Il faut que tout change pour que rien ne change. 2ème partie.

L’hagiographie passe sous silence les zones d’ombre .


DEMISSION DU TURLUPIN – (2ème partie).
Définition de vacuité : ‘’Etat de ce qui est vide.’’
Le daubé du 04 octobre 2018, conférence de presse de Dord. Même le très servile daubé subventionné n’aurait pas osé écrire un tel article sans rigoler. Etant toujours mieux servi par soi-même que par les autres, Dord s’est surement contenté de distribuer aux deux ou trois ‘’journalistes’’ présents un compte rendu où il présentait sa vision très personnelle des choses. Extraordinaire moment de mégalomanie mytho maniaque en phase terminale.

Une seule chose est certaine dans ce salmigondis,
c’est que l’imbu de lui-même n’a rien compris et rien appris après 34 ans à la charge des citoyens ! A part l’inénarrable Barnier qu’il remercie de l’avoir mis en place avec des Gaymard et autres politiciens accrochés à leurs gamelles comme un chien accroché à son os, a-t-il remercié les citoyens qui lui ont permis d’acquérir un tel patrimoine avec les pauvres deniers qu’il daignait leur laisser? Pas à notre connaissance !

Passons très vite sur quelques morceaux choisis.
.  ‘’Je me mets en retrait derrière une équipe plus jeune.’’ Beretti, 30 ans qu’il se traîne dans toutes les administrations et élections imaginables. Un gamin ?
.  ‘’Je reste adjoint à Aix les Bains . Je serai toujours président de Grand Lac.’’. Toujours ? Et par la grâce de qui ? C’est la grande majorité des électeurs des villes villages de Grand Lac qui l’a renvoyé rejoindre ses pénates en 2017. C’est une grande spécialité de Dord de s’asseoir sur les électeurs.
.  Le daubé : ‘’On ne vous verra plus en ville ?’’ A part sur le marché en période électorale, il y a longtemps qu’on ne le voyait plus à Aix. Mais le daubé, dûment convoqué, devait le voir plus que les Aixois.
.  ‘’Je serai dernier adjoint.’’ N’est-ce pas le conseil municipal qui élit les adjoints ? Dord le démocrate s’auto désigne.
.  ‘’Je veux tordre le cou à pas mal de rumeurs. J’ai entendu tellement de folies.’’ Notre bonhomme, c’est Sainte Jeanne d’Arc ! Il a entendu des voix. En ville, à part la vente de sa propriété, on n’a rien entendu de tel.
.  ‘’Et là, on viendrait me dire qu’il faut que je reste ?’’ Encore Sainte Jeanne ! Qui, à part quelques lèche-fions, lui a demandé de rester ? On ne va pas répéter les noms d’oiseaux que l’on entendait en ville sur son compte. Les Gisèle et autres Marguerite qui lui faisaient des gros bisous sur son fesse-bouc étaient loin d’être majoritaires. Encore fallait-il se sortir le nez du… nombril.
.  ‘’Je suis maire depuis 18 ans. (Hélas pour nous !) Dans trois mandats, j’aurai pas loin de 80 ans.’’ Peut-être avant d’être viré en 2017, espérait-il rester en place jusqu’à 80 balais. Lui, fan de Brassens, devrait se passer en boucle : ‘’Le temps ne fait rien à l’affaire.’’. Certains ‘’vieux’’ de 80 ans sont autrement plus responsables que leurs cadets, tout en restant modestes. On connait des plus jeunes qui n’ont pas attendu la vieillesse pour faire naufrage.
‘’J’ai commencé dans le privé. J’ai créé une petite entreprise dans le passé.’’ En tout et pour tout : deux petites années sur 34 ans à vivre sur le contribuable ! Ça ne fait pas une carrière d’entrepreneur. Pourquoi n’avoir pas continué à gérer l’affaire qu’il avait montée ? Un léger problème ?
.  ‘’L’opinion publique vomit le cumul.’’  Faux ! Ce que les citoyens vomissent ce sont les cumulards carriéristes ! Pas ceux qui font le travail pour lequel ils sont payés.
.  ‘’Le cumul, c’est quand même mieux que la grande aventure avec des gens que l’on ne connait pas.’’ Alors parce que l’on ne connait pas un candidat à une élection il faudrait continuer de voter pour un incapable que l’on ne connait que trop ?
.  ‘’Les réseaux sociaux font un mal terrible, colportent n’importe quoi.’’ Et voilà, c’est pas d’sa faute ! Ce sont les réseaux sociaux ! Les voilà les coupables ! Ah, si la presse locale s’était résumée seulement au daubé, j’aurais été place Mollard jusqu’à mes 80 balais, doit-il se dire. (A condition d’avoir un monte handicapé pour accéder à son bureau.)
.  ‘’L’opinion publique est de plus en plus à cran.’’ Il a compris ça ! Étonnant. Les français sont des gens bizarre, l’histoire l’a prouvé ! Il leur en faut beaucoup, mais un beau matin, sans trop savoir pourquoi, ils vont brûler ce qu’ils ont adoré.
‘’Je souhaite aider Renaud et Marina, pas leur mettre des bâtons dans les roues, comme mes deux prédécesseurs s’étaient évertués à le faire avec moi.''  L'ignoble mensonge. Nous étions présents. Ce sont eux qui l'ont aidé à s'implanter dans notre ville et c'est lui qui leur a tiré dans le dos. L'histoire est toujours écrite par les vainqueurs.
Le daubé : ‘’Pourquoi conserver la présidence de grand Lac ?’’. ‘’Il y a des projets engagés, il y a des coups rudes qui arrivent sur le PLUi et cela aurait donné le sentiment que je me défile.’’ Quel courage !! Sans oublier aussi la paie et tous les avantages liés à la fonction . Et le PLUi, ne faut-il pas continuer la Riviera des Alpes en continuant de bétonner les bords du lac et du Rhône ?
.  ‘’Je veux rester dans la vie publique.’’  Il ne se pose toujours pas la question de savoir si les citoyens veulent toujours de lui ! Lui ! Lui ! Lui !
.  ‘’Lundi soir, j’étais à l’Assemblée avec des collègues députés et anciens députés. Je veux garder ce lien.’’ Question : qui paie ces aller-retour, les repas, l’hébergement, etc… ?
.  ‘’La politique est l’essentiel de ma vie. Je ne suis pas blasé de ça.’’ Sauf que ça n’a été que de la politique politicienne qui a mené notre pays à la catastrophe. Si lui n’est pas blasé, nous on l’est de le voir gesticuler.

Le daubé : ‘’Depuis 2001 à la tête d’Aix les Bains : il défend son bilan’’.
Bien aidé par le daubé! 
On ne prendra pas la peine de reprendre ses justifications tellement elles sont grotesques par rapport à ce que l’on a pu constater depuis 2001. Pour ceux qui veulent en rire ou s’en énerver, se procurer le daubé du 04 octobre 2018. Faites vous offrir un numéro restant gratuitement, le daubé ne valant pas son prix, d’autant plus qu’en tant que contribuable et lui étant subventionné, vous en êtes un peu propriétaires.
Pour Aix, il nous annonce des projets pour dix ans : l’Anru à Marlioz, le parking Clémenceau, la rénovation de la halle, la liaison des Cambaruches…bref, des projets dont il nous parle depuis dix ans !
Enfin et important, il nous dit :‘’Mercredi, la journée a été rythmée par des rendez-vous avec le groupement chargé de la rénovation des anciens thermes.’’ Ah, bon ! Il y était tout seul alors qu’il n’est même plus maire ? Et les Aixois, ils puent des pieds ? Ils ne sont là que pour payer ? Il n’ont pas le droit de donner leur avis ? Ils n’ont pas le droit de jeter un coup d’œil sur la monstruosité que Dord et les bouyguemen vont nous planter dans le cœur de la ville ?
Le sparadrap du capitaine Haddock a encore frappé ! Le champion du monde du grand n’importe quoi est indétrônable et malheureusement incontrôlable.

Une minute de philosophie coluchienne.
On est fatigués d’écouter les âneries de nos élus , on préfère écouter les délires des clients du café du coin… c’est aussi con, mais au moins il y a à boire.

(A suivre)

BF

 


 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter