Les yeux dans les yeux, pas de ça à Aix !

Pourtant ça y ressemble beaucoup.

Comparons ce qui se passe ailleurs et ce que l'on peut constater chez nous à partir de l'exemple qui suit.
Dans la Drôme, un élu politique, président du département, est poursuivi pour détournement de fonds


‘’L’affaire Patrick Labaune’’ n’est pas l’affaire Patrick Labaune. C’est une affaire qui démontre le degré de corruption de ce pays. C’est également l’affaire de tous ceux qui obéissent servilement et appliquent des ordres illégaux et moralement condamnables. Ce que l’on voit est une histoire aussi vieille que le monde de la lâcheté humaine. Il faut un peu de courage pour dénoncer nos ‘’zélites’’ et ça se paie souvent au détriment de la tranquillité et souvent même du compte en banque ! Il est plus rentable de tresser des couronnes à nos imposteurs dans les quotidiens avec une carte de presse et l’abattement fiscal supplémentaire. Il est plus facile de passer dans le daubé pour dire ce que le ‘’système en place’’ veut entendre que pour dire ou décrire la réalité que l’on ne doit pas montrer .

Lu dans le daubé des 11 et 12 septembre 2018.

    

Deux ans de prison ‘’avec sursis’’ requis par le procureur ! Requis !!! On attend la sanction définitive avec impatience. On peut compter sur les doigts d’une main les élus condamnés au cours des 40 dernières années.
(Cahuzac : 4 ans de prison, dont deux avec sursis. Celui-ci peut obtenir un aménagement de peine de la partie ferme de la sentence et se retrouver avec uniquement un bracelet électronique. Mais le petit fraudeur qui ne peut pas se payer ‘’acquittator’’ ira, lui, bien en taule.) 

Par souci de comparaison, nous avons voulu voir ce qui se passe près de chez nous.
Et nous nous sommes plongés dans les rapports de la Chambre Régionale des Comptes.

Rapport de la CRDC du 30 septembre 2016 – Commune Aix les Bains
Extrait 1

 

A noter le forfait journalier de 425€ brut ! (Une veuve retraitée a souvent 700€ mensuels pour survivre.)

Extrait 2

 

Conclusion de ce rapport:
Un député-maire et un Directeur Général des Services au coeur d'une ‘’situation irrégulière’’ et un ‘’recrutement  illégal’’, le tout dans une "ambiguïté importante".
Tout ceci au détriment des finances publiques.
Ce sont des magistrats de la Chambre régionale des Comptes qui l'écrivent, on doit pouvoir les croire.
Vous ne trouvez pas qu'il y a eu grande similitude avec ce qui se passe dans la Drôme? Toutefois la similitude s'arrête là car on n'a pas appris que les responsables de cette situation irrégulière et de ce recrutement illégal avaient été traduits devant un tribunal pour répondre de leurs actes.

Vérité au-delà de l'Isère, mensonge en deçà ?        

BF



Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter