Dord, le bétonneux impulsif, fait école !

Le fric n’a pas d’odeur, mais il sent parfois le béton .

Visite surprise en terre saintinnoise.
On a du mal à reconnaître ce charmant petit village, transformé par la grâce des élus locaux en immense citée dortoir ! De luxe, il est vrai ! Mais dortoir quand même, dont on se demande ce que vient faire ici une telle architecture de béton et de verre, très loin de celle de notre Savoie. 

       

       

      
                                            Mairie Brison.        Annexe mairie.
Nos élus savent préserver leur environnement ! Mairie et bistrot sympa de proximité ! Pour les autres…

Tous les mêmes ! Retour en arrière.
Ce n’est pas si vieux, mais le maire de Brison a déjà oublié ce qu’il disait. C’était dans l’Essor Savoyard le 04 décembre 2014.
‘’Jean Claude Croze est candidat aux élections départementales.’’ On cite :
Il se présente comme le candidat du renouveau. (Le nouveau monde !). Le jeune coq dans la basse-cour. Il se lance dans la bataille des élections départementales. (La seule bataille que les élus connaissent ! Ce n’est quand même pas le Mali !). Après mûre réflexion. (Une seule.) Ses atouts : son métier, directeur de la FDSEA qui lui confère une bonne connaissance des milieux agricoles. (A noter qu’il se retrouvera à l’urbanisme, le foncier, l’habitat et à la communication de Grand Lac ! A part négocier l’achat de terres agricoles pour les bétonner, quel est le rapport avec sa spécialité?) .
''Il joue la carte du renouvellement contrairement à ses concurrents conseillers généraux depuis 1970. Il ne veut pas être entouré de professionnels de la politique habités par les mêmes réflexes . Non encarté il dresse un constat cinglant des partis politiques traditionnels, notamment à travers les affaires qui touchent le PS et l’UMP. Il jure vouloir éviter les querelles politiciennes et n’être engagé qu’au service de l’humain.''
Son programme s’articule autour de trois thèmes : les jeunes, les séniors et les actifs. En fait tout le monde ! Le jeune coq fait comme nos vieux coqs déplumés !. Etant bien entendu dans ces catégories, sans toutes les nommer, sont comprises les femmes, les LGBTQIA, les migrants, les handicapés, les ministres pédophiles, les riches ou pauvres, les juifs, les témoins de Jehova, les musulmans chiites et sunnites, les martiens, les gens du privé, les fonctionnaires, les adorateurs de l’oignon, les chercheurs de la pierre philosophale, etc… mais pas trop quand même de français blancs, plus ou moins cathos par atavisme, mariés, pères de famille et qui bossent dur pour nourrir tout le petit monde politique. (Pour la presse : Des beaufs. Des fachos !)
''Quant à  l’habitat nous devons être en mesure d’accueillir les gens, tout en préservant l’environnement et en se posant la question du déplacement.''
 Et devinez ce qu’il arriva ?
Après avoir été battu dès le premier tour, (avec seulement 9% des inscrits !) il fallait bien, pour durer et compléter ses émoluments, se soumettre aux barons locaux ! Malgré tout le mal qu’il en avait dit !
Il se retrouve, entouré de professionnels de la politique, à bétonner le territoire de Grand Lac avec tous les vieux ringards cumulards locaux ! Les ‘’affaires’’ ? Mais quelles ‘’affaires’’ ?
Peut-être cet homme était-il sincère, peut-être ne racontait-il que des fadaises comme ses vieux concurrents, mais il nous prouve que l’on ne peut strictement rien faire si on n’entre pas dans le système verrouillé par les réseaux des barons locaux.
Il voulait s’occuper des agriculteurs, il suit Dord dans ses délires bétonneux. Des centaines de logements supplémentaires ! Quid des écoles, collèges, du manque d’eau potable, des routes, des transports en communs, Ehpad, commerces, des stations d’épuration , etc…
Le pire étant la circulation ! (‘’Tout en préservant l’environnement’’, disait-il!)
Tous ces nouveaux arrivants, Brison étant un désert économique, vont travailler sur Aix, Chambéry, Viviers, Technolac. Pas de commerces sur place ! Il faut aller ailleurs. Ça va en faire du monde sur la petite route de Brison. Mais peut-être que Dord en faisant la piste ‘’cyclable’’ de Côtefort avait-il en tête de faire des routes à sens unique montée par la route de Brison et descente par Côtefort ! (Ou inversement ! Car, comme Micron, Dord a une pensée tellement complexe que lui même s’y perd et ne la comprend pas !) On rigole en pensant aux joyeux habitants de Côtefort qui jubilaient que Dord prennent possession de leurs voiries privées ! Il va leur transformer ça en autoroute. Il y aura plus de fumée par les moteurs diesel que par les barbecues.

 Jean-claude Croze, président de la FDSEA depuis 1994.
Vouloir se rendre indispensable, c’est bien, sauf qu’il faudrait peut-être commencer par faire le métier que l’on exerce depuis 24 ans, l’urbanisme  et l’habitat ne sont pas les siens !
Rappel de quelques chiffres : chez les agriculteurs, morts par suicide en 2016 : 732, deuxième cause de décès après les cancers ! (Merci Bayer-Monsanto.). Suicides de 20 à 30% supérieurs à la moyenne nationale.
Pourquoi se retrouve-t-il adjoint à Grand Lac, chargé de l’urbanisme, du foncier, de l’habitat et de la communication ? Est-il bien l’homme qu’il faut dans la place qu’il faut ?

Comment devient-on Dordophile ?
Pour le Dordophile, c’est un problème par domaine et, pour chacun, une solution par jour. Par ‘’problème’’ on entend toute interrogation plus ou moins mal posée par une brochette de vibrants moutons et dont la ‘’solution’’, ridicule et mal formulée, est généralement déjà dans leur tête avant même la définition du problème. Une fois en place, elle aboutira à de nouveaux problèmes qui nécessiteront force interventions des mêmes vibrants ovidés. A noter que la Dordophilie n’est qu’une petite branche de nos nombreux partis politiques qui portent la responsabilité, avec les médias subventionnés, de l’état de notre pays.

BF


Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter