Il faut que tout change pour que rien ne change . 1ère partie.

Les faux-culs de la majorité ! On savait et ils savaient !


DEMISSION D’UN TURLUPIN - (1ère partie)

Retour sur le conseil municipal du 27 septembre 2018.
Selon le daubé, le fossé se creusait entre la majorité et le groupe d’opposition le plus à gauche ! Ainsi Dominique Fié était donc un groupe à lui tout seul. (Pour les autres, c’est ‘’Oui chef ! Bien chef ! ‘’ Pourtant Dord, n’est que le modèle réduit du sergent Hartman).

  
L'image de l'échec et l'échec de l'image en politique.

Notre hydre bicéphale ne semblait pas au mieux. Entre un Dominique de plus en plus hargneux et méprisant et un Renaud accablé, quasi en état de choc, et assommé à la pensée d’avoir à gérer l’après Dominique !
Heureusement, les articles du daubé sur Dominique et sa majorité minoritaire (Il est bon de le rappeler !) sont une promesse de bonheur toujours renouvelée.

Ainsi, des joutes verbales, selon le daubé, animaient le conseil municipal .
Des joutes ? Celles qui consistent à faire tomber l’adversaire dans l’eau ? Mais il y a longtemps que l’équipe de la majorité a sombré avec son Dieu vivant . Sa réussite décomplexée par la fortune qu’il a amassée (avec nos impôts et taxes qu’il s’est appliqué à augmenter.) comme s’il devait vivre 2000 ans, fait-elle de lui un immortel, comme les cellules cancéreuses qui ne savent plus mourir et prolifèrent pour le seul plaisir de durer ?

Que nous apprenait donc super daubé subventionné sur la réunion du conseil municipal ?
On laisse la parole à nos despotes éclairés
.  ‘’Aucune allusion n’a été faite à l’avenir du maire à l’hôtel de ville.’’ Tous savaient à ce grand bal des faux-culs ! Dord leur dit de se taire et ils se taisent ! Le doigt sur la couture du pantalon ils se vautrent dans la servitude en méprisant les électeurs.
.  ‘’On ne va pas ouvrir un débat sur les transports à 21 heures !’’ Et alors ? Ainsi le conseil à partir de 21h ne peut pas s’attaquer à un des plus gros problèmes de la ville ? A 21h, ils sont déjà fatigués ou ils se désintéressent du problème ?
‘’Je suis encore responsable, même si ça ne va pas durer.’’ Irresponsable est le terme exact. Le fait que personne ne pose la question de son départ prouve bien que les moutons savaient.
.  ‘’Le fossé entre le maire et l’opposition s’était encore creusé.’’ Il s’est surtout creusé entre le génial  gestionnaire, qui a laissé disparaître 18 millions des contribuables, et les citoyens!
.  ‘’On est ici pour travailler sur du concret pas pour partir dans de grandes diatribes idéologiques.’’ Ainsi nous dit l’homme qui s’est fait remarquer à l’Assemblée non par ses propositions de lois mais par les remix de ses délires sur youtube.
.  ‘’Il faut proposer des solutions, plutôt que d’appliquer des dogmes.’’ En quoi la question sur les transports aixois est-elle un dogme ? Quelle solution propose Dord pour qu’enfin Aix ait des transports en commun dignes de ce nom ?
.  ‘’M. Fié égratigne la délégation de l’éclairage public.’’ Les délégations de service public sont de l’aveu même de la Cour des Comptes une énorme fumisterie qui coûte très cher aux collectivités ! Le principe même est vicié, les bénéfices vont au privé et les pertes aux contribuables. De plus, il serait bon de nous expliquer pourquoi, alors que la plus grosse partie des services municipaux ont été donnés au secteur privé, les effectifs de la mairie et de Grand Lac ne cessent d’augmenter !
.  Serge Gathier avait calmé le jeu. ‘’Je demande de ne pas mélanger opposition et contradiction.’’ Il est vrai que depuis son élection le cheval de Troie Gathier n’a pas trop prouvé à ses électeurs qu’il était dans l’opposition .
Madame Andreys demande à être appelée par son nom. Ce qui est la moindre des politesses. Rappelons  d’où vient ce tutoiement : c’est Bouygues qui a développé ce principe dans les années 80 et sa période Tapie où il était de bon ton de faire croire que tout le monde il est beau, tout le monde il est copain et gentil. Les bureaux paysagés où les employés, les cadres et cadres supérieurs étaient sensés travailler ensembles en toute amitié pour le plus grand bien de tous. Il a été prouvé par la suite que ce système n’avait qu’un but garder sous contrôle le personnel.
.  Et enfin l’argument massue de Dord : ‘’On peut être concurrent dans la vie politique et avoir des rapports cordiaux. A l’Assemblée nationale, on s’engueule dans l’hémicycle, mais après il n’y a qu’une seule buvette.’’
Ainsi parle l’homme qui, avec ses copains, s’est assis sur 15 449 508 citoyens en 2007 .
C’est en vertu de cette théorie qu’il avait traité, dans un bistrot et en public, un élu d’opposition de ‘’connard’’ parce que celui-ci lui reprochait sa gestion calamiteuse. ( On a bien vu sa fabuleuse gestion de trésorier de l’UMP à 18 millions d’euros près.)
Quand à ceux qui ‘’s’engueulent dans l’hémicycle et qui se retrouvent à la buvette’’ on ne sait que trop que depuis 40 ans, les copains et les coquins font semblant de s’écharper en public pour mieux défendre leurs intérêts communs une fois le rideau tombé.
C’est bien ce ras le bol de leurs combines qui a fait qu’en 2017, Dord et ses copains se sont fait virer pour être remplacés par ce même grand n’importe quoi qui est tout sauf républicain.
Qui commence par Barnier, ne peut que finir en Renaud et Marina. Ainsi va notre ville .

Aveuglé par son ego notre maire n’a toujours rien compris et il est à craindre qu’il ne comprenne jamais.
Jacques Prévert : ‘’Chez le tailleur de pierre où je l’ai rencontré, il faisait prendre ses mesures pour la postérité.’’
Ne pas oublier que Dord est un multirécidiviste de l’élection ! Comment est-ce possible ? De quoi se poser des questions sur notre système ‘’républicain’’ ou sur la capacité des électeurs à choisir leurs ‘’représentants’’.

(A suivre)

BF

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter