Notre première adjointe aurait-elle son Benalla de service ?

A Aix, qui gère les stationnements et les commerces ?

Nous avons une première adjointe chargée du commerce, de l’artisanat et de l’économie. Mais celle-ci est peut-être trop occupée par tous ses mandats et son action politique au Modem. Ce grand parti d’extrême centre qui a la particularité d’avoir des élus qui se fondent facilement dans n’importe quel système politique à partir du moment où ils sont payés.
Ce qui n’empêche pas d’avoir des convictions, ainsi nous dit-elle en campagne électorale dans le daubé, le 08 mars 2010 : ‘’J’ai toujours prôné une distinction des mandats. Dans une commune on gère un quotidien-une voirie à reprendre, des commerces à soutenir-qui est bien loin de l’idéologie politique développée à plus grande échelle. Le charme de l’équipe d’Aix c’est qu’elle est multicolore et puis, cela ne m’a jamais empêché de garder ma liberté.’’ Ben, voyons, on y croit dur !
Etant donné l’état des voiries et des commerces aixois, cette élue ne doit pas y passer beaucoup de temps et nul doute qu’elle a beaucoup de liberté pour faire autre chose.  A noter que Dord ayant presque disparu des pages du daubé, le maire et son adjointe ont dû se précipiter à la boutique locale du daubé pour y déposer leurs ‘’press-books’’ de mannequins. Pas un jour sans une photo de nos employés. 

Qui gère le stationnement aixois ?
Le 19 janvier 2019, le daubé nous fait une page sur le ‘’La réforme du stationnement’’. On nous explique :
. ‘’Les usagés ont rencontré des difficultés pour entrer leurs plaques d’immatriculation. Il faut parfois attendre 5 ou 10 minutes derrière quelqu’un. (Et le quart d’heure gratuit y passe !) Les horodateurs ne sont pas réactifs. La tarification est trop élevée. Il faut mettre un ticket de 30 minutes gratuites. Il faut résoudre la problématique de la voiture ventouse au centre ville. Si on met les prix plus bas, les véhicules ne bougeront plus, si on met des prix trop élevés, les gens ne viendront plus. (Quelle trouvaille !) On a une municipalité qui se soucie de la problématique des parkings au centre ville.(Depuis bientôt vingt ans !)
 Trois nouvelles structures sont prévues à plus ou moins brève échéance, mais seul les Prés-Riants seront engagés avant la fin du mandat. ‘’
Qui nous expose les problèmes du stationnement à Aix les Bains ? Le président de la FAAC. En vertu de quel mandat celui-ci s’occupe-t-il de l’organisation et surtout des prix du stationnement à Aix les Bains ?
Qu’à répondu le maire ?
. Il a annoncé : ‘’quelques ajustements à venir en matière de stationnement.’’
Lesquels ? ‘’Il n’a pas répondu à nos sollicitations. En 2019, une réflexion est en cours pour adapter réglementation et contraintes locales, certaines pourraient valoir des adaptations aux tarifs d’abonnement.’’
Superbe langue de bois de notre employé fonctionnaire en phase campagne électorale ! Il ne répond pas et il pourrait valoir, etc… etc… !

Autrement dit, attendez vous à voir les prix augmenter après les élections, et pas qu’un peu ! La seule chose qu’ils réussissent à merveille.

Qui gère l’évolution de la ville et ses quartiers ?
Le 17 janvier 2019, l’Essor nous fait trois pages sur les rue aixoises sinistrées .
Et devinez qui nous dit ce qu’il faut faire ou ne pas faire ? Encore le président de la FAAC ! On nous explique :
. Rue Davat : ‘’Aujourd’hui, il n’y a plus rien d’attractif dans la rue. Les raisons d’un déclin : l’évolution d’une ville, d’un quartier. En déplaçant les thermes on a déplacé le flux. Les propriétaires ne comprennent pas que leur loyer est trop élevé pour une rue qui n’est plus commerçante. Ce qui sauvera cette rue, c’est la réhabilitation des thermes.  Ce projet avec un pôle commercial et touristique sera le bienvenu. Il donnera un coup de neuf à la rue Davat et à la rue des Bains. Il faut faire un inventaire des commerces que nous n’avons pas. Il faut accepter qu’une rue meurt pour laisser place à une autre.’’
On passe sur ce qu’en dit le maire : ‘’Les bus ont du mal à se croiser et tapent même les enseignes. D’ailleurs il n’y en à pas dans la rue. (Sic !!!!)
. Avenue Franklin Roosevelt, la barre commerciale a du mal à démarrer  : ‘’C’est un secteur qui devrait marcher. On a peu de prise sur le bailleur de fond.’’  (La Semcoda que l'on cautionne, à qui la mairie a accordé le PC des commerces.)  Nous dit Beretti. ‘’Les commerçants mettent en cause la proximité de la zone commerciale de Grésy sur Aix.’’
. Marlioz en difficulté. (Galerie marchande de Géant casino). Le président de la FAAC ‘’propose de rapatrier la galerie commerciale dans le centre ville. Au lieu de créer une concurrence en dehors du centre ville où les zones commerciales de Leclerc et carrefour sont plus fortes, on réinjecte du commerce de proximité. Sur le foncier disponible de Géant Casino, on créé des logements.’’
Et le voilà bâtisseur, le président ! Mais lorsque le parking Casino sera bétonné, on reviendra y faire des commerces ?
. Une plateforme commerciale digitale qui référencera tous les commerces sera lancée en Mars. ‘’C’est la mairie qui prend les frais à sa charge pour tous les commerçants de la ville.’’ Se réjouit Beretti ! Les contribuables ne s’en réjouissent pas.

La Mairie n’est donc plus La Maison Commune .
 
Photo de l’Hebdo des Savoie ; le président et assemblée générale des commerçants aixois du 19 décembre 2018. En présence du maire, Renaud Beretti et de Marina Ferrari, 1ère adjointe déléguée aux commerces.
A noter que la FAAC ne compte que 140 adhérents sur les 300 commerces de la commune.  L’association est bénéficiaire de 4000 €, grâce à une subvention municipale de 30 000 € !
Concernant la déconfiture commerciale aixoise, on entend très peu nos élus et beaucoup le président de la FAAC.
On se demande bien pourquoi. Il a des idées sur tout, il a toutes les solutions. Il va même expliquer aux élus où il faut bétonner la ville.
Que le président, qui ne représente que 140 commerçants,  ait des idées que les élus n’ont pas, est plutôt une bonne chose, sauf que tout ceci à un impact sur la vie et les impôts des aixois qui, eux, n’ont pas leur mot à dire.
Le maire est en campagne pour 2020, le président de la FAAC pour aller aussi loin dans son implication communale aurait-il derrière la tête l’idée de s’investir dans la majorité actuelle ? Il serait bon que les contribuables le sachent, ça les aiderait peut-être à comprendre les positions des uns et des autres.

La seule préoccupation de nos élus pendant tous leurs mandats est de ne pas couler avec le navire.
Étonnamment les élus locaux ne sont jamais mis en cause dans la mort annoncée du centre ville. Ce sont pourtant eux qui ont entouré notre ville de centres commerciaux dont les rapports en taxes et impôts tombent dans les villes périphériques. 
Pourquoi un tel vide sidéral de la part de nos employés, le maire et la première adjointe chargée du commerce, dans ces articles de la presse locale ?
Trois mois après sa prise de pouvoir notre Renaud est en panne de vision au point qu’il est obligé d’avoir recours au président de la FAAC pour prendre des décisions . Dord nous l'a bien imposé au poste de maire les poches vides !!!

 BF

 

 

 

 

 

 

Cet article vous a intéressé? Partagez-le sur Facebook ou Twitter