique…

BF

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter